Ethnicité et Économie,
un effort de Vie calme
ARNAUD SEGLA

Segla, Arnaud, 1978-, auteur
Ethnicité et Économie, un effort de Vie calme
ISBN : 978-2-924872-75-8

Dépôt légal
Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2024 Bibliothèque et Archives Canada, 2024

Maquette et mise en pages: Amaru
Photo de la couverture: ©Monkey Business
Conception couverture: Amrane Salah
admin@thewisemencouncil.com.

 

 

“Chaque Homme est important
aux yeux de Dieu”

Découvrez les étapes simples pour mieux réussir de l’idée d’affaires à l’intégration sur le marché
Les entrepreneurs ethniques tirent l’essence de leur Attitude et des stratégies de développement qu’ils appliquent au quotidien de celles du secteur informel auquel ils sont rattachés d’une manière ou d’une autre (offre ou demande) sauf qu’ils les mettent en pratique dans le contexte d’affaires interculturel des Cités accueillant des flux migratoires pour raisons économiques en ayant cette fois-ci pour impératif d’innover pour construire un avantage concurrentiel. La faible diversification dans la nature des projets ethniques (qui redeviennent informels voire souterrains sans cadre réglementaire) n’est que le reflet de celle du secteur informel guidé aussi par la criticité de la situation financière du promoteur. L’interculturel est donc le pont d’interface entre l’informel et l’ethnique. Ceci a l’avantage de marquer une claire distinction entre l’entrepreneur ethnique et l’entrepreneur classique d’origine ethnique qui est familier dès le début avec l’exercice et le code de ce métier de façon formelle.
« La finalité de toute entreprise est de vendre et maîtriser les dimensions interculturelles permet de faire sa différence en entrepreneuriat social, ethnique, informel et numérique au sein de l’économie de communauté. »
Ce livre est un des rares Manuel de Management informel.

Sommaire
Sommaire 5
Introduction 12
Avant de commencer 15
PARTIE I. PRÉSENTATION GÉNÉRALE 17
Présentation du contexte. Pour une autonomie durable après le renforcement de capacité. 17
Rappels généraux 17
Comment mieux mettre à profit la Gestion de projet et l’Ingénierie d’affaires? 20
De la créativité à l’innovation non disruptive 20
Vers une exclusivité de niche pour le commerce informel et un réalisme du marché pour l’entrepreneuriat ethnique. 21
Avoir besoin de débouchés ou de financement? 23
Entrepreneur ethnique et organismes de financement : Entre inadéquation et équations 23
Le contexte interculturel et financier critique face à la Matrice Internet 25
Quand le social guide la recherche de profit 26
De l’audace à soutenir nos entrepreneurs! 27
La spiritualité et ses fondements pour l’équilibre Vert de la Vie et de l’être Noir 30
Prière Évocation Traditionnelle Œcuménique 32
Schisme de Charisme : de Saints Mystiques à Sains Psychique 33
Schisme de Promotion : de Coopération internationale à Correction partenariale 34
L’effort (Fréquentation économique : commerce) et le zéro considération (Fierté identitaire : reconnaissance) en prière physio focale 35
Émules ou Concurrents? 37
Redécouvrir le jumelage économique (Émules) 37
Sommes-nous vraiment compétitifs? (Concurrents) 39
Portrait des mains d’œuvre ethniques, informelles et d’économie sociale 42
Il était une fois le « Peuple de l’a-guère » 42
PARTIE II. COMMENT GÉRER SON PROJET D’AFFAIRES DANS UN CONTEXTE INTERCULTUREL ET FINANCIER CRITIQUE? 44
Étape 0. La structuration –Envisager 44
Comment rédiger un plan d’affaires informel? 44
Avoir un Guide 45
Être accompagné 45
Payer un Professionnel 45
Des alternatives au plan d’affaires 45
Étape 1. Le modèle d’Affaires – Croire 46
Comment construire son modèle d’affaires? 46
L’idée et sa monétisation 46
La structuration 47
Le positionnement 50
Comment être innovant ? 51
Satisfaire le besoin ou offrir une utilité? 51
Être singulier, pertinent et actuel 51
Les pièges de la diversité 51
Comment construire un modèle intemporel pour durer? 52
Une Définition naturelle 52
Une Vocation humaine 52
Une Vision constructive 52
Une Mission ambitieuse 52
Des Valeurs authentiques 52
Un Message rassembleur 53
Un Slogan évocateur 53
Étape 2. L’administration du projet d’entreprise – Fédérer 53
Comment administrer son projet d’entreprise? 53
Le management et les ressources humaines 53
Les ressources matérielles, financières et les processus 55
Les fournisseurs et les autres parties prenantes 55
Comment opérationnaliser sa structure ? 55
Comptabilité 56
La gestion pour projet 56
Des installations adéquates 56
Comment gérer la relation avec les organismes gouvernementaux. 56
Les permis et licences 56
La fiscalité 56
Le droit des affaires 57
Comment maîtriser les cycles de promotion par projets? 57
Les cycles de vie 57
Étape 3. La performance économique de l’entreprise – Prospérer 58
Comment promouvoir et vendre son produit ou service? 60
Le Marketing 61
Les techniques de vente 61
Le rayonnement de l’entreprise 62
Comment gérer le Temps de façon efficace ? 62
La différentiation par l’efficacité 62
L’apport de l’Agilité 62
De l’exercice fiscal aux cycle économique de projets 63
Comment rechercher des débouchées avec l’ingénierie d’affaires? 63
Étape 4. Une philosophie de la Qualité pour les livrables – Partager 63
Pourquoi produire avec qualité? 65
Une stratégie de reconnaissance 65
L’intérêt de certaines formes de Lean 66
L’Amélioration continue de l’extrant (produit ou service) pour son meilleur accueil dans le marché 66
Comment lever des fonds? 66
Saisir le potentiel inestimable du Web 66
Quelques propositions 67
Étape 5 (Transversale). L’encours d’apprentissage et le bénéfice des leçons apprises 67
Constitution d’une banque alimentaire informelle avec la levée de fond en ligne informelle 67
Exemple de la Banque alimentaire The Wise Fundings 67
Les K.P.A. Messie « IESU Mary, The Rise »permettent des attributions au Fond d’Aide Populaire et Communautaire. 72
Good Autonomous Bongo (GAB Bongo as Money) 83
Favoriser un espace d’échange et de Partage 84
Exemple du projet de l’espace Share Wisers 84
PARTIE III. S’APPROPRIER UNE MÉTHODE LEAN ET AGILE DE PROMOTION DE PROJETS D’AFFAIRES COMMUNAUTAIRES 86
Les Concepts de Stratégie Synergiques. Honorer à tout prix son Appel du Cœur et le convertir en projet commercialisable et utile dans la Communauté 86
Le Management 86
L’approche économique 87
La technique de promotion 88
L’identité 88
Deux concepts stratégiques 89
Une Finance guidée par l’Attitude, la Qualité, le Réalisme et la Performance vis-à-vis du Temps 90
Stratégie d’application et Modes d’Organisation de la Vie d’entreprise 93
PARTIE IV. UN MODÈLE D’ATTITUDE ÉCONOMIQUE INFORMELLE 94
La Stratégie ethnique et philosophie informelle 94
La gestion collaborative 96
Le patrimoine participatif 98
Le Crédit-bail 98
Le Bon d’avoir socioéconomique 98
Une nouvelle perception de l’ethnicité 99
Ouvrir son ethnicité au monde… 99
Vers une mondialisation du communautarismeethnique via Internet? 100
La nouvelle Attitude d’affaires par l’Économie populaire ethnique (Éco Animisme) 100
Un impact ethnique dans l’économie mondiale est-il possible? 100
PARTIE V. RETOUR SUR UN PARCOURS CORRIGÉ… 104
Arnaud Segla Apôtre de l’entrepreneuriat ethnique 104
Avis d’expert : Arnaud Segla, spécialiste des questions liées à l’entrepreneuriat ethnique 111
Entrepreneurethnik.com 8 ans après 118
PARTIE VI. QUELQUES ÉTUDES DE CAS 121
Coopérative de vente d’objets d’art africains 121
Business projects generator 134
Le Carnaval Cubain de Montréal 136
Entrevues, Correction de parcours 140
How to use a Gantt chart 148
Council between Human and Process 152
Foundation for young black adults 157
Création d’un simulateur de prix (tableau de bord) 160
Rédaction d’un dossier de soumission gouvernemental 162
Exemple de mise en contexte avant intervention 164
Étude simple de marché et simulation de rentabilité 166
Orientation stratégique sur une initiative entrepreneuriale 169
Conclusion 173
Dans notre collection 174
Introduction
La Philosophie du Lean Intention sert de base au Mangement informel notamment dans le processus de prise de décision de ce qui constitue le Ka d’une entreprise c’est-à-dire l’ensemble intégrant la dynamique des forces vitales des membres associés au projet ou à l’initiative poursuivies. Ce livre de Management n’est pas classique encore moins canonique en ce sens qu’il intègre des notions de spiritualité selon les fondements de la Méthode Ka et de l’ECO Animisme qui valorisent les phénomènes psychiques dits ethnoculturels dans les quêtes socioéconomiques :
« L’Économie par l’Animisme et la Spiritualité »
On se propose ici de faire la synthèse, dans un recueil et à des fins académiques, du travail sur l’entrepreneuriat ethnique entrepris par la Consultant Manager et Auteur Arnaud Segla dans le cadre des activités professionnelles et d’affaires en développement économique et international, entre le Canada et l’Afrique. On retrouvera certains extraits déjà parus mais mis dans un contexte de présentation différent.
Chaque terme a sa place et son usage. Composer un Manuel de support à une formation académique demande de préciser d’entrée de jeu les termes clés autour desquels se déploie l’ensemble du contenu académique.
Les entrepreneurs sont des stratèges qui définissent et poursuivent un ou plusieurs objectifs par un projet de développement (échanges pour la croissance) ou de communion (partage par la finance) dans divers domaines tels les affaires, la politique, la religion, la force militaire, la culture etc.
Les travailleurs indépendants ou professions libérales sont des acteurs économiques qui monétisent une habilité technique ou administrative ou encore manuelle ou intellectuelle suivant des honoraires indexés sur des barèmes de compétences et de spécialités.
Les commerçants qu’ils soient dans l’économie formelle libérale ou informelle opèrent par achat et revente de produits et de services afin de dégager un profit suivant la tendance de prix d’un marché local ou international sur lequel ils sont positionnés.
Les gens d’affaires sont des individus qui décèlent des besoins sur un marché et y apportent une solution par innovation, invention, acquisition ou adaptation de ressources diverses en ayant pour soucis de satisfaire voire dépasser les attentes de leur clientèle cible. Ces derniers ont, dans le contemporain, été assimilé à tort et de façon abusive au terme « entrepreneur » à cause des nouveaux enjeux que représentent l’économie et le sociale dans la classification ou rivalité de la puissance des civilisations encore appelé ordre mondial.
Tous ces 4 profils sont tous par défaut des promoteurs de projets avec plus ou moins des forces ou des motivations dans leur initiation, leur modélisation, leur animation, leur rentabilité ainsi que leur productivité.
La puissance des civilisations a déjà eu à être mesuré par la connaissance divine, les possessions foncières, la force militaire, l’étendue du commerce, la connaissance scientifique, le pouvoir politique. À présent s’amorce une ère du pouvoir socioéconomique et de la préservation bioécologique…
En ce qui concerne notre époque, la concurrence en contexte interculturel peut prendre plusieurs dimensions soit les Économies sociale, ethnique, informelle et numérique. L’industrie informelle souvent mis pour le quatrième ou cinquième secteur économique (selon qu’on considère avant elle les technologies de l’information) après l’agriculture et le minier (secteur primaire), l’industrie manufacturière (secteur secondaire), les services (secteur tertiaire). Le débat se situe entre la place des technologies et de l’informel. Ainsi, les 4 dimensions d’une entreprise ethnique innovante et performante née d’une adaptation voire amélioration du modèle informel implique la maîtrise et la réussite récurrente et répétée des deals de l’idée d’affaires à la mise en marché.
Ce livre d’auto-coaching ou de référence pour consultant devant intervenir dans les projets de développement économique et communautaire ethnique donne des conseils et des notions pratiques utilisant le cycle de vie de la stratégie de projet (ethnique) : Croire, Federer, Prospérer, Partager.

Avant de commencer
Ce Manuel est à destination des entrepreneurs informels (amateurs) qui ne veulent pas en faire une profession. Il avait été envisagé avec le titre « Outils et astuces de l’entrepreneur accompli ». Il s’inscrit dans le cadre du Corps de connaissance en économie de communauté dont l’Académie de la Philosophie du Lean Intention est le projet qui le désigne. Il s’agit d’une Académie en ligne et d’une Collection de livres d’apprentissage et de témoignage sous forme de recueils anthologiques et monographies stratégiques à destination des porteurs (latents) et promoteurs (actifs) de projets socioéconomiques informels, ethnique, sociaux et numériques.
Ce Manuel s’adresse à vous si tel est votre profil archétypique :
Amaru est Coordonnatrice de projets et Conseillère en Développement des organisations de métier. En ce moment elle est à l’emploi en temps qu’employée d’un organisme communautaire. Elle porte un projet mais n’ose pas se lancer. « J’ai l’idée d’un projet entrepreneurial depuis longtemps mais je n’ose pas le développer et je ne sais pas quoi faire ni par où commencer » décrit-elle. Elle a choisi d’utiliser ce Manuel parce qu’elle suit l’actualité de l’Auteur (Conférence, Messages, etc.), souhaite être accompagné dans la mise en place d’un projet entrepreneurial sans prendre trop de risque (quitter son emploi) et veut suivre une approche pertinente qui se distingue par son efficacité du flot de tous les autres coachs en entrepreneuriat du contemporain. En effet, nous avons construit un modèle informel se réclamant du Sud qui tire son originalité de par la proximité avec l’Auteur et son travail, le Message se distinguant de ceux de la masse des accompagnateurs d’entrepreneurs et surtout l’adhésion des membres de la communauté qui ont l’idée de satisfaire un besoin d’entreprise socioéconomique en restant amateur.
Les centres d’intérêts d’Amaru sont l’Afrique, la stabilité financière et sociale, l’intellectualisme. Elle est réservée de Nature et est reconnue dans son emploi pour sa bonne capacité d’analyse, son esprit de coordination et d’organisation ainsi que son professionnalisme. Son rêve est d’avoir une vie professionnelle nomade entre l’Afrique, l’Europe, et le Canada selon les saisons de mauvais temps. Enfin elle maîtrise la plupart des outils technologiques et e communication.
L’Académie de la Philosophie du Lean Intention offre des outils d’auto-habilitation pour les personnes souhaitant promouvoir un projet d’affaires de façon amateur, par l’approche informelle, sans remettre en cause leur profil socioéconomique central pour compléter leurs sources de revenus et éviter les situations financières critiques. En plus des livres et des cours, il est mis à votre disposition des opportunités de stages de perfectionnement (obtention du label de Qualité), des prestations d’analyse-conseil, un service de rédaction et correction de plan d’affaires ainsi que de rédaction de demande de financement.
Notre but est d’utiliser la philosophie informelle du Sud pour aider les membres des communautés de la Diaspora à atteindre la suffisance de revenus en aidant en retour à y créer des emplois par valorisation de sa main d’œuvre de qualité. Le label de Qualité (The Lean Intention) offre l’accès à du support technique contre un audit périodique des Modes d’Organisation de la Vie d’Entreprise Simple (MOVES).
Nous souhaitons définir pour les membres de la communauté ethnoculturelle une valeur (à revendre) sur le plan socioéconomique notamment la Qualité de sa main d’œuvre.

PARTIE I. PRÉSENTATION GÉNÉRALE
Présentation du contexte. Pour une autonomie durable après le renforcement de capacité.
L’économie est souvent une question d’Hommes en communauté et de Systèmes. En Afrique, certaines ONG mettent l’accent sur le capital humain pour développer l’économie locale. Ainsi, l’alphabétisation des jeunes apprentis et des femmes autant que l’organisation des filières sont au cœur de l’action quotidienne de ces partenaires d’organisations internationales dans le cadre d’échanges nord-sud. Renforcer les capacités des parties prenantes des missions revient non pas uniquement à « faire faire » mais bien plus à « apprendre à apprendre ». Cette réorientation de la lecture de ces mandats vise à améliorer l’autonomie sur le terrain et à assoir la durabilité après la période de coopération volontaire. Ces prémisses du déploiement des projets d’intervention sont le fruit à la fois de la planification mais aussi de l’ébauche de diagnostics nécessaires à la bonne appréhension des enjeux et de l’environnement des mandats. En effet, à l’arrivée d’un coopérant volontaire, il est trop tôt pour évaluer quel sera son impact sur le travail de son partenaire et la vie des populations dont il a la charge. Cependant, les maitres mots devront être généralement « réalisme proactif » pour sortir des sentiers battus et du statut quo tant que le regard est encore neuf et que l’impuissance face aux potentielles inerties n’est pas de mise. Telle est l’expérience des pionniers d’une nouvelle forme d’investissement humain dans l’informel et le populaire dans le cadre de la renaissance africaine.
Rappels généraux
Cette formation (Composé de plusieurs livres au liserés jaune, bleu, et violet, principalement) a pour but de vous donner les bases en entrepreneuriat ethnique dans un contexte interculturel et de mise à profit d’Internet et des outils de téléphonie mobile. Un entrepreneur c’est une personne qui met en place un projet ou une initiative de façon indépendante pour atteindre un objectif et dans le cas de l’économie, le plus souvent pour acquérir un revenu.
L’économie informelle c’est l’ensemble des activités économiques génératrices de revenu de subsistance qui s’opèrent avec peu d’organisation et sans contribution directe des acteurs au revenu de l’état. La voie informelle est une façon d’opérer ayant recours à une Attitude (disposition et comportement) simple dans la nature d’une action c’est-à-dire sans grand professionnalisme. De fait le terme amateur n’est pas péjoratif mais montre le degré d’organisation des structures pour atteindre l’objectif fixé (« avec peu, faire mieux »).
Les commerçants se focalisent trop sur l’acte de vente et de revente pour le profit régulier et les entrepreneurs trop sur le financement et le refinancement du projet d’affaires pour la croissance rapide. Une bonne gestion demande que les uns et les autres apprennent mutuellement de leurs points forts.
Dans l’économie classique ou du moins celle que nous associons au Système libéral, les définitions suivantes sont le plus souvent utilisées :
Le cycle de vie du produit en quatre temps se décrit comme : Introduction – Croissance – Maturité – Déclin. Dans notre cas nous développons une activité en parallèle d’une profession la phase de Déclin est l’occasion de devenir entrepreneurs professionnels à temps plein, de transmettre à une relève ou tout simplement s’arrêter.
La filière économique se compose de : Fournisseurs – Secteur – Clients. Nous devons savoir où nous mettons les pieds. La plupart du temps nous devenons les fournisseur ou producteur d’un service dans un espace de vente physique ou virtuel, le secteur, vers des clients ou consommateurs.
Les menaces externes à un secteur professionnel sont constituées par : Les nouveaux entrants et la substitution de produits ou services. Ceci est extrait d’une théorie développée Michael E. Porter. Pour nous il s’agit de savoir que nous devons porter attention non seulement aux concurrents ou tout simplement émules (en économie informelle) mais aussi aux agents ou forces qui ont de l’influence sur nos ventes comme les nouveaux produits et services qui remplacent le nôtre par obsolescence ou manque de pertinence.
L’avantage compétitif d’un produit ou service : est l’avantage perçu par le client. Nous devons très souvent nous mettre à la place du client pour juger de notre performance socioéconomique et justifier toute adaptation à notre environnement d’affaires. C’est un exercice parfois difficile mais nécessaire qui demande de sortir de son monde d’idées au risque de ne jamais comprendre le public et son accueil de notre produit ou service.
La guerre des prix comporte plusieurs dangers dont : dégrader la rentabilité du domaine d’activité. Pour plusieurs experts en entrepreneuriat, la guerre des prix est la dernière limite à atteindre dans un secteur ou domaine d’activité. Il est mieux de jouer sur la valeur ou Qualité de son projet (au-delà du seul produit ou service) pour se faire des parts de marchés, c’est-à-dire améliorer les flux financiers qu’on prélève dans l’espace de vente.
L’économie informelle représente en Afrique (estimation) jusqu’à 2010, 72% des emplois; 93% des nouveaux emplois créés. Notre but est clairement de développer des opportunités sous forme de débouchés à l’international en tant que membre des Diaspora d’offrir de l’ouvrage aux couches populaires des Sud en mettant à contribution la Qualité de leur main d’œuvre dans des secteurs de pertinence. In fine nous contribuerons à lutter contre la pauvreté dans les pays du Sud et la précarité dans les Diaspora du pays du Sud.
Comment mieux mettre à profit la Gestion de projet et l’Ingénierie d’affaires?
La Gestion de projet et l’Ingénierie d’affaires servent respectivement à l’administration et la commercialisation d’une entreprise quel qu’elle soit dans le sens où celle-ci vise l’atteinte d’un résultat inscrit dans le temps de manière cyclique, temporaire, ou régulier voire intemporel. Il s’agit de deux Sciences, Arts et Métiers, qui bénéficie d’un enrichissement continue de la pratique de ces usagers. La première permet la structuration de la démarche de mise en processus de génération des livrables qu’ils soient produits et ou services et le second d’appréhender tous les aspects de la mise en marché qu’il soit local ou international. Ainsi, des outils comme la planification, l’ordonnancement, le Marketing, le Conseil en vente sont le plus souvent utiles à la réussite des entreprises. Pour les mettre à profit, il est bon de bien les maitriser ou, à défaut, de bien les connaitre pour les insérer dans les séquences de décisions ou les mettre adéquatement à contribution en tant que composant d’une Solution client.
De la créativité à l’innovation non disruptive
Nous faisons une différence notable, d’une part, entre la démarche de création proche de l’invention qui se rapproche de l’innovation disruptive où aucun élément mis en jeux ne laissait présager du résultat obtenu. Et, d’autre part, la créativité et l’innovation non disruptive qui sont plus les faits d’adaptation à l’existant amenant une harmonisation d’un écart de performance dans la Vie du produit (de l’introduction au déclin).
Voici un premier texte de mise en perspective qui nous permet d’avoir des éléments non techniques mais stratégique pour mieux comprendre l’effort synergique global dans lequel s’inscrit la dynamique de notre apprentissage. Il y en a plusieurs inséré dans au long du Manuel qui permettent de prendre une pause sur la transmission des outils et méthodes qui nous permettent de développer et de mettre en marché notre idée d’affaires.
Vers une exclusivité de niche pour le commerce informel et un réalisme du marché pour l’entrepreneuriat ethnique.
Le commerce informel dans les pays en émergence, de par sa simplicité de mise en œuvre, offre la chance à un nombre important d’acteurs économiques de bâtir un revenu de vie de leur activité. Cette faible barrière à l’entrée diminue dans le même temps la possibilité pour les individus de capter une partie substantielle des flux financiers disponibles tant la pluralité entraîne des parts de marché insuffisantes. Le poids économique de ce secteur est un cumul d’activités de taille critique. On est donc dans une dynamique de subsistance et non de performance. Rien de nouveau. Pour compléter ce constat on peut souligner que l’habitude des aspirants au commerce informel est de s’aligner sur la tendance de la masse. « Cette activité marche bien » ou « beaucoup de gens font ce type de commerce » donc « je me lance aussi ». Le succès des autres est la seule garantie qu’on a une chance de tirer aussi son épingle du jeu. La résultante hélas est que cela sature l’environnement avec des commerces « clones » ou le choix de l’acheteur se fait souvent par affinité familiale, religieuse, linguistique…
Dans un autre ordre d’idée, l’entrepreneuriat ethnique dans les pays accueillant des communautés culturelles formant des diasporas économiques, fait intervenir encore peu d’acteurs. Ceux-ci sont aux prises avec un faible accès aux financements, une faible culture entrepreneuriale (souvent inadaptée) et une tendance à la valorisation des carrières professionnelles de la part de leur entourage (pour confort ou la sécurité patrimoniale et la crainte du la prise de risque financier). Chaque entrepreneur ethnique aura ainsi tendance à clamer l’originalité de son idée et son caractère unique se basant sur une faible étude de marché. Il aura aussi tendance à se comparer à des concurrents abordables ou de proximité sans avoir une vision réaliste de l’ensemble du marché (y compris le domaine non ethnique). Un simple rééquilibrage de ces deux penchants (quelque peu caricaturées ici) amènerait à inviter l’acteur économique informel à se baser sur ses aptitudes ou ressources personnelles pour définir une niche et différencier ainsi son activité : un vendeur de tissus en Bazin peut avoir dans son portefeuille d’articles, la meilleure collection de Bazin de couleur bleue et être reconnu dans tout l’espace de vente pour cela et attirer une clientèle ayant ce besoin spécifique. En ce qui concerne l’entrepreneur ethnique, il ne doit pas hésiter à présenter son activité avec les références et les catégories utilisées par le reste de la communauté d’affaires (même si il met avant son approche ou sa finalité ethnique) : une entreprise offrant des services de « life coaching » à des personnes en détresse d’une communauté ethnique ne doit pas s’affranchir d’un minimum de formation personnelle de la part du coach et non tout miser sur l’expérience de vie qui n’a pas label de qualité ni de certification exigible.
Dans un cas, l’évolution vers des exclusivités de niche permettrait stratification du marché informel en créant d’emblée des avantages concurrentiels solides pour chacun. Dans l’autre, le réalisme des prétentions de services ou de produits renforce la crédibilité et le professionnalisme de l’entrepreneur ethnique qui franchira naturellement les étapes vers son affirmation dans le bassin économique auquel il appartient. Le changement de vision et de paradigme est plus que jamais nécessaires pour s’adapter à la nouvelle ère qui s’est ouverte récemment avec la fin d’un monde de la finance, du management et de l’économie centrée sur concentration des richesses. Une nouvelle génération du partage et du réinvestissement dans les communautés devrait pouvoir établir bientôt de nouveaux standards d’attitudes économiques pour le plus grand bien de la planète…
Avoir besoin de débouchés ou de financement?
Le financement est le nerf de la guerre dans la plupart des opinions des analystes du secteur commercial. Pour nous l’une des solutions pour palier à ce problème est la quantité de débouchés voire la qualité des ouvrages. L’un donne un carnet d’affaires; l’autre fidélise la clientèle convertie.
Voyons à présent une autre mise en perspective de cet enjeu qui permet de se préparer à gérer des situations de management informel qui est l’objectif in fine de cet ouvrage.
Entrepreneur ethnique et organismes de financement : Entre inadéquation et équations
Plusieurs pays impliqués dans la performance économique, notamment ceux de l’OCDE, investissent une partie substantielle de leur budget dans le développement de l’entrepreneuriat soutenu par l’innovation et la recherche. Cet investissement sur le long terme s’accompagne par la mise en place d’outils de facilitation de l’accès à ce secteur. Ainsi les organismes de financement offrent un soutien potentiel aux aspirants entrepreneurs pour bâtir un projet d’affaires dont les ressources de démarrage passeront par le recours aux prêts ou aux subventions. Certaines régions plus audacieuses encouragent l’apport personnel, indépendant ou la levée de fonds.
Face à cette offre de catalyseurs de l’économie, l’entrepreneuriat ethnique est en reste. Le constat est simple : les acteurs économiques issus des bassins culturels liés à l’immigration ne bénéficient pas assez des retombées des politiques incitatives dirigées vers l’entrepreneuriat. Une barrière « linguistique » oppose en effet les entrepreneurs ethniques et les organismes de financement : l’inadéquation du profil entrepreneurial et les équations guidant la prise de risque.
Dressons un tableau simple. D’un côté, l’entrepreneur ethnique est caractérisé par une grande abnégation au travail qu’il peut mettre au service de sa propre entreprise en lieu et place des nombreux emplois alimentaires imposés par l’état de son immigration ou une autre barrière à l’emploi dans son domaine de compétence. Cette force de travail est souvent sous-tendue par des responsabilités étendues de pourvoi à la vie de plusieurs membres de famille (parfois outre-mer) et garantit un engagement à l’effort pour faire durer la structure économique. Ceci est la pièce maitresse des projets d’affaires ethniques qui ne brilleront pas forcément par la note de crédit du promoteur ni par la sophistication de l’étude de marché ou des états financiers prévisionnels. Simple charabia lorsqu’on a hérité d’une science du commerce informel où la pluralité des acteurs n’est en rien un frein dans l’établissement d’une clientèle fidèle.
De l’autre, les organismes de financement n’ont qu’un seul credo : « On veut financer des projets viables ». Ceci est une intention louable lorsque l’on considère que le remboursement des prêts doit permettre de financer d’autres projets et de sélectionner les idées par leur qualité et leur intérêt pour le bassin économique. Comment alors prédire quel projet sera viable? La boule de cristal par excellence demeure le sacro-saint plan d’affaires qui fige un état d’anticipation des gains d’un projet d’affaires. Cela est la première étape d’une longue évaluation (qu’un bon rédacteur peut franchir) qui fera intervenir une série de confrontations par entrevue, question techniques (critique objective ou d’objections) et documents justificatifs. Le fait est que l’analyste cherchera plus une zone de confort au niveau du risque de financement qu’une réelle perspective de rentabilité : un classique, un modèle traditionnel, une innovation attendue… Rien de ce que l’entrepreneur ethnique peut garantir tant sa culture entrepreneuriale créative est lié à des modèles concrets (tendance féminine) ou fortement sophistiqués (tendance masculine). Vous me ferez signe lorsque plusieurs africains (pour prendre cet exemple) posséderont des dépanneurs à Montréal… Ce n’est peut-être qu’une question de temps ou d’intérêt.
La résultante de cette situation est que l’entrepreneur ethnique ne rentre pas dans le moule du système de financement et renonce à des projets porteurs pour leur communauté lorsque le poids des responsabilités tue les rêves des plus brillants ou des plus braves. Aussi les organismes de financement ne peuvent présenter aux gouvernants un nombre de création d’entreprise appréciable dans les milieux ethniques et justifier ainsi la raison de leur présence au sein des mesures d’incitation à l’entrepreneuriat. Cette logique perdant-perdant perdure dans la plus grande impassibilité. Hélas!
Il serait grand temps de construire des alternatives, soit aux sources de financement, soit ou mode d’analyse des projets ethniques. Doit-on alors considérer la question ethnique en marge de l’entrepreneuriat « canonique » ou doit-on investir pour amener le bassin ethnique à répondre aux exigences de formalisation tout en lui permettant de garder sa richesse intrinsèque? Une fois de plus la culture entrepreneuriale ethnique nécessite un investissement pour son développement mais sans doute en impliquant plus largement les acteurs ethniques eux-mêmes dans le choix des solutions à leur affirmation dans les communautés d’affaires. A suivre…
Le contexte interculturel et financier critique face à la Matrice Internet
L’entrepreneuriat est en vogue dans notre contemporain pourtant parmi ses nombreux effets pervers on peut citer l’innovation, la remise en cause de l’ordre hiérarchique et la fuite des responsabilités. En effet, l’innovation et non l’adaptation (par réforme ou foyer civilisationnel) a de tout temps été une rébellion contre la Tradition qui fait le Pont entre des générations et des nations. Ainsi, il est regrettable de fortement privilégier les projets d’affaires au format de startup ayant un grand taux d’échec versus du travail autonome perpétuant l’héritage éprouvé de nombreux savoir-faire car cela fragilise à long terme le pouvoir économique communautaire. Tout est dans la Qualité et la diversité du portefeuille des projets d’affaires courant dans l’écosystème.
Ensuite, l’indépendance que procure l’entrepreneuriat ne doit en rien être une remise en cause de l’ordre hiérarchique. Il est dit « Aux âmes bien nées la valeur n’attend point le nombre d’années » pourtant le raccourci décrit ici ne concerne que la reconnaissance par grâce ou mérite vis à vis de l’effort soumis à une autorité (comprenant celle du client) et non un chamboulement de l’accomplissement humain des destins dû à la célérité du profit ou la célébrité du profil.
Enfin la fuite de responsabilités est celle du devoir primordial de l’adulte par la mise au service à autrui de sa force de travail pour la médiation d’équilibre cosmique entre le vieux Monde et la Terre (Gn 3, 17) permettant à la Providence (MA’AT, interdépendance) de réguler le partage des ressources au cours du Temps.
C’est donc une erreur, selon moi, de brûler de tout feu de bois pour l’entrepreneuriat à tout égard et tout azimut qui reste à vrai dire élitiste et non pour l’entreprise d’affaires qui peut se faire tout en étant amateur et peut être vulgarisée pour garantir un complément permettant la suffisance de revenu si ce n’est l’indépendance financière. Au-delà de la mode actuelle, entreprendre est un vrai métier qui s’apprend idéalement par compagnonnage et non le fruit de simples velléités de passage sans note de frais. On ne fuit pas la réalité d’une difficulté par le rêve d’une publicité. À bon entendeur…
Quand le social guide la recherche de profit
Nous avons pour vision d’établir l’autonomie dans les foyers ethnique de l’ouest et informels du sud. Nous avons tracé une ligne claire de recherche de cet « autonomisme » socioéconomique et de la souveraineté ethnoculturelle qui va avec. Ce tracé de ce que nous nommons le Monde ECO Libre rejoint les villes de Montréal, Dakar, Cotonou, Libreville et Mamoudzou, à travers le Nuage (Cloud) où nous avons à agir envers Paris et Beijing qui sont les anciens modèles de pensées et de pesée (bas-coût) à la fois dans les deux champs respectivement de l’ethnoculturel et du socioéconomique (L’Informel).
Comme nous le voyons ci-après tout part de la solidarité de la communauté pour bâtir une économie de proximité puis de spécialité.
De l’audace à soutenir nos entrepreneurs!
L’histoire du Marché fait apparaitre des cycles de mondialisation et de protectionnisme qui sont des adaptations des politiques économiques aux forces et intérêts mis en jeu dans le développement d’une suprématie ou d’un affranchissement. Malgré l’action des mouvements altermondialistes, le libre-échange et la généralisation de la concurrence semblent être des notions admises par les états et les individus. Il n’en demeure pas moins que le monde des affaires Noir par son commerce informel et son entrepreneuriat ne crée pas suffisamment une dynamique permettant de parler d’un modèle viable et durable de culture économique à l’instar de ceux inspirés du capitalisme, du communisme ou de l’économie responsable. Les économies Noires se contentent, le plus souvent, de faire figure de bon élève pour mériter une gratification par des aides contribuant à l’esprit d’endettement et de dépendance. Pourtant, les exemples de réussites personnelles ne manquent pas sur le continent et dans les lieux d’établissement de sa diaspora. De plus, l’histoire et les traditions, tel le Mvett au Gabon, recèlent de connaissances appliquées par les rois et les peuples en leur temps et qui se perdent dans l’évaporation de la mémoire orale collective à mesure que le Peuple Noir est disséminé loin des sources de référence pour les besoins de « l’asservissement choisi ».
Il serait difficile, mais pas inutile, de se réapproprier tout ce bagage de savoir pour espérer une résurgence d’une culture d’affaire efficace dans le contexte économique dans lequel se trouve plongé une civilisation assise sur un gisement précieux et qui dépend de tiers pour apprendre à creuser, avoir des pelles, transporter, fixer les prix de ventes… Dans une démarche pragmatique, l’effort d’adaptation à l’environnement critique du moment impose d’oser se lancer à l’eau pour définir de nouvelles Attitudes (et non des stratégies qui restent à l’état de théories) pour faire face avec le peu d’héritage culturel qui demeure mais avec l’imposante force d’abnégation au travail du géant Africain lié à sa foi naturelle. C’est sans doute lorsque cette foi a été mise à mal par le choc de civilisation lors de son déclin qu’il a commencé faire l’objet d’une traite aux multiples saisons et goûts divers. Cet effort à consentir, donc, est un travail sur soi. Un engagement à sortir d’un conditionnement et d’une logique de simple consommation qui limite le rayonnement social à la sécurité financière par un poste qui n’est jamais remis en cause notamment dans un profil administratif. La communauté Noire toute entière a besoin de se régénérer et d’évoluer avec des idées nouvelles et d’autres compétences que celles auxquelles elle est cantonnée. Le terrain devrait donc être rendu plus propice aux entrepreneurs et professionnel de cette génération pour s’exprimer selon leur visions et créativité et non pas de se plier au paradigme classique qui veut que le projet d’affaires réponde au besoin du client. Ici nous exhortons la communauté de clients à soutenir les entrepreneurs pour que leur structure puisse durer, être transmise et constituer ainsi un patrimoine collectif. Beaucoup de ces fiers soldats de nos économies ne cacheront pas non plus leur désir de réinvestir les gains issus de leur réussite dans des projets de soutien aux communautés (construction d’écoles, don de matériels de santé, transfert technologique…). Ainsi celui qui a été soutenu par la communauté finit par soutenir la communauté dans un cercle vertueux profitable à tous. Chaque entreprise est une graine (un investissement) pour la récolte du champ commun. Alors par où commencer?
Changer d’Attitude tout simplement.
S’interdire la complaisance, les abus, l’impunité, la corruption, le laisser aller… S’enjoindre la solidarité, le micro investissement, l’exigence de qualité dans les produits et services, l’achat privilégié auprès de nos entrepreneurs…
Pas besoin d’attendre que le voisin commence avec nous ou qu’il y ait une multitude qui s’y engage. C’est une question de conviction personnelle et d’audace. Et l’Afrique et sa diaspora a besoin de ce nouveau modèle « d’Homme Attitude ».
Dans le cadre des activités de veille informationnelle de mon entreprise The Wisemen Council (www.thewisemencouncil.com), j’ai pris connaissance par exemple d’un programme de partenariat entre des hommes d’affaires de Chine et ceux de certains pays d’Afrique afin de permettre à ces derniers de revendre des produits issus de ce marché. Cela permet de donner une opportunité à des jeunes entrepreneurs de se lancer en affaires (en inondant hélas les marchés locaux de produits importés!!!). L’initiative peut être attrayante à court terme mais quel en serait l’impact sur une nouvelle dépendance économique à moyen et long terme? Nous restons convaincus que la différence peut être faite à un niveau endogène (incluant les diasporas) pour garantir l’émergence d’une économie africaine polyvalente s’affirmant sur l’échiquier mondial.
Le Québec peut être une toute nouvelle alternative au rapport économico-culturels, traditionnellement forts et hérités de la colonisation (non moins célèbre Françafrique) mettant en relation deux régions sans passé mutuel de dominant dominé et faisant face toutes les deux à ce défi d’affirmation et d’émergence. Cette coopération économique impliquerait des leviers importants dans la création de richesse et de valeur pour ces communautés s’engageant sur une nouvelle voie d’échange qui respecte la personne humaine et son droit à la félicité dans le cadre de civilisations et de peuples honorables.
« Le Tigre et Dragon ne devraient pas trouver légitime de venir chasser les proies du Lion sur sa propre terre»
La spiritualité et ses fondements pour l’équilibre Vert de la Vie et de l’être Noir
Voici des extraits complémentaires des textes populaires du Lean Intention communément appelé le Calme retrouvé de l’Arbre.
Il n’y a vraiment rien plus à attendre de la plupart des dirigeants des pays dits en émergence qui sont liés par des choix d’obédience hermétiques de la Nomenklatura. Il est temps que le milieu des affaires encore sain prenne la responsabilité de s’en affranchir et de concourir en synergie et en stratégie au développement socioéconomique du Sud et de l’Ouest. À ce titre, il serait temps de braver l’usage des monnaies de singes qu’on veut nous imposer avec ou sans maquillage. Pourquoi ne pas adopter paradoxalement l’Euro ou un des Dollars en monnaie commune de transaction (la Cryptomonnaie étant peu fiable) au lieu d’abdiquer dans la supercherie de l’Eco qui est simplement une autre humiliation où on s’est fait encore une fois…
Quid de la beauté de la monnaie indépendante. Les Entrepreneurs doivent faire jouer leur pragmatisme dans l’immédiat le temps qu’ils se substituent à l’Archétype Politicien à la tête des états. Les cubains sont déjà au fait de cette double réalité monétaire entre interaction avec les touristes en dollar et rituel de vie quotidien en pesetas. Le modèle de cette fronde existe donc déjà. Il faut juste que cette alternative informelle fasse tache d’huile jusqu’à la fin de ce Monde de la finance (élitiste) qui aura été si néfaste pour la Terre.
Le secteur informel représenterait près de 55 % du produit intérieur brut (PIB) cumulé de l’Afrique subsaharienne, selon la Banque africaine de développement (Source Sabine Cessou; Le Monde diplomatique). La Vision de le rendre performant au point d’être une alternative au Système Libéral permettrait au continent et sa Diaspora, concernée par l’économie ethnique, d’être en mesure d’emboiter le pas (dans ce qui serait une révolution industrielle car l’Informel est une “industrie”) à la Chine dont la première place mondiale est là chahutée par une clique qualifiable de “mauvais perdants”. Cette condition n’est valable que si tous les Ethnic Entrepreneurs Ethniques acceptent de concourir à la performance notamment par les stratégies de levier financier et de gains de temps dans ce qui est, dans notre contemporain, une compétition socioéconomique générale. Il en va de la réappropriation de notre Souveraineté et de l’établissement durable de notre Pouvoir économique communautaire. Ceci doit se faire sans les Africains Dévoyés par l’Occident (ADO) qui trahissent à la fois l’héritage des ancêtres et l’avenir des générations futures. Commençons sans attendre en donnant le sens de ce combat à nos vies. Pour l’Afrique.
Il est important de prendre le temps d’apprendre des routines de travail et des styles de vie plus en harmonie avec le Calme naturel et prescrit de notre Corps après des années d’apologie de la célérité qui a engendré tous types de stress (fléau actuel). Ainsi, le télétravail avec des temps de pause limitant l’exposition à l’écran d’ordinateur et l’abrutissement devant des nouvelles massives reçues sans recul ni critique sont contre le maintien d’un état de Conscience et de relatif bien être dans ce qui ressemble à une guerre socioéconomique commençant par l’introduction de la peur dans le précieux psychisme et la psychologie. Viendra peut-être des mesures de relance par toute sorte de prêts ou d’engagements aliénant : le nouvel esclavage vs la libéralisation du marché de l’emploi. Vivre l’authenticité soutenue d’une spiritualité ou d’une philosophie personnelle (semblable à l’éthique mais mieux par l’ethnique) qui remet en cause la nécessité des cultes de conditionnement moral qui ont failli à nous rendre meilleurs, seuls ou en société, en nous délivrant de cette peur de la mort qui limite notre éveil ou notre réveil. Simple rappel.
D’après madame Benga Bengone ancienne directrice du CNRS à Libreville au Gabon : « La femme est le pilier de la société Africaine qui est majoritairement matrilinéaire. La femme met au monde la matière première économique qui est l’homme. Elle est épouse mère et citoyenne ces rôles définis depuis l’Égypte antique. Elle a les énergies de création de matérialisation et de procréation. C’est la femme qui parle à l’invisible. Au Gabon elle est élevée au rang de divinité Osis et Osiris cette divinité venue d’Égypte avec sa cithare et son Ankh est le sceau de notre République. Notre constitution donne les mêmes droits aux femmes et aux femmes. 60 ethnies 60 procédés initiatiques inventés par la femme Gabonaise d’antan. Nos droits sont là; aucune revendication pour les avoir. Le blanc, l’arabe, l’asiatique ne savent rien de la femme c’est nous qui leur avons apporté la civilisation et la spiritualité. »
Prière Évocation Traditionnelle Œcuménique
Pour un Musulman vivre c’est les 5 prières et l’attente de la mort qui est la révélation de la grande Vérité (exemple « Je n’ai pas été à la hauteur, capable de vivre comme un homme avec toutes ses responsabilités. J’ai merdé. »)
Être un compagnon du Saint Prophète (SAW), ie Soufis c’est donner envie à autrui de glorifier Allah à sa vue
Soumets totalement ton cœur (Taslim) et les actes aidant à ton épreuve terrestre de purification (Tassawouf) à la Prière (Pierre Philosophale) sincère et régulière (AL Lah) et n’ai point de contrainte en Religion.
Il nous a été dit qu’en matière de Tradition et de Mystique, un Homme sème, un autre récolte. Ainsi, le Tout Miséricordieux Messie Issa ibn Mariam le Très Miséricordieux Père a annoncé la venue du Christ de la Parousie Ahmad, Mahdi, bien guidé, digne de louange pour parachever son œuvre orale poétique par la Révélation de l’Esprit de Vérité, le Noble Quran. Correspondant à une évocation symbolique des Archétypes marquant l’âge adulte (33 ans; Royauté; Sagesse) et l’âge mûr ou mature (40 ans; Prophétie; Justice) après la fin de l’adolescence à 24 ans, marquée par l’union sacrée du Mariage, Adama et Eva ou l’Éveil astral, Bouddha, Idriss. Vient ensuite, le jalon de l’épreuve ou coupe pour la confirmation des étapes précédentes de l’initiation (être; « je suis »; Vérité; Conscience) et de la définition (Vie; « au destin de »; Amour; Énergie) susmentionnés. Cela sera déterminant, en cas de Victoire, pour la sanctification de l’Archétype du Mého Omar, le Modéré, Sceau des enfants d’Adam, par Acceptation de la Réalité (MA’AT; Providence), et combat de Richesse et Célébrité (Ankh; Temps d’Immortalité) dès 42 ans ou plus tard, à d’autres occasions, en cas d’échec, selon la loi de récurrence. Il est alors bon de cesser d’attendre la manifestation temporelle d’Avatars spirituels historiques depuis l’extérieur. Mais de les devenir en toute Éternité ou profondeur de l’intérieur pour atteindre les différentes stations de gloire de l’Invisible à Sion (Législation Solaire de l’Animisme Matriarcal) et ou Janah (Législation Lunaire de l’Islam Patriarcal) jusqu’à celle ultime de Divinité (Totalité des Voies d’Ascension). Vision de la Voie Noire, la Voie des dieux.
Schisme de Charisme : de Saints Mystiques à Sains Psychique
Pour un Simple vivre c’est et l’attente du Futur (autrement dit La Providence par le Temps Son Messagers) qui est l’acceptation de la Réalité de ce qui est ici et maintenant (ce que ne font pas forcément ceux qui disent vivre le moment présent qui recherchent des sensations d’être en Vie par le faire devenant l’en faire).
Être un grand Ami du Seigneur Vie, Omar, ie SA bas c’est garder le silence et la solitude intérieure en lâchant prise sur le Monde extérieur (Argent et Image) dans la séclusion sans réclusion ni exclusion.
Aime-toi (Fierté) et ta Vie (Seigneur ton Dieu) comme ton Prochain (Homme important ici et maintenant avec toi) et n’aie plus peur.
Rupture avec les Chamberlans et les Charlatans Mystique (Mystique élitiste) par Conscients Profanes (Mystique monothéiste).
L’état de notre Monde donne à voir une Terre bien plate où les injustices et les iniquités des puissances se succèdent dans la plus grande impunité et dans les zones où leurs intérêts stratégiques sont en jeux. Ils déstabilisent des pays autrefois sur la lancée d’un essor socioéconomique consistant mais qui les tient à l’écart par simple volonté de souveraineté légitime sans qu’aucune mobilisation de grande ampleur des personnes éclairées ne se fasse jour. On se contente de vanter sa réussite de carrière en faisant l’autruche sur des faits qui auront des conséquences sur la liberté des générations à venir. Il y a urgence pour une prise de Conscience et une Synergie de lutte quotidienne, chacun à son niveau et selon son pouvoir, pour faire rétablir le bon droit de la majorité ainsi abusée, sans intervention messianique attendue qui n’est qu’une réalité symbolique de l’initiation de maturité de tout être qui quitte le profane pour confirmer le sens de sa vie par un projet issu de l’alignement de son être sur un destin. Vérité et Amour, Vie, Conscience et Feu.
Schisme de Promotion : de Coopération internationale à Correction partenariale
Rupture avec les Coopérants Techniques (Connaissance formelle) pour les Consultants Nomades (Connaissance informelle).
L’analogie avec le clergé illustre très bien le monde du développement international. L’ONU siège en Pape qui gère la collecte des « déniés de cultes » et énonce des dogmes sous formes d’agendas auquel il ne croit pas lui-même. Le collège des éminences, Organismes internationaux, Cardinaux, réfléchissent les textes justificatifs en Synodes ou Conférences et écrivent des projets d’aide appliquant des recettes inefficaces et unilatérales. Les évêques, chargés de projets ou de programmes, supervisent les régions diocésaines ou territoires d’intervention. Les prêtres, Volontaires, mettent en pratique le bréviaire ou code éthique de « l’amour en missionnaire » pendant que les traducteurs, employés locaux, à mi-maux, facilitent le travail sur le terrain. Enfin, les Croyants, populations cibles, vivent toujours les mêmes réalités et difficultés sans les grands changements annoncés, ou « innovations sociales » du CRI, hier, aujourd’hui et demain. Simplement un autre bras de l’influence géopolitique de la nomenklatura invisible et souterraine.
Il serait grand Temps que les migrants pour raisons socioéconomiques choisissent enfin de prendre la voie de la Consultation, quel qu’en soit le prix, dans un combat de dérégulation du marché de l’emploi qui ne leur est pas vraiment favorable par mesures discriminatoires voilées, pour priver ainsi les entreprises d’une manne de Qualité corvéable à souhait. Le but ultime étant de faire reconnaitre des compétences souvent acquises difficilement au prix de nombreux sacrifices jusqu’à ce que leur intégration voire leur inclusion dans les écosystèmes locaux ne soit pas justifiée que par le choix d’atténuer les déficits démographiques mais par la valorisation de leur apport ethnoculturel. La Révolution silencieuse.
Émules ou Concurrents?
Redécouvrir le jumelage économique (Émules)
Longtemps décriée pour être l’extension d’une forme d’impérialisme ou de mener à la complaisance sur des abus financiers, la coopération nord-sud a fait place progressivement et officiellement à un désengagement politique pour mieux laisser s’exprimer la dure logique économique avec ce qu’elle comporte encore comme enjeux de prévalence. Loin de nous plonger dans une analyse des stratégies politico-économique, voyons comment l’entrepreneur ethnique peut tirer son épingle du jeu et développer une activité performante avec le potentiel des échanges mondialisés.
L’entrepreneuriat ethnique des diasporas et le secteur informel des peuples restés dans la mère patrie peuvent donner lieu à un formidable marché dans le cadre d’une coopération sud-sud où les réalités culturelles sont connues et partagés par ceux qui établissent une relation commerciale. Les critères de sélection à l’immigration dans les grandes cités font que bon nombre des membres des communautés expatriés (le plus souvent de première génération) ont un niveau d’éducation élevé ou accompagnent un membre dont la qualification ou dont le profil économique ou social est recherché (« immigration choisie »). La nécessité d’entreprendre vient suite à des barrières à l’emploi et face aux urgences financières. De l’autre coté de cette pièce identitaire se trouve le résident d’un pays en émergence ou les conditions de vies et le marché de l’emploi sont réservé à une minorité souvent élite du pays qui n’offre pas aisément la possibilité à toutes les couches sociales de gagner décemment son pain et couvrir les besoins de base. Le commerce informel est l’activité de refuge et le seul recours en l’absence de mesure d’aide sociale. Plusieurs rêvent le plus souvent de prendre le chemin de l’exil dans ces mêmes Cités qui reflètent réussite économique, droit des personnes et liberté. On tombe alors dans les barrières évoquées plus haut si ce n’est l’illégalité. Pièce identitaire d’un peuple économique qui doit s’affirmer pour sortir de l’impasse ou miroir de réalités d’oppression? Comment alors créer une synergie de coopération entre ces deux pôles pour les sortir de cette situation de blocage?
La solution qui me vient d’une initiative qui n’a pas été assez exploitée, tant les modèles de résolution pleuvent sur le continent sans que l’unicité d’un sentiment de construction les rendent durable, est de redécouvrir le jumelage économique. On peut, en effet, s’enhardir à proposer simplement d’engager un échange des marchés entre acteurs des patries mères et membres de la diaspora. Bien sûr le modèle existant qui vient naturellement à l’esprit est les formes de commerces d’import – export ou les produits peuvent être échangés ou commandés selon les besoins de chaque population cible dans des régions différentes. Ne prenons pas non plus l’exemple de la couche active professionnellement et qui diversifie sa source de revenus en investissant dans certains commerces (voitures d’occasion, taxi, boutique, approvisionnement agricole) ou dans l’immobilier par la force des avantages locaux ou offshore. Ici, je souhaiterai aller plus loin : mettre en relation des atouts économiques engageant la capacité d’ingénierie et la force du secteur de service de l’entrepreneuriat ethnique avec l’aspect culturel à travers la créativité artistique dans le commerce informel (voir mon article « Made in Africa ». C’est approche de départ. Ainsi un professionnel de la diaspora pourrait offrir des services spécifiques (étude de marché, plan marketing, design, étude et suivi de projet) car il dispose d’outils performants et d’informations à jours dans son bassin de vie qu’est la cité économiquement développée. D’un autre coté l’acteur économique informel peut offrir sa créativité artistique et ethnique pour personnaliser des productions d’articles destinés à la vente dans les Cités car il baigne dans un milieu où les conditions de vie et la relation à la tradition du pays favorise la connaissance et l’usage de l’information ethno culturelle. Un transfert d’ingénierie se ferait vers les patries mère en élevant le niveau des services et en contrepartie la richesse culturelle présente dans les Cités serait renforcé permettant aux communautés de mieux s’intégrer par leur individualité au sein du groupe et non de lutter de fait pour ne pas voir les générations suivantes être totalement assimilées et perdre leur identité culturelle dans le cadre de l’équilibre social des populations immigrantes intégrées. Prenons l’exemple d’un chargé de projet qui offrirait des services de consultant à des compagnies dans son secteur de compétence en Afrique (vu qu’il a du s’adapter et travailler dans un autre domaine en attendant mieux dans la Cité où il vit) pour qu’elles obtiennent de meilleurs contrats à l’international et qu’il puisse, lui, continuer à bâtir son expertise et préparer un éventuel retour en tissant un réseau de partie prenantes et partenaires. Il serait jumelé à un connaissant qui fabrique des objets d’art traditionnels ou non et qui pourrait développer des nouveaux modèles ou concevoir des projets artistiques pour le chargé de projet qui possède une imprimante 3D dans lequel il a investit et qui doit lui ouvrir le marché du « Lifestyle » ethnique pour des membres de sa communauté dans la Cité. Les deux services étant offerts à prix compétitifs, la performance globale du jumelage serait un atout considérable. Il appartient à chaque acteur économique de faire valoir cette logique d’échange entre services d’ingénierie et services créatif et d’y accéder librement à titre de dynamique de développement économique durable pour toutes les générations.
Sommes-nous vraiment compétitifs? (Concurrents)
L’hiver terminant marque également l’approche du terme de l’exercice pour plusieurs organismes communautaires travaillant avec les groupes culturels issus de la diversité montréalaise. L’heure est au bilan et aux rapports sur les plans d’action mis en place en réponse aux mandats reçus.
Dans le cas de l’entrepreneuriat, l’année a été riche en rebondissement, d’une part à cause de l’imposante réforme entreprise par le gouvernement pour assainir le budget et redéployer les acteurs d’accompagnement. D’autre part, les entrepreneurs ethniques eux-mêmes ont dû faire preuve de plus d’imagination pour aller chercher des sources de financement déjà rares à l’origine. En effet, face à une apparente morosité économique et un marché de l’emploi insuffisant, l’entrepreneuriat a été la voie choisie par plusieurs soit à temps plein pour les plus braves soit à temps partiel pour les prudents. Toujours est-il que dans cet exercice de travail autonome ou de commerce, souvent initié dans l’urgence d’une baisse de revenu, beaucoup d’éléments viennent ternir la performance globale de l’économie ethnique.
Tout d’abord, le choix des niches, des enclaves physiques et des communautés de consommation mis en œuvre dans un but identitaire ou de restauration d’une référence culturelle pour les membres des diaspora devient trop souvent un refuge pour des entrepreneurs hésitants dans leur positionnement ou leur expertise. Ainsi ils choisissent de s’adresser tout spécialement à un public ignorant des standards dans leur domaines d’activité et qui sont peu regardant sur l’optimisation tant qu’un résultat à moindre coût leur est fourni. Ensuite, plusieurs se complaisent dans la revendication d’une spécificité ethnique (qui peut être parfois justifiée) dans marché global qui ne demande qu’à être saisi par les plus performants et audacieux. La compétition est à consentir un jour ou un autre pour un développement de sa structure économique et un renforcement de son positionnement. Enfin, l’attitude elle-même n’est pas au rendez-vous lorsque les pseudos experts ne reconnaissent pas leurs torts ou leurs lacunes sachant que celles-ci ont un coût pour le client sorti enfin de la caverne et qui doit souvent tout reprendre à zéro. Un simple investissement dans un recyclage continu et des formations serait plus approprié à la défiance du client lésé. La prison de verre qui limite l’entrepreneur ethnique est donc aussi le fait de sa propre difficulté à se libérer d’un lourd héritage de marginalisation et d’état d’esprit négativement conditionné.
Dans mes précédents articles j’ai appelé à plus d’ouverture sur le monde, notamment suite à mon expérience à New York. Il est regrettable, en effet, que le label « entrepreneuriat ethnique » soit associé à des préjugés, alors que beaucoup y appartiennent de fait et donnent le meilleur d’eux même dans ce qu’ils font pour réussir. Certes un nombre plus important de modèles pourrait créer un changement dans la perception issue d’une autre partie du monde des affaires que je qualifierai de corporate, formel ou normatif. Il y a une force à développer à partir des identités diverses des membres des diasporas. Que certains « affranchis » de cette économie en transition qu’est l’entrepreneuriat ethnique, ne veuille plus être y associé une fois leur entrée dans le monde formel est-il un signe de mépris ou une réalité d’intégration? Je ne sais pas, mon désir est d’appartenir à cette identité ethnique, de m’ouvrir et de m’intégrer au reste du marché tout en participant à la compétition fort de cette spécificité.
Alors que faire pour plus de compétitivité?
Miser sur la qualité des prestations ou des produits ainsi que sur votre expertise professionnelle. Si vous êtes reconnu pour ce que vous faite, il n’y a pas de raison que l’on vous pointe du doigt pour votre ethnicité (« money is color blind »). Encore faut-il investir honnêtement pour se bâtir cet avantage concurrentiel et ne pas présumer de son capital ou de ces capacités. A chacun son heure de vérité et à chacun le choix de l’obstination dans l’erreur ou de la remise en cause stratégique. L’entrepreneuriat ethnique a le potentiel de s’imposer comme une réalité économique valorisée et vous êtes, sans doute, les acteurs de ce changement…
Portrait des mains d’œuvre ethniques, informelles et d’économie sociale
Il était une fois le « Peuple de l’a-guère »
L’insuffisance de revenu, qui peut prendre la forme de la précarité ou de la pauvreté quand elle est avancée, est un phénomène qui touche les couches de populations devenues vulnérables du fait la perte de leur milieu de référence culturel, social et surtout économique. Cette perte est le plus souvent dû à la dégradation des conditions de vies qui entraine de fait le choix de migrer vers des zones plus favorables pour leur épanouissement. Cela donne l’occasion aux migrations économiques inter états (immigration) et intra état (exode rural). Le point de chute le plus fréquent de ces populations sont les grandes régions urbaines des pays relativement plus riches dans les sous régions qui constituent ainsi un espace où peuvent circuler les personnes et les biens.
Ces populations que nous avons baptisé de « Peuple de l’a-guère » (communautés ethniques contraintes aux migrations économiques) sont confrontés à de nombreux défis d’intégration une fois sur leur sol d’accueil. L’intégration est presque systématiquement associée à l’idée d’accès aux ressources locales dont principalement l’emploi permettant notamment de disposer d’un revenu de vie et d’un statut décent. Face aux difficultés de réalisation de ces conditions nous, The Wisemen Council, intervenons indirectement en renforçant l’action d’organisations œuvrant sur le terrain à l’amélioration des processus d’autonomisation économiques et directement pour faciliter la transition des habilités des mains d’œuvres immigrantes vers le métier d’entrepreneur. Nous pensons en effet, que ce dernier constitue une solution valable au problème d’insuffisance de revenu. Notre contribution se situe donc dans les secteurs du développement économique et l’identité culturelle. Selon nous les réflexes d’entrepreneuriat informel alimentent l’entrepreneuriat ethnique dans des contextes interculturels. C’est pourquoi nous choisissons de nous positionner et de construire une expertise en Stratégie de projets pour permettre à toute personne innovante ou connaissante ayant un projet d’affaires de pouvoir l’accomplir et transcender sa vision.

PARTIE II. COMMENT GÉRER SON PROJET D’AFFAIRES DANS UN CONTEXTE INTERCULTUREL ET FINANCIER CRITIQUE?
Étape 0. La structuration –Envisager
La crise financière accélère notre offre de service d’aide aux entreprises en situation financière critique. En effet, avec l’agenda géopolitique qui en a déclenché artificiellement les conditions au lieu d’attendre une occurrence naturelle mais pas toujours maitrisable, la première place économique mondiale rejoue sa finale dans le cadre d’une “guerre” socioéconomique. Tout commence par ce Reset à l’issue duquel tout le monde sera plus ou moins éprouvé. Les compétences de notre équipe servent à dresser voire piloter des plans stratégiques de redressement de projets d’affaires. Pour ceux qui aiment les séries cultes, c’est un peu comme l’équipe de “Criminal Minds” qui se déplace pour régler les cas de crimes insolites. Le lancement des activités se fait les 15 mai lorsque tout va bien. Nous suivons une feuille de route qui tient de la Tradition et de la Mystique et ça fait depuis l’an 2000 qu’on se prépare à intervenir dans les crises pour donner du support aux entrepreneurs ethniques ou autres en difficulté. C’est donc l’occasion pour l’Afrique et sa Diaspora de renaître et notre Paix, Paie et Pouvoir est de vous aider, par esprit de service, à vous refaire de l’argent malgré votre environnement critique.
Comment rédiger un plan d’affaires informel?
La démarche de rédaction d’un plan d’Affaires informel est la même qu’un plan d’affaires classique sauf que le contenu et les arguments utilisés sont simplifiés pour un accès le plus facile à l’analyse de première instance qui se veut loin des méandres des détails techniques.
Plusieurs options s’offrent alors à l’entrepreneurs :
Avoir un Guide
Pour rédiger un plan d’affaires informel ou non, il est indispensable de réunir les éléments suivants :
• Un gabarit de rédaction comprenant un plan
• Avoir un exemple de plan d’affaires d’où s’inspirer
• D’avoir des bases minimales en Marketing et entrepreneuriat pour comprendre l’esprit de la rédaction
• Avoir des aptitudes à la rédaction de document et à l’argumentation
• Savoir faire des recherches en ligne pour le contenu et surtout pour l’étude de marché
• Maitriser la présentation de donnée comptable et financière ou la sous-traiter à un spécialiste.
Le mieux est de s’y essayer et de s’améliorer par la pratique
Être accompagné
Certains consultant et ou étudiants en management, peuvent s’offrir en ressource pour assister l’entrepreneur dans l’émission de ces idées jusqu’à la planification de la mise sur le marché tel qu’ils doivent être décrits dans le document.
Payer un Professionnel
Il est encore possible de recourir à un consultant pour la rédaction entière du document après un entretien préalable et un examen du projet visant à dégrossir les contours puis connaitre les atouts à faire valoir auprès des investisseurs. Le service est généralement payant mais permet de gagner du temps et des efforts.
Des alternatives au plan d’affaires
Comme alternatives au plan d’affaires on peut citer des documents de management ciblé sur une utilité de présentation comme : La Charte de projet, les Termes de références, la Théorie du changement, le Business Model Canevas voire la Plan stratégique. Tous fait de manière informelle.
Étape 1. Le modèle d’Affaires – Croire
Il est de coutume de dire que l’homme est une créature grégaire pourtant avec le renforcement de notre ego par l’environnement mondain, il nous est de plus en plus difficile de vivre la proximité de façon équilibrée sans développer des biais d’Attitude dans la manipulation (déni) ou l’infantilisation (fusion) qui sont peu sains. C’est alors une raison de plus de travailler sur son intériorité et son État de Conscience. En effet, il est rare d’avoir à vivre la communauté de sépulture et surtout de jugement divin. Reprendre possession de son Corps en centre spirituel et Makham physique permet de relativiser les interactions dans la Vie ou avec le Monde qui, dans certaines traditions, sont considérés comme une succession “d’Images” jusqu’à la mort – ce réveil décrit dans le Bouddhisme. Il est temps d’élire domicile de façon durable dans votre Corps et de mettre en perspective l’alentour jusqu’à trouver le sens réel de votre existence : c’est le Kairos ou immortalité ou Vie éternelle (en profondeur) après le Courage de mourir au conditionnement hérité puis entretenu artificiellement. Vous pouvez donc renaître de l’intérieur pendant votre isolement et permettre l’Évolution sur Terre accueillant la nouvelle race d’Homme Attitude, après la condamnation de l’Homme économique.
Comment construire son modèle d’affaires?
L’idée et sa monétisation
L’idée du projet d’affaires est la nouveauté (innovation ou adaptation de l’existant avec plus-value) de produit ou de service que l’on identifie pour le marché afin d’en tirer un revenu pendant une période donnée (si possible la plus longue possible).
Une bonne idée ou Vision doit être :
• Bien explicitée dans sa nature, avoir ses impacts sociaux et ses résultats économiques mesurables
• Intégrée ou du moins être une adaptation à l’existant
• Génératrice de revenus faits de façon direct (commercialisation) ou indirecte (fédération).
Pour définir une bonne idée il faut bien se connaitre et bien connaitre le marché d’où l’on veut prélever un revenu. Le tout après est d’aligner les deux en par une activité, issue de l’idée, qui permet l’équilibre et l’optimisation des ressources vs résultats
La finalité de toute entreprise est de vendre et maitriser l’interculturel permet de faire la différence en entrepreneuriat local, ethnique et informel
L’interculturel est une donnée à prendre en compte dans un objectif de croissance et d’expansion dans le marché. Selon moi, deux facteurs clé sont essentiel pour gagner des parts de marché : le prix et la qualité autant pour le produit et le service.
Il existe plusieurs façons de monétiser son idée spécifique (les plus répandus) à chaque type de public, on parle alors de modèle (voire ici de mode) de revenu :
• Local : vente en magasin, représentation, franchise, sous-traitance, détaillant, etc.
• Ethnique : vente privée, vente en ligne, publicité sur site, adhésion, vente à domicile, marketing de réseau, etc.
• Informel : vente ambulante, vente sur étalage, vente à domicile, etc.
La structuration
Business Model Canvas complété.
11 critères d’analyse :
Segment clients : nos principaux clients, la valeur créée pour eux
Un segment est un groupe homogène d’éléments au sein d’un ensemble qui le contient. Ainsi un segment client est un groupe de client ayant des caractéristiques communes et auxquels on va mettre en place une stratégie commerciale spécifique. Ici faites des groupes avec votre clientèle et donner un identifiant explicite selon ce qui les caractérise.
Proposition de valeur : valeur, besoin, problématique pour chaque segment de client.
Rappeler votre offre de service (pas les activités) et donner un mot clé la caractérisant.
Canaux de distribution : atteindre les segments, intégration des canaux, rentabilité et habitudes clients.
Listez les lieux, sources de distribution ou de mise à disposition de votre offre.
Relation client : relations par segment, intégration économique et cout.
Donner ce qui caractérise les interactions avec les clients à par des mots clé.
(Exemple : partager la vision selon laquelle le secteur agroalimentaire peut être intégré avec chaque acteur disposant de ressources de qualité pour une meilleure performance)
Sources de revenus : mode et paramètre de paiement, origine des sources de revenu sur le total.
Il serait bon de définir une liste de prix pour chaque service proposé dans la proposition de valeur.
Présentez le type (issu de votre catalogue) de production ainsi que les quantités que vous voulez produire (ici) mensuellement (sinon hebdomadairement ou annuellement). Choisir votre fréquence et être cohérent dans tout le document.
Item du catalogue et Prix de vente. (facultatif à cette étape)
Ressources clés : nécessaires pour les valeurs, la distribution, client et revenus.
Lister les ressources mise en jeux dans votre projet
Activités clés : nécessaires pour les valeurs, la distribution, client et revenus.
Donner le processus de conception de votre service ou produit ou listez en les éléments de façon non ordonnée.
Partenaires clés : partie prenantes, fournisseurs, ressources, activités.
Lister les partenaires rentrant en jeux dans votre projet.
Structure de coûts : coûts important, ressources coûteuses, activités coûteuses.
Identifiez les couts de production des prestations
Donnez les couts que vous engagez dans la production du service ou produits. Si vous avez identifié, plus haut, toutes les ressources, il s’agira ici d’y associer un montant ou « coût ». (facultatif à cette étape)
Processus de production : procédés et processus de fabrication d’un produit ou de livraison du service.
Décrivez comment vous obtenez votre service ou produit. En insistant sur les étapes clé et indiquant les ressources mises en jeu.
Parcours client : ensemble du schéma de prise en charge du client de la commande à la livraison.
Ceci est un autre plus par rapport au modèle. Il permet de donner par quels étapes votre client passe une fois qu’il est en contact avec votre entreprise jusqu’à la conclusion de la vente. Vous pouvez ne pas inclure cette partie dans votre plan d’affaires informel si vous ne pensez pas la maîtriser. Utilisez un diagramme idéalement pour représenter le parcours. Se rapprocher de nous pour tout accompagnement.
Le positionnement
Selon moi un bon positionnement doit mettre en adéquation le produit ou service et la clientèle via le marché. L’art est dans l’agencement des paramètres
• Le produit ou service : il s’agit de ce que vous voulez offrir à la clientèle sur le marché. L’énoncé doit être clair et donner toutes les spécificités de qui vous singularise ou qui vous rapproche des autres acteurs.
• La clientèle : C’est le cœur du positionnement. C’est elle qui permet la génération de revenu et la durabilité du projet d’affaires. Il est important de bien la connaitre et de savoir non pas seulement son besoin (qui peut varier) mais aussi l’intérêt que pourrait susciter votre produit ou service à ses yeux.
• Le marché : C’est le lieu de vente de votre produit ou service à votre clientèle. Il constitue un environnement à votre projet d’affaire notamment avec divers acteurs, lois, tendances et modes, prix etc.
Ce positionnement c’est énoncé et appliquer clairement ce que l’on veut mettre en œuvre avec son produit ou service vers la clientèle dans le marché
Comment être innovant ?
Il n’y a pas de recette miracle pour être innovant. Il s’agit plus d’un ensemble de paramètres contextuels et de ressources qui mis ensemble donne un éléments nouveau ou réadapté tel un creuset de réaction chimique. On peut alors définir un ensemble de bonnes pratiques qui facilitent ou poussent à l’innovation :
Satisfaire le besoin ou offrir une utilité?
L’innovation n’est pas l’invention. Elle vise en effet un but défini sur un besoin ou une utilité et non une exploration de phénomène menant à la découverte fortuite d’un élément. Donc l’innovation est fortement liée au marché ou à un type de clientèle (buyer personnae).
Être singulier, pertinent et actuel
Tout comme la gestion de projet, l’innovation est limitée dans le temps, vise à répondre à un problème par une solution et est un effort consenti à titre d’entreprise qui met en jeu des ressources qui peuvent tout aussi être évaluées par les paramètres clés que sont la durée, le coût et l’envergure. La particularité de l’innovation est que l’adéquation au marché qui est nécessaire convertit ces trois paramètres en singulier pour la l’envergure, pertinent pour le coût et actuel pour la durée.
Les pièges de la diversité
L’informel est caractérisé par la diversité de l’offre notamment mais aussi de la demande. Ce qui fait que tout innovation devient une réalisation discrète (dans le sens de ponctuel) dans un ensemble vaste de potentiels exploités ou à exploiter. Ceci pose le piège tant de la reproductibilité mais aussi de la mise à l’échelle permettant de donner un poids critique à une entreprise informelle prise individuellement dans le marché.
Comment construire un modèle intemporel pour durer?
L’intemporel est une série de choix que l’on fait lors de la composition des éléments rentrant en jeu dans les documents et fondement d’une entreprise tout particulièrement dans les règles de gestions et autres chartes de fonctionnement.
Une Définition naturelle
Le plus simple en matière de stratégie dynamique est de tenir une ligne guide proche de son Moi. Elle permet de tenir dans la distance et la durée et de rester cohérent.
Une Vocation humaine
Il y plusieurs axes et critères à un repère de Vie. On peut citer l’espace à trois dimensions, le temps, l’humain et bien d’autres selon des paramètres de contexte ou de conditions qui fluctuent avec le déplacement d’un point de fonctionnement.
Une Vision constructive
Une Vision est telle un Viatique qui nourrit le Sens à la Vie et avec la Lumière personnelle de l’individu donne suffisamment d ressource interne pour poursuivre une quête socioéconomique après fondation d’un foyer ethnoculturel. C’est ce qui fait sas pertinence et donc l’essence utile à toute (re)construction.
Une Mission ambitieuse
Un Mission se doit de pouvoir tenir la bride à la monture qui nous sert tout au long d’un projet qu’il soit de Vie ou de Marché. C’est en cela que l’ambition sans qu’elle soit vaniteuse ni péjorative prend tout son sens et surtout son utilité.
Des Valeurs authentiques
L’authenticité est une qualité de l’humain qui joue contre l’entropie qu’a voulu notamment la dernière Mondialisation de la fin du XXe et du début du XXIe siècle. Il est bon de définir son Moi en toute état de cause et de vivre en conformité avec lui pour une question de stabilité dans son équilibre psychique.
Un Message rassembleur
Le Message lié à la cause poursuivie décrite notamment dans la Technique Share Wiser doit permettre à plusieurs personnes du public d’y contribuer en synergie sans que la mise en place d’un leadership de personnalité ne soit nécessaire. C’est le concept que nous avons appelé « Sauveur Collectif » (Mahdi Collectif) où tout le monde à son niveau travaille au Salut du groupe pris dans son ensemble.
Un Slogan évocateur
Loin d’être uniquement un Moto, le Slogan donne en quelque mot une indication claire sur le Combat mené par la structure, l’entreprise, et ou le promoteur. Il se doit d’être compacte et d’avoir malgré tout un sens simple d’accès.
Étape 2. L’administration du projet d’entreprise – Fédérer
Comment administrer son projet d’entreprise?
Il est bon d’avoir un peu d’expérience dans le domaine de l’entrepreneuriat pour pouvoir avoir plus de recul que l’entrepreneur accompagné. Sinon le bon sens suffit au minimum à éviter les écueils principaux. Idéalement il faut ajouter à cela, le cadre de référence, l’esprit d’analyse et les ordres de grandeurs.
Le management et les ressources humaines
Le management est souvent l’apanage des décideurs au sein d’une entreprise. Ces derniers montreront ces limites au moment de faire des choix stratégiques et d’envisager l’utilisation d’outils Marketing ou technologique pour le déploiement du projet. Il est donc bon qu’ils s’entourent de partenaires dits partie prenante pour disposer de suffisamment d’éléments pour composer une décision qu’elle soit opérationnelle, tactique, stratégique etc.
Le Mentor
Il donne des éléments de savoir être en entreprise à l’entrepreneurs sert de valeur refuge à titre d’étalon d’un type de management qui a eu à faire ses preuves. Ces souvent des personnes d’expérience, à réussite ou à charisme qui occupent cette fonction.
Le Coach
Le principe du coaching est d’accompagner l’entrepreneur dans sa prise de décision en posant des questions qui lui permette de mettre le doigt sur des faiblesse de son projet d’affaires ou au contraire de déceler les opportunités que représente certains aspects.
Le Conseiller
Le principe du conseil est non seulement de mettre en perspective les décisions mais surtout les accompagner en facilitant la recherche de solution à partir du recul et de l’écoute du Conseiller.
Le Consultant
Le Travail et non l’Emploi de Consultant en tant que profession libérale ou indépendante vise à réaliser l’ouvrage d’un projet pour faire gagner du temps ou de l’effort au client.
Le Manager
Tel qu’indiqué plus haut le rôle du Manager est la prise de décision ni bonne ni mauvaise mais adaptée à la bonne marche de l’entreprise. C’est lui qui prend les risques au nom du collectif et devant les associés, actionnaire, partie prenante en général.
L’entraide des Pairs
Il est possible dans le cas d’une recherche de Solution de se faire aider par d’autre personnes dans la même situation ou qui ont vécu la même situation. C’est le principe des forums d’entraide ou des recueils de ressources édités à partie des retours d’expérience.
Les Réseaux
Les réseaux sont des lieux privilégiés de partage et d’échanges d’information stratégique qui aide et oriente la recherche de contrat. On peut citer les chambres de commerces et les chapitre des Ordres professionnels par exemple.
Les ressources matérielles, financières et les processus
La structuration d’une entreprise fait passer par l’exercice de rédaction des normes et procédures qui permettent donner des règles de gestion pour les ressources matérielles, financières et les processus. Ces derniers font l’objet de registres tenus régulièrement pour le bon fonctionnement de l’entreprise.
Les fournisseurs et les autres parties prenantes
Les relations avec les tiers de l’entreprise à savoir le gouvernement, les fournisseurs, les syndicats (pour les grandes entreprises) demandent tact mais aussi rigueur respectivement dans les rapports humains mais aussi dans la reddition des comptes ou rapportage envers le suivi que font les uns ou l’interfaçage des autres nécessaire à la production des livrables.
L’Autonomie
L’autoapprentissage de l’entrepreneur est important pour qu’il garde son autonomie vis-à-vis de tous ces rôles et ressources.
Comment opérationnaliser sa structure ?
Il n’y a pas mille et une façon de conduire une entreprise au quotidien. Il y a un noyau dur d’impondérable à satisfaire non seulement pour avoir la qualité de compagnie mais aussi pour garantir la viabilité et la durabilité.
Comptabilité
Il est bon de faire preuve de rigueur dans l’enregistrement des opérations, leur présentation et la reddition de comptes. Il en va de la clarté du suivi qui peut être fait. À défaut cette fonction peut être externalisée.
La gestion pour projet
La gestion pour projet est cette nuance que nous apportons au Management en ce sens qu’elle est l’ensemble des sciences nécessaires à l’objectif stratégique du projet tel que décliné dans chacun des postes de sa structures administrative et commerciales.
Des installations adéquates
La localisation des implantations et leur entretien est un autre aspect important de la conduite au quotidien d’une activité économique. Il demande des ressources humaines, matérielle et financière et va au-delà du simple fait réguler la propreté des lieux.
Comment gérer la relation avec les organismes gouvernementaux.
L’Acronyme PESTEL, répertorie les diverses dimensions à considérer en tant que relations essentielles à la survie dans un environnement sain qu’il soit un écosystème ou un marché voire un œcoumène. Il s’agit des dimensions Politique, Économique, Social, Technologique, Environnemental, Légal ou Juridique.
Les permis et licences
Ce sont les sésames donnant accès légal pour l’exercice de l’activité économique dans une municipalité, une collectivité territoriale, régional, ou encore internationale.
La fiscalité
La fiscalité concerne les impôts prélevés sur l’exercice financier annuels qui permettent en retour de mettre à disposition des équipements ou des mesures d’encadrement de l’activité économique.
Le droit des affaires
À une échelle interne aux marchés, le droit des affaires permet de réguler les échanges commerciaux et le partage des informations stratégiques entre les opérateurs économiques. Il s’agit de l’ensemble des dispositions légales extraites des codes juridiques en général.
Comment maîtriser les cycles de promotion par projets?
La particularité des projets est qu’ils sont d’une durée déterminée. Ils sont donc adaptés aux nouveaux cycles de l’économie dont les indicateurs sont le plus souvent stables sur des périodes plus courtes.
Les cycles de vie
Le cycle de vie d’un projet en général correspond à la séquence : lancement, planification, exécution, suivi et clôture ou fermeture. Celui d’une entreprise quant à lui se décrit comme : naissance, croissance, maturité et déclin. Dans tous les cas, il s’agit de la description d’un processus qui vise à atteindre l’objectif à l’instar du livrable dans le cadre des processus industriels. Dans le cas de la Méthode Ka, le cycle de Vie se définit par la séquence : Croire, Fédérer, Prospérer, Partager (Échanger), voire Délivrer.
Méthode Waterfalls
La Méthode Waterfalls en gestion de projet est dite une Méthode prédictive car elle fait intervenir une planification rigide utilisant le plus souvent un outil dénommé le diagramme de Gantt qui est mode de représentation des antécédents, et des durées des tâches à effectuer dans un projet.
Méthode Agile
La Méthode Agile se caractérise par un mode d’exécution itératif. À partir d’un bloc de tâche à faire (Back log), on réalise de mini exécutions en séquences homogènes de tâches qui sont reprise si nécessaires jusqu’à épuisement de la charge de travail.
Méthode Ka
La Méthode Ka met l’Accent sur la stratégie du projet en adaptant un contenu ethnoculturel à un emploi socioéconomique. Les textes les plus souvent spirituels servent d’inspiration pour l’orientation des décisions de l’entreprise quel qu’elle soit.
Étape 3. La performance économique de l’entreprise – Prospérer
« Le substrat de Vie d’une entreprise d’affaires est de vendre par une attitude réaliste et pour un résultat efficient. » Bon nombre d’entreprises en général et des communautés culturelles en particulier ne dépassent pas la 3ième année de vie ou restent dormante, le plus souvent par manque de réalisme économique. Et ce réalisme, c’est la capacité à vendre sur le marché qui en fait la preuve objective. Ce, que l’on se positionne dans l’Informel (Amateurs) ou le Formel (Professionnels). Cela prend donc de la stratégie et de la réflexion, après avoir établi le capital de vie de son projet dans un plan d’affaires, pour s’accomplir et réaliser concrètement l’objet de notre quête économique et sociale. L’objectif en composant une formation en promotion d’un projet d’affaires et communautaires, était de fournir des outils et méthodes pour améliorer la commercialisation des produits et services d’une entreprise, faisant partie intégrante du parc donnant le pouvoir socioéconomique à une communauté, et avoir de nouvelles compétences en développement des affaires en ce qui concerne les profils individuels.
En effet, au début, beaucoup ne réalisent tout simplement aucune vente structurée et ne savent pas comment gérer les interactions avec les clients aléatoires qu’ils ont. Dès les premiers thèmes que j’aborde, je commence tout d’abord à faciliter la prise de conscience de la confusion dans laquelle l’on est sur son offre et ses activités puis je m’attelle à leur présentation simple à un tiers. Puis après le pitch je reprécise le positionnement en faisant participer l’environnement du projet. Je fais également prendre conscience des acteurs et leviers sur lesquels jouer pour améliorer l’identification de nouveaux clients puis améliorer l’expérience de sa clientèle ainsi que l’occurrence des ventes avec l’ensemble des outils Marketing à apprendre. En somme, on part d’une pratique en amateur, guidée par l’intuition, de la vente et, in fine, de l’entrepreneuriat vers plus de professionnalisme et de performance économique. Cela s’inscrit tout à fait dans la lignée de mon engagement personnel auprès des pairs des communautés Ethniques de la Diaspora et des populations Informelles dans les terres Mères.
Le bénéfice à l’issue de la formation doit être grand et donner l’envie de lire les autres monographies pour compléter son expérience. J’ai pu confirmer que les principales forces des entrepreneurs ethniques et informels étaient l’analyse et le diagnostic, et décelé qu’ils ont également un plus dans la définition de propositions commerciales une fois que l’évaluation du besoin est effectuée. Cependant un point d’attention reste la confiance en eux et en leur projet qui les pousse jusqu’ici à brader leurs services et produits parce qu’ils ne croient pas assez en leur qualité malgré tous les retours positifs qu’ils peuvent en avoir. Il s’agira alors d’intégrer vraiment cette réalité et de le vivre sans orgueil ni culpabilité.
Ainsi, on part de l’idée que la vente est un métier de requins justifié par l’ensemble des sollicitations que l’on reçoit et qui contiennent un nombre incalculable de pièges. Avec l’approche de la recherche de solution pour le client on est moins dans l’idée de vendre à tout prix mais bien de partager une expérience enrichissante avec le client. Cela permet d’envisager une perspective plus orientée vente et Marketing dans son besoin de (Re)structuration d’entreprise car j’ai touché du doigt, par ma propre restructuration des ventes, qu’une fois qu’on a les bons processus en interne et surtout la bonne connaissance du métier, il est plus facile de multiplier les contrats; ce qui est la condition sine qua non de vie d’un projet d’affaires.
L’Académie de la Philosophie du Lean Intention donne une occasion de réfléchir et de prendre du recul sur sa propre entreprise. Le stage n’est pas tout car on est plus souvent intéressé à faire progresser son propre projet que de donner son temps à celui d’une autre personne qui a tout pour l’occuper au moment où on est en observation. De plus, il n’est pas souvent aisé de se placer dans ce type d’apprentissage sur le tas. Une option de mentorat léger par les pairs de l’Académie de la Philosophie du Lean Intention pourrait être une source d’expansion et de contact pour les entrepreneurs au titre de bon complément à cette expérience.
Pour aller plus loin, il serait bon de s’intéresser au métier de « Growth Hacking » qui semble être une suite logique à la (Re)Structuration des ventes et qui en ferait aisément la synthèse et une application selon les tendances du marché. À ce titre plusieurs ressources sont disponibles pour vous aider à aller de l’avant dans le développement d’Affaires de votre projet.
Si j’ai pu arriver à me convertir moi-même à plus de performance économique et d’adaptation sociale, ma foi est plus grande de pouvoir faire de même avec mes pairs de la Diaspora et des terres Mères de mon projet.
Comment promouvoir et vendre son produit ou service?
Un proverbe africain dit « Quand les éléphants maigrissent, les gazelles meurent ». Les débuts de crises ne sont pas favorables certes aux majors de l’économie mais bien plus encore les entreprises individuelles prennent un coup certain dans ce qui devient un écrémage ou si on veut une sélection naturelle tout azimut. C’est le cas déjà des promotrices de produits de soin du corps qui s’adressaient à des femmes voulant entretenir leur aspect de façon naturelle. En effet ce confort sera plus facilement sacrifié, hors soins nécessaires, aux priorités du foyer en contexte d’incertitude. Du coup, il serait judicieux d’opter après évaluation du marché de l’emploi à temps partiel, pour une Stratégie de diversification temporaire en ciblant une niche où l’intérêt de consommation (willing to pay) est préservé. Il en est ainsi de la Retroconversion dans les produits et services de bien être vers la Création sur demande (à déclencher) pour les entrepreneurs ethniques de l’Ouest et vers le Luxe non outrancier (à convaincre) pour les entrepreneurs informels du Sud. Les ventes seront moins importantes mais la marge faite peut compenser le déficit. Cela demande donc de rehausser la Qualité et créer cette gamme de produits ou de services complémentaires et d’adapter sa stratégie de vente notamment par la démonstration et la personnalisation. Voici ce que nous enseigne la Tradition et la Mystique à ce propos : Lc 16, 1-13 et Coran XI, 115-117. Rappelons que La Méthode Ka (Technique Share Wiser) consiste à transposer les Textes et l’Oralité Sacrés, par effet dit « Miroir », pour la Stratégie de son activité socioéconomique.
N.B. Avec la contrainte du Séclusion vous pouvez opter pour des séances de coaching en ligne individuelles où, sans révéler tous vos secrets, vous apprenez à vos clientes à commander la matière première et à concevoir des produits d’entretien de base et bon marché mais tout de même naturels et alignés sur votre vision du soin.
Le Marketing
Le Marketing est l’ensemble des techniques visant à préparer la vente des produits. Elles permettent d’influencer le marché ou les segments de client. Ainsi la publicité correspond à une activité descendante ou push et la promotion dite Branding (par exemple Personnel) à du pull ou activité ascendante.
Les techniques de vente
Les techniques de vente sont des activités de terrain qui permettent d’augmenter le revenu direct ou indirect d’une entreprise. Elles mettent en jeu des actions sur les paramètres du Mix Marketing dont minimalement le Prix, Le Placement, la Promotion et le Produit ou Service.
Le rayonnement de l’entreprise
Récemment apparu dans le milieu des Organisation à But Non Lucratif (OBNL) et des Organisation Non Gouvernementales (ONG) le rayonnement et l’influence permet de faire passer des messages et surtout de lever des fonds pour une cause. C’est le pendant aux activités de Responsabilités Sociale et Environnementale dans le secteur privé.
Comment gérer le Temps de façon efficace ?
Le nerf de la guerre est souvent l’Argent en économie mais ce dernier est relié au temps pour la plupart des processus. En effet, tout en comme en gestion de projet la qualité et la quantité des extrant d’une opération ou d’un site de production est lié au cout, à l’envergure et bien sûr au temps. La maitrise du temps permet à certains opérateurs économiques de se différencier des autres et de faire la différence sur le marché.
La différentiation par l’efficacité
Le Taylorisme a été l’occasion de définir une méthode scientifique de production. Dans notre contemporain M. Deming a défini à son tour le Kaïzen qui a permet à certaines firmes automobiles de gagner en compétitivité. L’efficacité des processus industriel a une grande importance en matière de compétitivité.
L’apport de l’Agilité
L’Agilité a influencé le secteur des Technologies de l’Information et du Génie Informatique jusqu’à l’éclosion de l’Intelligence Artificielle dans la deuxième décennie du XXIe siècle. Il permet une rapidité dans l’élaboration des projets logiciels et moins les migrations et transferts d’infrastructures pour leur mise à jour.
De l’exercice fiscal aux cycle économique de projets
L’exercice fiscal sur un an a donné le pas de fonctionnement à la plupart des entreprises. À présent il est possible avec la gestion pour projet d’avoir une comptabilité au projet qui se doit tout même d’être consolidée à l’année pour ces même raisons fiscale tant que la norme ne change pas de la part des gouvernants.
Comment rechercher des débouchées avec l’ingénierie d’affaires?
L’ingénierie d’Affaires est une science à part entière et important qui permet de faire à la fois la prospection de clients et la promotion d’une offre de service. Elle possède son cycle de vie : Prospection, Étude, Négociation, Réalisation, Suivi. Elle est tout indiquée pour le métier de Consultant et l’Art de vendre qu’elle renforce en Stratégie.
Étape 4. Une philosophie de la Qualité pour les livrables – Partager
Bon à savoir. Je viens de recevoir un livre imprimé d’un roman que j’ai publié il y a quelques années. Sans doute 2012. Je rappelle que j’ai déclaré auprès des bibliothèques nationales provinciale et de la fédérale que mes publications étaient faites sous forme d’ebook. Amazon me permet simplement de mettre à la disposition de ceux qui préfèrent le confort de livre papier la possibilité de recevoir « la version imprimée » des ebook publiés officiellement. Il y a donc une série d’ISBN avec ou sans notices de catalogage fournie par la bibliothèque nationale et une série d’ISBN KDP attribués lors de la mise en marché.
Cela dit, j’avais commandé le livre susmentionné pour faire l’assurance Qualité et il a passé tous les tests de rendu de façon suffisante sans mention distinctive selon des critères objectifs d’évaluation (opérationnels et fonctionnels). Déjà, je sais que mon contenu peut comporter des coquilles ou encore un style de phrases longues qui dérange ceux qui aiment aller vite. Le proverbe Yoruba ne dit-il pas que « c’est lentement que le Egungun (Revenant) se déplace »? Cette observation m’a amené à réfléchir sur la cohérence de valorisation de la Qualité informelle traduit par le principe « Avec peu, faire mieux » de la Méthode Ka. Justement ce « mieux », sans être forcément subjectif, est associé trop souvent à des critères d’élitisme et de conservatisme (et non de performance et d’adaptation). Tant on a pris l’habitude de dépasser le besoin du client puis d’en faire un standard qui deviendra vite obsolètes lui aussi. Et on recommence dans une escalade infinie qui sied au seul système Libéral et son paradigme consumériste.
Comment alors définir la Qualité informelle de ce livre que j’ai reçu ce jour et que je ne souhaite pas remettre en cause? On en revient à cette notion de Rétroconversion où l’art (Maitrise du Soi) et l’artisanat (Savoir de métier) ne sont pas exclus des critères d’esthétiques et de performance malgré leur aspect rudimentaire et surtout Simple. Le Simple n’est pas à associer avec la pitié condescendante du commerce équitable qui prévaut depuis trop d’année mettant les pays du Sud dans une position d’infériorité patente.
Ma position a toujours été de dire que la pauvreté est la solution et non le problème des économies actuelles qui s’auto-asphyxient pour honorer la sacro-sainte croissance. C’est un autre débat. Ainsi, la Qualité informelle se définirait par la conjugaison de la matière et de la valeur selon la formule équivalente ou tirée de celle de la quantité de mouvement en physique retranscrite par effet miroir en convolution : Q’m=m x v. Bien sûr, si cette matière est la monnaie et cette valeur, l’information, on revient dans la dimension de l’économie qui nous intéresse plus ici.
Un projet ou une initiative d’affaires ou communautaire de Qualité informelle est donc la convolution de son Budget par la Stratégie (respectivement Intégrale de la monnaie et de l’information selon la durée du projet). À cet effet nous encourageons Athlètes du commerce par levier financier et de l’administration pour gain en Temps engagés dans la compétition de l’ECO World. Il y a dans tous les cas un optimum dans cette formule à atteindre dû à la consistance du Facteur Eco-humain (lié à la Conscience et l’Énergie) qui est à préserver selon le Temps dans la Tradition, la Mystique et le Réel. Un livre au contenu important pour l’humanité doit se vendre à un prix mémorable (Coran III, 187) qui créé la proximité avec son contenu et la flexibilité avec son contenant pour l’utilité de sa Lumière (Luc 11 :33) : c’est le cas notamment des livres de spiritualité vivante. En ce sens, mon livre respecte finalement le critère de Qualité informelle. Demeure, cependant, le défi de le faire accepter dans le marché où cette perception est perçue comme une Innovation. C’est le sens du motto : « Faire de l’économie informelle, une alternative de Qualité au Système Libéral ».
Pourquoi produire avec qualité?
Une stratégie de reconnaissance
Dans un contexte interculturel, chacun enrichit le marché de produit ou service issu de sa tradition voire de son identité. Il peut y avoir une grande diversité qui noie le choix du client ou ne permet pas une définition de tendances claires.
Il serait dur de parler le langage de tous et de pouvoir satisfaire toutes les attentes de manières identifiées. Aussi définissons-nous des facteurs majeurs qui servent de référentiels à toute stratégie de croissance dans un marché interculturel :
Le prix : permet à tout individu de se positionner quant à sa capacité à payer le produit ou le service. C’est une notion strictement monétaire dans le cas du secteur tertiaire.
La qualité : permet au client de faire connaitre ses exigences quant aux spécifications du produit ou du service et à les faire respecter. C’est une notion strictement informationnelle dans le cas du secteur tertiaire.
L’Attitude : permet de nouer et d’entretenir des relations de proximité avec la clientèle et les parties prenantes favorable aux échanges commerciaux.
L’intérêt de certaines formes de Lean
Le Lean est l’absence de gras et de déchets dans les formes le plus souvent de production (Lean Manufacturing) ou de management (prise de décision). Le Lean mobilise les processus de contrôle et d’Assurance de la qualité dans la plupart des processus industriel mais aussi au-delà, comme dans notre cas, en tant que philosophie de vie.
L’Amélioration continue de l’extrant (produit ou service) pour son meilleur accueil dans le marché
L’amélioration continue souvent souligner par les techniques de Six Sigma est un processus d’actions en qualité et leur maintien toujours dans les industries. C’est un effort permanent et évolutif de renforcement de la qualité des extrants (produits ou services) à mesure que le positionnement de ceux-ci sur le marché, les font passer d’innovation, à standard, à obsolète.
Comment lever des fonds?
La levée de fond n’est pas le fort de l’entrepreneuriat ethnique même si elle émane de celle populaire de l’économie informelle. Les couacs les plus fréquent sont le désintérêt vis-à-vis des projets, qui, à première vue, manquent d’originalité (innovation) et la perte de proximité entre les membres des communautés dans les diasporas.
Saisir le potentiel inestimable du Web
La gestion de communauté, le Branding personnel et l’inbound marketing sont autant d’outil pour se faire une image de marque à valoriser en vue d’une monétisation soit par les ventes directes soit par un retour indirect sous forme d’activités liées à l’évènementiel.
Quelques propositions
Le financement des projets informels est un défi important du fait de la faible offre d’investisseurs intéressé par ce secteur et des faibles garanties offertes par la demande. Dans ce cas il est plus que nécessaire d’innover ou de solliciter adéquatement la communauté à laquelle on appartient pour constituer le capital qui fait défaut au projet d’affaires informel.
Vous pouvez vous référerez à la démarche décrite dans le cours aux étudiant en y ajoutant vos propres idées. Une levée de fonds ne doit pas trop s’étendre sur le temps car les personnes sollicitées peuvent se demander ce qu’il advient des premiers dons récoltés.
Il faut alors se mettre des objectifs clairs dans le temps et mettre tous les efforts pendant une période donnée pour les atteindre.
Étape 5 (Transversale). L’encours d’apprentissage et le bénéfice des leçons apprises – Libérer.
Constitution d’une banque alimentaire informelle avec la levée de fond en ligne informelle
Exemple de la Banque alimentaire The Wise Fundings
The Wise Fundings (Les Financements Sages)
Il arrive parfois de mélanger fiction et réalité et en tant que Consultant et Auteur, j’ai partagé la Vision d’une révolution silencieuse ou combat sans haine mais avec la hargne et l’épargne pour fonder et renforcer The Black Kingdom ou l’ECO World. Cette vision dans l’ère du Temps où une figure sensée accomplir une prophétie, le Mahdi, est attendue s’accompagne de l’effort de ses adhérents à créer les conditions de facilitations de son règne selon la Guidée qu’ils reçoivent dans leur propre Vie et être.
Ainsi, j’ai offert l’ensemble de mon travail reposant sur 8 projets et 13 Consultants formant avec moi une Ennéade stratégique, pour promouvoir cette idée que le renouveau de la civilisation Noire longtemps sous oppression et exploitation peut se faire inexorablement par la contribution de chaque génération de jeunes et de femmes respectivement relève et piliers de nos sociétés. À travers ce site j’invite la communauté entière à se réconcilier avec la pratique de la solidarité et de la fédération des efforts que nous avons perdu depuis notre malédiction originelle (Coran VII, 24 et Coran XX, 123) et méritée mais qui aujourd’hui appelle à sa Correction par le Réalisme Social et Économique en émulation de ceux qui ont causé et cause notre perte sur Terre. Oui, il nous faut remonter à Sion par la Voie à deux montants par laquelle nous avons chuté : Amour et Argent; Awa et Adjoua. Les usagers de ces projets sont appelés à être des “récipients d’air” ou “récits priants d’ère” de The Black Kingdom, le Royaume Noir qui est un ensemble inter et intra reliés de foyers souverains socioéconomiquement (indépendance financière et identitaire) évoluant pour faire taches d’huile, donc de proche en proche, jusqu’à former une nouvelle communauté, un esprit d’état, un état d’esprit…
Accomplis, nous sommes soit des Rois dieux acteurs économiques ou des Patriarches prophètes de leaders communautaires selon les deux Archétypes classiques de la famille d’Homme et de djinn. A présent, il nous est demandé de revêtir les habits et surtout l’Attitude de Co-Recteurs Simples promoteurs de projets dans une nouvelle race d’Humains aux couleurs de l’uniforme d’Âme pour l’avènement de l’Économie comme nouveau mode de médiation avec Dieu. Merci de vous joindre à nous par vos aides pour faire émerger les futurs pousses de cette forêt d’Arbres au Calme retrouvé par le Courage et la Confiance : humeur, force vitale, sang, Ka, Energie consciente, pathos.
Présentation
The Wise Fundings (les financements sages) est une Banque Alimentaire Informelle sous forme de tontine privée de promotion de projets à destination des jeunes et des femmes, usagers des projets de The Wisemen Council en entrepreneurs, leaders ou simples promoteurs de projets socioéconomiques. Ils sont issus de la main d’œuvre locales, ethnique et informelle qui pour certains ont suivi une initiation ou une sensibilisation à la Vision de souveraineté socioéconomique voulu pour tout le Monde Noir soit “The Black Kingdom” ou le Monde ECO.
Face à la raréfaction des transferts de capitaux sous forme de bourse ou de prêts dans les projets accompagnés par les Partenaires Technico Financiers du secteur du “développement international”, nous avons revalorisé les sources de financement traditionnelles africaines appelant à la solidarité de chaque membre de la communauté. Ce, afin de soutenir le renforcement du parc entrepreneurial Noir (INC donnant du pouvoir socioéconomique à la communauté) face aux limites du micro-financement, son éthique et la complexité et exigences des systèmes de crédit.
Nous avons défini cette Banque Alimentaire Informelle pour donner des sommes d’appoint à nos usagers sous forme de dons, crédits et baux en encourageant le retour d’investissement sous forme de financement volontaire ou contractuel pour entretenir le fond de la Banque.
Le principe est simple. Nous donnons une formation ou information d’initiation et de sensibilisation à des jeunes et des femmes aspirants promoteurs de projets que nous apprenons à connaître. Nous sélectionnons ceux ayant montré la meilleure Attitude quant à leur projet et aux parties prenantes. Nous les assistons dans la réalisation et les conseillons pour la viabilité et la durabilité de leurs initiatives ou tout simplement pour les soulager des difficultés les empêchant de contribuer en tant qu’actif à l’économie. En parallèle, nous sollicitons l’octroi de sommes à notre fond sous forme de dons, crédit ou bail et les administrons pour la pérennité de la Banque ou selon la volonté express de l’investisseur le cas échéant.
Idéalement nous privilégions les investissements sous forme de Capital-bail rémunéré au risque et non à la durée du prêt comprenant une partie bourse de démarrage et un prêt d’opération de croissance remboursable à différentes échéances selon la durée des projets ou leur stade de développement. La rémunération est ainsi fixe quel que soit la durée de l’investissement mais est fonction du risque.
Pour plus d’information avant de contribuer aux Fonds de la Banque Alimentaire Informelle The Wise Fundings veuillez nous contacter (admin@thewisemencouncil.com).
Fonds d’Aide Populaire et Communautaire
La Banque Alimentaire Informelle The Wise Fundings est une tontine privée de jeunes et de femmes acteur économiques, entrepreneurs ou non, ethnique ou informels, leader communautaire ou simples promoteurs de projets. L’Action d’investissement est basée sur des Fonds d’Aide Populaire et Communautaire, respectivement pour les Sud et leurs Diasporas, rassemblé en amont par tout membre sympathisant et géré par la firme The Wisemen Council et ses affiliés en leur nom.
Les fonds disponibles sont affichés en toute transparence ainsi que leur utilisation au fil de l’année. Les bénéficiaires de cette aides sont les usagers des projets menés par les adhérents à la Vision et la Cause intitulée “The Black Kingdom” qui consiste en la fondation puis le renforcement de l’ECO World c’est à dire un patrimoine socioéconomique Noire (Identité Ethnique et Développement économique ) transmissible de générations en générations et bonifié de façon incrémentale pour garantir in fine un pouvoir d’affirmation et de préservation ethnoculturel gage de souveraineté (indépendance financière) et de Salut renouvelé de la Civilisation Noire.
Le principe de la levée de fonds en ligne informelle (à la queue Leleu) permet, à divers moments, à une ou plusieurs personnes à ressources d’aider une ou plusieurs personnes promotrices de projets en cascade par le biais d’un Acteur économique et ou Leader communautaire Médiateur servant de Pont entre les deux parties. L’aide est versée au Médiateur, en Pôle socioéconomique, pour son usage personnel (le cas institutionnel est réglementé par l’Autorité des Marchés Financiers suivant le volume de transaction). Cette aide peut être de nature financière, stratégique ou en nature et est administrée souverainement par le Médiateur, après satisfaction de l’objet licite et réel de sa sollicitation ou non, selon l’utilité courante qu’il définit dans le segment du Marché de Solidarité (le comprenant) lié à son engagement social. Dans ce Marché de Solidarité, image de la dynamique du Pourvoi et du Pouvoir de la Providence (Main de Dieu) selon la loi de la MAAT, sont mis en relation les capacités viables des uns et les usages consommables et utilités durables projetés des autres à un Temps d’établissement. La levée de fonds en ligne informelle est basée sur l’Échange (crédit et crédit-bail) et le Partage (dons) dans un Marché de Solidarité intra et intercommunautaire (Économie de Communauté) animée par l’Empathie (Communautés ethniques) et la Sympathie (Peuple informel).
Privilégier le crédit et le crédit-bail permet de maintenir un fond d’Épargne pour l’investissement dans d’autres Activités de Génération de Revenus (AGR) de l’Économie de Communauté (Informel, Ethnique, Social et Numérique) pendant que les dons visent un impact à long terme par la remédiation d’une situation à court terme critique ou urgente.
La solution du para-entrepreneuriat permet de prélever des revenus de Solidarité pour la communauté à partir de l’exploitation d’une entreprise économique de concert avec de l’obligation de statut et de rôle social soit l’emploi en Amérique du Nord, le groupe familial dans les Sud et le niveau d’éducation en Europe qui sont nos trois principales régions d’intervention.
Ainsi la Foi informelle se caractérise par sa Force de Solidarité et ses Moteurs d’Empathie et de Sympathie.
Les K.P.A. Messie « IESU Mary, The Rise » permettent des attributions au Fond d’Aide Populaire et Communautaire.
Dettes et quêtes engagées
Merci aux K.P.A. Messies.
K.P.A. : Key Project Angels
Projets OR ET OU Initiatives pilotes d’Observation de l’Éco animisme
Année Code Nom Sexe Pays Somme (CAD)
2009 JEAN. A. F FRA 70**
2011 LE POINT RISE X CLD 2618
2011 LE POINT VD X CLD 1072
2011 LE POINT DON X CLD 280
2012 DEL. S. M CAN 1900**
2013 DEL. S. M CAN 300
2015 H. & M. X CAN 40
2016 GLO. D. F BEN 10
2016 KHA. G. F SEN 100
2016 DED. Y. F TOG 20
2016 ALP. D. X SEN 70
2016 DEL. S. M CAN 199
2017 FLO. S. F BEN 802
2018 BAD. B. X BEN 460
2018 DEL. S. M CAN 10567
2018 ELE. C. M CAN 690
2018 FLO. S. F BEN 1595
2018 FRA. L. F FRA 500
2018 E. N.O. F GAB 1141
2019 H. & M. X CAN 70
2019 FLO. S. F BEN 600
2019 RIC. S. M BEN 100
2019 FRA. L. F FRA 2075
2019 MAW. S. M FRA 502
2019 DEL. S. M CAN 3614**
2020 PAP C. M CAN 400
2020 NGO. N F CAN 100
2020 FRA. L. F FRA 1060
2020 FLO. S. F BEN 437
2020 DEL. S. M CAN 668
2021 SAL. A M CAN 100
2021 FRA. L. F FRA 100
2021 FAM. S. X BEN 867
2021 E. N.O. F GAB 776
2021 DEL. S. M CAN 2080
2021 BAM. A. M FRA 135
2021 FRA. L. F FRA 1000
2022 FRA. L. F FRA 21
2022 DEL. S. M. CAN 434

Total 37573

Projets OR ET OU Initiatives pilotes d’Observance de l’Éco Animisme
Année Code Nom Sexe Pays Somme (CAD)
2021 FLO. S. F BEN 2400
2022 INE. H. F BEN 300
2022 ROM. S. M BEN 225
2023 ROM. S. M BEN 2
2023 BOUR. L. A. M BEN 116
2023 KAD. D. F CAN 56
2023 ASH. S. F CAN 25
2023 SAL. A. M CAN 50
2023 JUN S.F. F CAN 250
2023 INE. H. F BEN 200
2023 OUM. Y. E. M FRA 294
2023 MOU. I. A. S. M MLI 1
2023 MAN. M. M FRA 80
2023 TAS. B. F FRA 65
2023 MOU. K. M MLI 120
2023 EX. U. X SION 4324
2023 JEAN. A. F FRA 70
2023 MAL. L. F GAB 2228
2023 IBRA. N. M GUI 50
2023 MAHA. B. D. M CAN 200
2023 FATOU. T. F CIV 60
2023 AMA. O. D. M GUI 60
2023 TIBI. B. B. M BFA 150
2023 ERIC J. P. T. M CMR 100
2023 FORT. F. M HTI 100
2023 KIKA J. F HTI 100
2023 RON. W. M BAR 100
Total 21726

La Richesse Simple est le fruit non seulement de l’Effort formel d’entreprise socioéconomique par la Hargne et pour l’Épargne mais aussi du Partage et de l’Échange intra et inter communauté de l’Excédent informel du Patrimoine transmissible de génération en génération.
Utilités générées
HESSI : Historique et Éventaire de Sommes Supportives Investies.
Liste d’HESSI de l’Heure (Mahdi HESSI).
Tontine : La tontine est une association collective d’épargne, qui réunit des épargnants pour investir en commun dans un actif financier ou dans un bien dont la propriété revient à une partie seulement des souscripteurs. On distingue trois sortes de tontines : immobilières, financières et les associations tontinières qui sont des sortes de sociétés mutuelles ayant majoritairement cours en Afrique. (source Wikipédia)
La liste d’HESSI de l’Heure (Mahdi HESSI):
Projet OR ET OU Initiatives pilotes d’Observation de l’Éco animisme
Année Usage Code Nom Sexe Age Pays Somme (CAD)
Don Crédit Crédit-Bail Retour
2012 Soin de santé spirituelle AHM. S. M 34 CAN 1900**
2013 Aide pour frais familial JAY. F 23 HTI 300
2016 Soins de santé urgents FAT. D. F 35 SEN 56
2016 Bourse d’étude JOS. A. M 26 GAB 111
2016 Achat matériel de travail couturier NDA. L. M. M 26 SEN 232
2017 Frais de diplomation en coiffure ROS. D. S. F 26 BEN 464 464 464
2017 Achat Inventaire boutique textiles CEC. K. F 25 BEN 714 714
2017 Aide diplomation patisserie MUR. A. F 23 BEN 23
2018 Fonds de roulement Cafétéria WIL. M 24 TOG 123
2018 Soin de santé spirituelle AHM. S. M 39 CAN 2674
2018 Soin de santé spirituelle SAN. A. F 26 BEN 5098 5043
2018 Bourse d’études GIS. A. F 20 BEN 1000
2018 Aide pour fête communautaire FON. H. X X CAN 50
2018 Aide alimentaire AIC. D. F 22 SEN 421**
2019 Aide alimentaire et matérielle CEC. K. F 27 BEN 93
2019 Aide au transport nouvel emploi ANI. A. F 27 BEN 104
2019 Capital-Action Fast-food mobile JOS. A. M 28 GAB
2019 Mise de fonds commerce informel AIC. D. F 23 SEN 124
2019 Aide au transport nouvel emploi ANI. A. F 27 BEN 90 80
2019 Aide alimentaire et matérielle A. THI. F 23 SEN 3062**
2019 Prime de stage GIS. A. F 21 BEN 153 80
2019 Aide aux frais de scolarité GIS. A. F 21 BEN 141
2019 Soin de santé spirituelle Ancestrologue AHM S. M 41 CAN 209
2019 Aide alimentaire AIC. D. F 23 SEN 92
2019 Caution pour logement AIC. D. F 23 SEN 139
2019 Mise de fonds commerce informel AIC. D. F 23 SEN 124
2019 Soins de santé urgents SAB. A.F. F 26 BEN 70
2020 Aide alimentaire AIC. D. F 24 SEN 160
2020 Soin de santé spirituelle Ancestrologue AHM. S. M. 42 CAN 518
2020 Aide alimentaire AIC. D. F 23 SEN 221
2020 Soins de santé et Alimentaire A. THI. F 24 273
2020 Entretien ou Sustenance Foyer A. THI. F 24 464
2021 Entretien ou Sustenance Foyer A. THI. F 24 6801
2021 Lunette SAB. A.F. F 28 BEN 1039
2021 Soin de santé spirituelle Ancestrologue AHM. S. M. 43 CAN 608
2021 Caution pour logement SAB. A.F. F 28 BEN 260
2021 Paiement dette AIS. Y. F SEN 121
2021 Aide sociale ANN. M.M. D. F 25 SEN 103
2022 Aide sociale ANN. M.M. D. F 26 SEN 333
2022 Soins sociale pour santé Maman ANN. M.M. D. F 26 SEN 230
2022 Trousseau Filleule ANN. M.M. D. F 26 SEN 222
2022 Remboursement Dette ANN. M.M. D. F 26 SEN 158
2022 Soin de santé spirituelle Ancestrologue AHM. S. M 44 CAN 268
2022 Mise de fonds commerce Bar Lounge NAD. M. F GAB 61
2022 Aide alimentaire AIS. Y. F SEN 546
2022 Aide alimentaire et matérielle SAN. A. F 30 BEN 188
2022 Soin de santé spirituelle Islamophone AHM. S. M 44 CAN 4944

TOTAL 33201 7697 17154 8350
Solde 27473 5667

“O [ALA]. I help your young Mothers. You help my young Mothers. I surrender totally. The Future, should be waited, after asking in Prayer.”
“Ô [ALA]. J’aide tes jeunes Mères. Tu aides mes jeunes Mères. Je lâche prise totalement. Le Futur, s’attend, après demande dans la Prière.”

“O [ALA]. Yo ayudo a tus jóvenes madres. Tú ayudas a mis jóvenes Madres. Me suelto totalmente. El Futuro, espera, después de pedir en Oración”.
**Somme totale évaluée.

Don : somme investie à titre de bourse sans objectif de retour, laissé à la discrétion des usagers.
Crédit : somme investie à titre de prêt avec objectif de retour avec ou sans terme mais sans intérêt.
Bail : somme investie à titre de capital avec objectif de retour avec intérêt lié au risque et non à la durée.
Retour : somme reçue de la part des usagers en remboursement ou contribution au financement du fond de la tontine.
Rappel: la Vie présente n’est pas que Jeu et amusement, elle est lutte d’entreprise, quel qu’elle soit mais utile à DIEU, le Tout Divinité, Omniréalité, la Communauté des Serviteurs et Esclaves soumis au Divin, dans les divers dimensions et domaines de la Vie.
Projets OR ET OU Initiatives pilotes d’Action dans Justice et de Sagesse de Rôle (Économie, Esprit, Entreprise) de l’Eco Animisme
Année Usage Code Nom Sexe Age Pays Somme (CAD)
Don Crédit Crédit-Bail Retour
2023 Bourse Épouses THI. A. F 26 CAN 64
2023 Bourse Jeune Mères ANN. M. M. D. F 23 SON 64
2023 Bourse SOS Mémés A. THI. F X SEN 64
2023 Bourse Adolescentes AIC. C. F 15 GAB 62
2023 Bourse Filles TOB. X. M 6 BEN 66
2023 Bourse Foyer Ka ECO Sè (Dee) X 14 CLD 69
2023 Bourse Foyer Ka ECO Sè (Amina) X 6 QBC 45
2023 Bourse Filles ECO Sè (ANDA) X 4 ECO 111
TOTAL 545 545 0
Solde 545 0

Good Autonomous Bongo (GAB Bongo as Money)
« We deliver Projects and Initiatives. On délivre des Profils ». Il s’agit d’une Banque de Panier Repas (Love Food Money) utilisée dans le cadre d’Échanges intercommunautaire et du Partage intra communautaire avec une Organisation Stratégique à plusieurs Volets dont une École philosophique dans l’Autonomisme d’Âme: Apaisement du stress ethnoculturel et de la détresse socioéconomique, en Violence faite aux Mere (15 – 75 ans), en main d’œuvre migrante vulnérable et marginalisée, du Canada, d’Afrique, et d’Europe, qui n’a pas une situation de vie temporellement stable. Ce qui est appelé communément La Révolution Silencieuse en Odyssée de The Black Kingdom, Le Royaume Noir. « Chaque Homme est important aux Yeux de Dieu » ; « Ne craignez pas d’être fiers de vous. ». Rappel.
Favoriser un espace d’échange et de Partage (Échange)
Exemple du projet de l’espace Share Wisers
Le Marché au troc Sharewisers (le Partage sage) est une plateforme d’échanges et de partage d’opportunités (débouchés et ouvrages) et d’actualités (information et nouvelles) à destination des pairs acteurs économiques et leaders communautaires qui ont un potentiel d’influence auprès des migrants pour raisons économiques, politiques et humanitaires (Diasporas) et des Couches populaires rassemblés par groupe tontiniers solidaires des terres mère (Perfora) pour constituer des leviers de réappropriation économique et identitaire en favorisant ainsi l’intelligence socioéconomique au sein de la communauté des entrepreneurs locaux, ethniques et informels…
Le terme “Share wiser” vient d’une technique de promotion développée par The Wisemen Council dont l’étymologie véhicule le sens de “Share wiser than the market“ soit dans la description totale de cette philosophie “Share the information wiser than the market in order to better create money in community”. C’est donc une invitation à l’intelligence économique en communauté pour favoriser la mise en place d’initiatives et de projets dans le sillage de notre vision qui est de « Faire de l’économie informelle une alternative de qualité au système libéral » afin d’y replacer l’Homme en son cœur.
La participation se fait de façon volontaire, libre et responsable pour permettre aux échanges et aux partages de garder leur efficacité et leur valeur. L’Anglais et le Français peuvent être utilisés sous modération de l’équipe de gestion du site.
Ultimement les échanges et partages de cette plateforme doivent nous permettre de proposer aux membres de nos communautés des contrats, utilités, contenus qui viendront en soutien, nous le souhaitons, de l’action quotidienne d’efforts de promotion et de prospection des projets d’affaires et de développement ou d’affirmation des identités ethniques au sein du Monde Noire. Les investisseurs et experts peuvent s’engager à contribuer à l’enrichissement de l’impact, de la portée et de l’efficacité de la plateforme. Nous comptons sur l’engagement moral et l’éthique de chaque membre pour que cette plateforme puisse être utile à la communauté. Bon échange et partage !
L’équipe de The Wisemen Council

PARTIE III. S’APPROPRIER UNE MÉTHODE LEAN ET AGILE DE PROMOTION DE PROJETS D’AFFAIRES COMMUNAUTAIRES
Les Concepts de Stratégie Synergiques. Honorer à tout prix son Appel du Cœur et le convertir en projet commercialisable et utile dans la Communauté
Le Management
L’histoire de “The Burning platform” est très intéressante. C’est ce que nous (Simple, Homme Attitude) devons faire idéalement dans notre contemporain car nous n’arrivons plus à nous réaliser avec nos emplois choisis pour vivre décemment. Sois nous nous lançons avec courage dans l’aventure entrepreneuriale complètement par des contrats, projets et activités saisonniers tant dans le Temps horaire que dans l’espace voire la présence physique comme dans la consultation nomades et virtuelle (télétravail) nous permettant de la flexibilité avec la santé et la vie de famille (travail avec Hargne et vacances grâce à l’épargne). Sois nous restons dans le schéma classique d’un emploi régulier et nous continuons à nous épuiser par stress car les tâches ne sont pas favorables à l’installation de la Sakina ou Satisfaction du Cœur (Paix; Calme intérieur) et de la Sécurité ou Suffisance de revenu (Paie; Patrimoine extérieur) à travers la poursuite d’une Vision transcendante et non d’une expertise aliénante.
Nous devons prendre le risque de sauter dans la Fierté du métier entrepreneurial avec ses hauts et ses bas financiers demandant Courage et Calme dans l’Effort et le Plaisir et dire au revoir à la médiocrité rampante issue du salariat avec sa prison de conformité socioéconomique et non de confort qui n’honore pas la part du dépôt singulier de la connaissance divine que nous avons tous reçu en notre cœur à travers notre Livre ou destin.
Nous pouvons joindre notre Force et notre Moteur qu’est la Foi en notre Réussite en Acceptant de Partager des opportunités dans les débouchés et l’ouvrage et Échanger de l’Intelligence stratégique d’information et de nouvelles.
Enfin, la proposition de libéralisation du marché de l’emploi et sa conversion en celui de la consultation permettrait de réduire les chiffres du chômage lancinant grand facteur de sous-développement en permettant au membre de la communauté de gagner à tous de rôle un revenu de subsistance à associer avec une nécessaire réduction du train de vie.
C’est donc cette Correction dans notre Attitude qui est permettra à l’Économie et l’Identité (informelle et ethnique) de l’Afrique et de sa Diaspora d’accéder au Renouveau civilisationnel.
L’approche économique
Parfois les termes employés pour poursuivre un but (et non lutter contre un mal) peuvent être d’emblée limitant car ils impliquent indument la non atteinte de l’objectif ou l’état de satisfaction. Ainsi le terme “Développement” (Autonomisation) utilisé pour la souveraineté économique devrait plutôt être remplacé par celui de “l’Action” (Promotion) sous entendue socioéconomique pour des projets ou des programmes ayant un impact mesurable et décisif ou définitif. Il en est de même de la “Justice de genre” (Féminisme) affichée pour l’Innovation sociale qui devrait être remplacée par celui de “Sagesse de Rôle” (Charisme) sous entendue socioéconomique aussi dans le même type d’intervention cité plus haut. Il est temps de mettre à contribution les Pairs des communautés ethniques de la Diaspora qui ont le double avantage de la proximité ethnoculturelle et de la technicité monétaire et informationnelle.
L’enjeu de la pauvreté est et sera toujours celui du partage des plus riches qu’ils maquillent sous diverses formes en indexant les faiblesses structurelles des victimes en lieu et place de leur dérives humaines.
Sans cela, on ne fait que de la diversion, animation ou entertaining financé par les budgets des bailleurs de fonds et donc des contribuables eux-mêmes.
“Stay true to your destiny!”
La technique de promotion
Le défi de la Voie informelle, dont les produits et services dépendent du Karma, du Capital, des Capacités et des Qualités de l’acteur économique ou du leader communautaire, était de trouver initialement des débouchés et de l’ouvrage par Partage et Échange. Cependant l’impact de la concurrence internationale, qui se substitue à celle de la simple émulation du marché intérieur et l’étouffe, impose de sortir des ornières classiques de promotion (vente à l’étalage) et de prospection de projets (vente ambulante) pour celle de la Ré(d)Action (vente à la demande). Cela enrichit la notion de clientèle cible avec celle de rituel de vie pour au final donner celle de “saisons d’élection socioéconomiques” où l’effort est porté vers l’appréciation du projet d’affaires (produit et services) en vue de l’adhésion puis du vote à travers les achats et commandes suivis. L’occurrence d’une saison se fait à chaque crise ou changement dans un cycle ou marché c’est à dire la perturbation d’un régime ou statut quo contractuel et relationnel. On constitue donc un éventaire et un inventaire permanent qu’on diffuse à chaque période ou moment appropriée. C’est la médiation monétairo-informationnelle.
L’identité
La « migraphobie » se définit étymologiquement comme la peur ou la crainte du migrant, mais le sens est d’une utilité pour les fonctions d’« hostilité envers les migrants et les immigrants ou les immigrés ». La définition de ce mot, nait de la dernière mondialisation du XXIe siècle, et varie suivant les milieux (USA, Canada, Europe) et les périodes (Guerre, Guère). Il existe de nombreuses inférences quant à sa dimension ethnique (autour d’une Valeur religieuse, raciale, régionale etc.), et certains y voient une manipulation médiatique visant à cacher le déficit des politiques socioéconomiques. La Coopération francophone et anglophone, ainsi que des institutions et des organisations internationales de lutte contre la pauvreté, utilisent le développement et le féminisme pour adresser un phénomène d’oppression ethnoculturel à l’encontre des Peuples du Sud (Amérique latine, Asie du Sud-Est, Afrique). (Adapté de l’Encyclopédie Wikipédia.)
Deux concepts stratégiques
Il est deux états de fait qui se doivent d’être mis en contraste pour comprendre la dynamique des communautés ethniques. D’une part, the Cypher est une pratique de la culture urbaine Noire qui consiste à enrichir tour à tour une improvisation généralement artistique par un effort de Charisme. D’autre part le Syphon est une pratique qui consiste à prélever du liquide d’un contenant à une pression différente de celle ambiante en aspirant généralement par un tuyau créant une e-motion (e pour ex par opposition au pro de l’effort de pro-motion). Il serait mieux pour le pouvoir économique communautaire d’éviter la pratique du Syphon des ressources physiques et psychiques des plus dotés par dévalorisation et dévaluation de leur patrimoine monétaire et identitaire pour la Consommation de leur Épargne d’Argent (Patrimoine transmissible). Aussi les membres sont exhortés à la pratique du Cypher qui est de tirer profit, to leverage, de ressources physiques et psychiques des uns et des autres pour améliorer leur propre performance pour l’Émulation de leur Hargne d’Image (Fierté). En somme, on gagnerait à corriger notre propension à l’assistance par colonisation de la volonté pour une Attitude de l’effort par nécessité de souveraineté à titre de prière économique quotidienne pour le Renouveau de la Civilisation Noire.
« On ne se complait pas dans l’infantilisation quand on est grand de destination. »
Stratégie d’application et Modes d’Organisation de la Vie d’entreprise
Une Finance guidée par l’Attitude, la Qualité, le Réalisme et la Performance vis-à-vis du Temps
Contrairement à ce qui se dit communément en affaires, je pense que l’important n’est pas de sortir de sa zone de confort mais plus d’entrer avec résolution et fermement dans celle de son effort de Vie socioéconomique, qu’il soit humain (hargne), matériel (épargne), stratégique (partage), ethnique (échange) et psychique (méditation ET collation). L’effort le plus simple et se fait sans effort ou du moins sans résistance mentale à « ce qui est » autrement dit un « effort accepté » par Vérité et Réalisme. Autrement on s’use à créer de l’inconfort (souffrance) pour se donner la sensation d’être dans un processus d’évolution (par réalisation au lieu de celui de l’accomplissement) qui est ce qui n’est pas forcément le cas et peux donner lieu à des désillusion après la fin des refoulements que l’on génère inconsciemment. Aussi, il faut sortir de la logique perpétuelle du financement en Capital (Foyer de l’Image du Revenu) pour celle de l’investissement en Bail (Loyer de l’Argent Suffisant). L’éternelle projection du gain futur sur hypothèse de croissance n’est pas aussi gratifiante que le double défi librement consenti de l’Endurance ou du Plaisir selon les cycles du Marché en climat de débouchés (commerce ou affaires) ou d’ouvrages (emploi ou recherche) du para-entrepreneuriat. Enfin, on ne peut continuer à dévaloriser la qualité des prestations des professionnels indépendants dans la communauté (des migrants économiques) sous prétexte que l’on n’est pas sûr du résultat final pour le prix demandé. Personne ne penserait un seul instant ne pas payer son avocat parce que l’on n’est pas sûr de gagner un procès ou son Courtier d’assurance parce qu’on n’a pas eu de sinistre dans la période facturée. Il en est de même des honoraires des Conseillers d’Affaires qui n’ont pas vocation de vous donner un accès sûr à la richesse mais de vous aider à oser en construire avec votre propre valeur et un risque accepté par vous. À toujours limiter le rayonnement de nos talents par manque de talents, on finit par appauvrir la Lumière de notre Étoile de Trône, Seigneuriale ou Soleil. “You better Rob into the hood than Rob out of the heads”
Si les membres des économies informelles et ethniques Noires ne réussissent pas le plus souvent à se faire une meilleure place en tant qu’entrepreneurs, travailleurs autonomes, commerçant et gens d’affaires ou commerciaux généraux, que ce soit à l’international ou non, c’est essentiellement parce que ces membres ont la plupart du temps peur de se confronter aux autres civilisations tout spécialement celle Blanche par un complexe d’infériorité cause de complaisance et d’infantilisation. Cela mène à de nombreux détours de carrière pour éviter d’affronter la réalité frictionnelle (Océan Rouge; roses, épines; passion) et honorer sa destinée (Plaisir de Vie et effort d’être). Seuls ceux dont l’expertise est poussée à un niveau quasi indécent de performance hélas (Océan Bleu, Mer, Fertilité, Abondance) et supérieur à la normale locale arrivent à tirer leur épingle du jeu (prospérer) et de l’enjeu (reconnaissance) loin de la victimisation lancinante et réconfortante sur l’accès équitable aux ressources et réseaux de la Cité. La mondialisation aurait dû déjà susciter la Hargne et l’Épargne d’affirmation mais elle a plutôt créé une ghettoïsation venant de la Diaspora et une consumérisation auprès des Populations sur le continent favorables à plus d’oppression et d’exploitation pour les uns à travers la précarité et la pauvreté pour les autres. Ainsi, la faiblesse des opportunités d’ouvrage et de marché dans les communautés et collectivités locales et régionales ont mené à des stratégies de solidarité intemporelle et traditionnelle (Océan Beige, Sable, Croyants, Foi) qui trouvent à présent leur limite. Notons que cette notion de Blanc et de Noir par-delà la race est une notion socioéconomique à laquelle est adjoint celle du Jaune et du Rouge. Le Vert et le Bleu étant des cas extrêmes en dehors de notre dimension de marché et de notre propos.
Il se dégage du Travail sur l’Attitude économique et sociale issu du Livre de la Méthode Ka, une ouverture de perspective sur une forme de Finance populaire rendu à ses principes de base comme outil de l’économie. Cela en replaçant l’Homme au cœur des échanges et du partage dans les marchés sous une justification de philosophie informelle originelle et inertielle certes. Cette inertie est cependant la force de ce mode de fonctionnement car tout changement qui y est réussi ou qui va jusqu’au bout y est durable et garantit des leviers plus importants que la simple innovation temporaire sur tendance des besoins des différents type de clientèles cibles.
Une Finance guidée par l’Attitude, la Qualité, le Réalisme et la Performance vis-à-vis du Temps est donc celle menée par des Hommes capables de s’adapter et d’évoluer dans le maintien d’un héritage Traditionnel et son intégration dans un environnement ou écosystème contemporain changeant. Ce n’est pas celui des Système homéostatique propice au statut quo et vécut comme rigide par les usagers, populations et même les ressources (non renouvelables).Sa caractéristique principale est celle de la proximité avec la communauté et non l’élite par le recours à des stratégies de base comme les groupes de tontine à travers l’épargne transmissible ou encore les initiatives et projets marginaux à travers la hargne entrepreneuriale s’inscrivant en complément ou saisonnalité du marché de l’emploi (para-entrepreneuriat)tant que la libéralisation de ce dernier vers la consultation indépendante n’est pas une réalité socioéconomique.
C’est donc cette Finance populaire informelle et Finance communautaire ethnique ou que nous qualifions de Finance de l’Économie de Communauté.
Chaque acteur économique et leader communautaire est un athlète de cette joute de l’indépendance financière individuelle pour la souveraineté de chaque micro et macro groupe ethnique.

PARTIE IV. UN MODÈLE D’ATTITUDE ÉCONOMIQUE INFORMELLE
La Stratégie ethnique et philosophie informelle
La Stratégie ethnique des Diasporas sert à l’adaptation au marché en utilisant la philosophie informelle des peuples des pays sources.
La Diaspora Ethnique (Groupes d’Échange primal) de l’Ouest ne se montre pas assez solidaire de ses entrepreneurs. Plusieurs initiatives et projets à destination de la communauté ont disparu du jour au lendemain faute de soutien à travers la consommation ou la compréhension. Ils se contentent de s’émerveiller voire d’applaudir l’effort sans toutefois y adhérer au point d’en constituer une base de vente pour le promoteur du projet d’affaires ou communautaire. Le frein ici est la Volonté (Willing to pay) et l’Intérêt (Whats in it for me).
Quant à leurs homologues des Perfora Informelles (Groupes de Partage tribal) du Sud, ils sont impuissants à faire commerce avec ceux partageant leur culture en dehors des produits et service à bas coûts et à bas gouts qui sont mis à leur portée par les puissances coloniales qu’elles soient du passé, présent et même du futur proche. Ils se contentent, eux aussi, d’être fier des accomplissements et réalisations des entreprises socioéconomiques une fois qu’elles ont fini par avoir du succès et avoir réussi. Le frein ici est la difficulté d’accès par un pouvoir d’achat structuré (Moyens financiers) ou le pourvoi en infrastructures (Moyens technologiques).
Il serait trop demandant en ressources, Énergie (Monnaie) et Temps (Information), pour un Acteur économique et ou Leader communautaire de les convertir en clients fidèles de façon frontale. Nul n’est prophète chez soi. Aussi les Ethnic Entrepreneurs Ethniques doivent faire preuve de versatilité dans leur positionnement et leur Stratégie de vente qui doit être dynamique c’est à dire sensible au cycles et environnements.
Rappelons qu’en entrepreneuriat formel (professionnel) la question est quoi vendre aux clients selon leur besoin dans un marché. En entrepreneuriat ethnique (semi-professionnel) il s’agit de comment vendre selon leur état d’être ou Attitude. Et, enfin, en entrepreneuriat informel (amateur) c’est plutôt où et quand vendre selon leur rituel de Vie.
Il ressort de tout ceci que la stratégie commerciale payante pour les Ethnic Entrepreneurs Ethniques est d’oser s’ouvrir au marché local non ethnique par la concurrence avec leur avantage du rapport Qualité-Prix et de se nouer et maintenir au marché international ethnique (plus développé que l’informel) avec l’avantage de l’apport de Débouchés et Ouvrages. C’est le double principe de l’intégration sociale et de la délocalisation économique. L’impact positif de cette Stratégie est la Conversion progressive du marché informel vers la performance économique et la Rétroconversion elle aussi progressive du marché formel vers l’adaptation sociale dans le cadre des flux migratoires intra et inter états à la base de l’entrepreneuriat ethnique. L’Ethnique est ainsi un pont interculturel (Vie; Esprit; Philosophie) favorable à plus de résilience face aux chocs financiers (Amour; Argent; Monnaie) et de fierté (Vérité; Image; Sentiments).
La clientèle de notre Action économique selon une Stratégie de spécialisation (Firme de Consultation; Rédaction et Missions) se trouve donc dans la Diaspora de l’Ouest et celle de notre Engagement social selon une Stratégie de diversification (Profil professionnel; Formation et Livres) dans les Perfora du Sud tandis que celle annexe de notre Leadership communautaire selon une Stratégie de différentiation (Think Tank; Vision et Objets d’Art) se trouve dans l’Intelligentsia du Centre. Soit Montréal, Cotonou et Dakar
Les premiers n’ont pas peur du prix (Râ; Rituel; Azo), les deuxièmes font confiance aux outils (Fa; Cultuel; Aya) et les troisièmes sont contraints à l’oubli (El; Culturel; Ayi).
La gestion collaborative
Les Ethnic Entrepreneurs Ethniques ont souvent des idées brillantes constituant des adaptations performantes (et non innovations) dans les secteurs de productions, de services ou de solutions tous payants. Bien que l’enjeu, pour eux, soit l’optimisation des frais de démarrage et de promotion tout en maintenant un extrant de Qualité, l’inconnue réside dans l’accueil du public de fait de la nouveauté du référentiel ethnique lié à la Philosophie Informelle pour le consommateur au Québec. C’est l’objet de notre présente analyse ethno-commerciale.
Parmi les menaces identifiées pour leurs projets, l’ouverture à tout type de public est un facteur clé de succès qui fait la différence de viabilité et de durabilité entre les différentes initiatives. Or c’est exactement ce qui doit être visé au niveau de l’Attitude et du Résultat. La question est de savoir comment rejoindre les différents groupes ethniques de façon universelle car c’est la Vision de la promotion : « Chaque Homme est important aux Yeux de Dieu. » et le Management Informel Commercial se propose de guider à faire de l’Argent quel que soit l’Image et dans le bon Esprit.
Dans un premier temps, les équipes des projets d’affaires ou communautaires doivent être les plus interculturelles possibles en lien avec la mission de l’entreprise. On construit une communauté de bénévoles très tôt afin de tenir compte de avis de chacun sur la vision qu’ils ont du projet et surtout bénéficier du dynamisme et de la créativité de jeunes « justiciers » toujours friands de s’impliquer dans des projets ludiques en apportant la maîtrise des technologies et de femmes « sages » régulant les orientations stratégiques. Le bénévolat des débuts laisse place progressivement à des possibilités de carrière et de partenariat.
Après l’équipe, il y a les canaux de promotion et surtout la qualité de la communication visuelle qui doit correspondre aux standards esthétiques et éthiques de chaque communauté cibles. Bien que les ressources disponibles pour la réalisation des projets soient en demande (accès limité), là aussi le recours au bénévolat de personnes dont c’est l’expertise permet de produire une communication de qualité. « Personne n’est une île » dit le dicton et un responsable de projet a pour principale mission de vendre sa Vision à une pléthore de bonne volonté qui mettront leur expertise à son service, le déchargeant ainsi du rôle d’Action pour celui du Leadership. C’est ce que nous appelons de nos vœux en sollicitant tout type de parties prenantes.
Enfin, l’association avec des communautés dynamiques disposant de moyens logistiques, techniques et financiers mais pas assez de visibilité (par exemple le Sud-Est Asiatique avec les ressortissants des Philippines étant pris dans l’imposture, l’Afrique Subsaharienne avec les ressortissants de l’ex-Empire du Mali faisant partie de l’aventure et l’Amérique du Sud avec les ressortissants du Chili ayant fui la dictature) permettrait un échange de bons procédés à un moindre coûts.
Les projets des Ethnic Entrepreneurs Ethniques de la Diaspora de l’Ouest méritent leur place dans l’Écosystème québécois voire international. Le fait qu’ils aient déjà été testés dans les Marché Informels des Perfora du Sud montre leur maturité et l’atteinte de la phase critique de commercialisation. Le tout est d’investir dans l’accompagnement stratégique de l’Intelligentsia du Centre dans un nouvel environnement (canadien) et un nouveau cycle de vie (croissance).
« L’Argent est attiré par l’Image que reflète notre Esprit. »
Le Porc est Totem de peur; seuls les courageux peuvent dominer le Temps de Providence par leurs Mains Libres.
Le patrimoine participatif
Le Crédit-bail ethnoculturel
Le Crédit-bail est un mode de financement dans lequel la propriété d’une entreprise revient à son promoteur après paiement d’un emprunt concédé par un investisseur qui perçoit un loyer d’Entretien de compte pendant la durée du crédit mais qui reçoit le plein montant de son Capital pour libération de l’engagement contractuel. L’enjeu pour l’emprunteur est de payer au plus vite le crédit au risque de payer trop longtemps le loyer de compte qui est purement commercial. Il s’agit d’une mesure similaire à l’intérêt d’un prêt sauf que le loyer est une entente de montant, en sus du Capital, entre l’investisseur et le promoteur et n’a pas vocation à faire peser un poids insurmontable sur ce dernier comme dans le cas du calcul des intérêts d’un prêts. Rappelons qu’en islam l’intérêt est illicite et le commerce licite.
Le Bon d’avoir socioéconomique θ
Sachant que lorsque l’on doit de l’argent il est dur de rassembler la somme en numéraire sans faire des promesses de bars, je propose un système de “Bon d’avoir” où je réalise une prestation pour le créancier pour un montant que je te facture objectivement mais où il n’y a pas de paiement de sa part mais un remboursement de la dette engagée auprès de lui jusqu’au solde. Les projets ne sont pas nominatifs le créancier peut en faire bénéficier des proches en son nom dans la limite du montant de la dette.
Je prône que ceux qui meurent en laissant des dettes iront en Enfer !!! De quoi susciter l’Effort et la Rigueur de Travail chez certains… Gaboma (« Mamadou donne-moi le bon » hein non?)
Je tente donc un Retour en Afrique si possible en me basant au Gabon (dans les deux sens du terme :)).
Le Bon d’avoir est une monnaie de Partage (Intra) et d’Échange (Inter) communautaire.
Une nouvelle perception de l’ethnicité
Ouvrir son ethnicité au monde…
Je profite d’un séjour dans la ville de New York aux U.S.A. pour me rendre à quel point la notion d’entrepreneuriat ethnique a été intégrée à la vie économique de la Cité notamment sur l’île de Manhattan. Mes précédentes expériences des villes de Paris et de Montréal m’ont plus indiqué que les initiatives commerciales visaient, pour une bonne part, à garantir à un public communautaire l’accès à des produits de bases permettant de rester en connexion avec des racines culturelles et traditionnelles. Il est vrai que ce type d’entrepreneuriat se vit comme une alternative dans ses régions caractérisées par une intervention de l’état qui définit des minima sociaux. Ces mêmes minima entraînent à leur tour une couche sociale à revenus insuffisants (et non à faibles revenus) qui sont les premiers consommateurs des produits ethniques bon marché. Cela renforce une tendance à l’établissement de Ghettos entrepreneuriaux où les fournisseurs de services ou producteurs et les consommateurs appartiennent aux mêmes groupes socio-démographiques avec comme corolaires des penchants incorrects dans les attitudes d’affaires (retards de livraisons, prix toujours négociés au rabais, non exigence de qualité…). Ce que je découvre ici de New York est une mise en valeur de l’ethnicité à titre d’exotisme qui participe à créer une image cosmopolite de la Cité et plus précisément du centre-ville. Une résidente me déclarait sur un ton sans détour (shameless) et typique du Lean Intention: « We don’t care about where you come from. We just need your money ». Ne doit-on pas encourager l’entrepreneuriat ethnique à s’élargir à tout le bassin économique des régions où il est présent? Ce, malgré les contraintes issues des lois d’intégration qui imposent certaines démarches « d’enrichissement culturel choisi » et non subit (naturellement!!!) de l’immigrant notamment au niveau linguistique et civique. L’immigration est plus une question d’adaptation humaine et non de débat politique. L’Attitude pragmatique qui règne dans le milieu des affaires de l’île de Manhattan est sans doute à exporter pour offrir ailleurs un modèle de d’affirmation économique et d’ouverture sur une concurrence libre et de spécialisation selon les forces de chaque culture. Bien que clivages et protectionnisme succèdent aux périodes de mondialisation dans les cycles économiques, il est important de rester attentif à la nécessité de soutenir sa communauté dans la création de richesse et de valeurs tout en participant aux échanges et partages des revenus générés. C’est à cette condition que les acteurs économiques pourront ouvrir leur ethnicité au monde…
Vers une mondialisation du communautarisme ethnique via Internet?
La nouvelle Attitude d’affaires par l’Économie populaire ethnique (Éco Animisme)
Un impact ethnique dans l’économie mondiale est-il possible?
« D like Destiny I like Identity A like Achievements S like Strive, P like Pride, O like Oneness, R like Resilience and A like Attitude » DIASPORA. La force sur laquelle on doit compter et qu’on se doit d’inclure inexorablement à l’effort de création de richesse pour rendre réellement opérationnels les communautés économiques régionales.
Quel peut alors être le fondement du Message et l’approche que l’on veut adopter pour exhorter la cohorte des nouveaux entrepreneurs ethniques qui s’engage dans une voie d’affaires qui respecte leur identité culturelle?
Ce Message se résume en quelques mots plein d’enthousiasme :
« Il ne faut pas se concentrer à déployer un effort à renverser les hommes mais créer un mouvement capable d’enrayer durablement les systèmes impériaux en place. »
Ces systèmes sont artificiellement créés et ont besoin d’un apport continu d’adeptes, qui y trouve un intérêt particulier, pour maintenir leur prédominance et les avantages accumulés depuis des années de dominations. Face à lui un mouvement, vivant et guidé porte la mission de nuire intensément à la logique implacable des abus et injustices pratiqués sur l’entrepreneuriat ethnique sans aucun état d’âme. Il est important que ce soit une idée qui soient lancée et non un homme uniquement qui soit promu. Cette idée se doit d’être reprise par chaque membre d’une génération dynamique et créative qui veut s’engager dans la guère-il-y-a des entrepreneurs ethniques qui développeront à leur niveau et transmettrons aux générations suivantes. Cette graine, cette importante graine, l’Éco animisme et la Méthode Ka veulent la planter et voir son arbre grandir jusqu’à ce que les couches précaires puissent s’y abriter en pleine économie d’échanges libéralisés et y prospérer. Il faut alors un Homme, un nouvel Homme, l’homo animus, Homme Attitude pour être le prototype de cette nouvelle étape de l’Évolution. Un prototype d’où sortirait la future pousse de l’arbre. Il faut que cette graine prometteuse soit semée et meurt dans un terreau fertile. Qu’elle grandisse et défie bitume et dalle de béton d’une domination, accumulée sous diverses formes stratifiées depuis des temps immémoriaux, sur un sarcophage pharaonique pour enfin s’épanouir aux rayons d’un « soleil des indépendances » : Une lumière qui guide tous les Hommes Attitude vers l’accomplissement. C’est donc une autre Correction à apporter à la L’économie mondiale pour partager l’espace vital et mettre de la diversité spirituelle, économique et identitaire dans l’écosystème des communautés d’affaires. Une affirmation stratégique et commerciale sans effusion de sang. Oui. On le répète, il ne faut pas se concentrer à déployer un effort à renverser les hommes mais créer un mouvement capable d’enrayer durablement les systèmes impériaux en place. L’Éco animisme et la Méthode Ka rectifient donc le statut quo sur la répartition des richesses et le partage des revenus qui maintient un certain ordre mondial sur l’échiquier international de l’économie libéralisé. Un effort de partage de l’information et un effort d’Attitude permettront au mouvement d’émerger et de s’imprimer dans les consciences (si elles sont libres et non corrompues). C’est donc une exhortation à faire « un effort qui ne demande aucun effort », et comme toute chose naturelle cet effort est simple et guidé par un esprit de Correction que chacun se doit d’adopter. Il s’agit de rectitude, de fierté et d’expression de soi. Le plus important pour l’entrepreneur ethnique est finalement de se contenter de faire la bonne action dans sa pratique quotidienne, à un niveau professionnel ou informel et de transmettre aux prochaines générations.
« La Terre et la Cité reçoivent une nouvelle graine dont l’arbre sera la dernière échelle sociale pour atteindre le ciel remplis de Lumière et de Vérité »
Extrait modifié de « Au nom de l’a-guère, le jour du réveil »

PARTIE V. RETOUR SUR UN PARCOURS CORRIGÉ…
Arnaud Segla Apôtre de l’entrepreneuriat ethnique
Cet article que nous publions ici un texte qui est issu d’une de mes candidatures à une reconnaissance de Pairs pour mon engagement social en entrepreneuriat ethnique qui a cette composition de “Immigrant Success Magazine” dans sa section Parcours et la Catégorie Professionnel paru le 26 janvier 2019.
Il œuvre en tant que consultant indépendant avec sa compagnie THE WISEMEN COUNCIL. C’est faisant face aux barrières à l’emploi et désireux servir ma communauté. Il est également artiste écrivain et auteur. Son engagement s’inscrit sous deux volets « l’identité ethnique » et « le développement économique ». Il consacre son temps à sensibiliser la communauté à l’entrepreneuriat ethnique et à habiliter pour les entrepreneurs d’être plus performants sur le marché.
Qu’est-ce que l’entrepreneuriat ethnique?
L’entrepreneuriat ethnique est l’activité économique (création et développement d’entreprises) par les communautés minoritaires d’un pays accueillant un flux migratoire. L’entrepreneuriat ethnique peut être vu sous plusieurs angles et a fait l’objet de recherches académiques dans le but de définir puis de mieux comprendre ce phénomène. Généralement il est associé à un manque d’accès aux ressources par les communautés minoritaires qui peuvent être amené à se faire concurrence dans le bassin économique. Ainsi l’une des motivations fréquentes sont les barrières à l’emploi que rencontrent les populations migrantes qui trouvent dans l’entrepreneuriat un second départ pour palier à leur insuffisance de revenu.
Le phénomène est né comme je l’ai dit avec l’apparition des flux migratoires et est étudié depuis les années 1970. Certaines communautés sont plus avancées dans l’exercice de ce type d’activité économique. J’ai choisi pour ma part de me concentrer sur les communautés noires qui sont d’immigration plus récentes et qui peinent encore à s’organiser pour tirer leur épingle du jeu. Cela me permet aussi d’avoir une possibilité de contribution à la valorisation et de partage de l’entrepreneuriat informel issu d’Afrique. Mon action s’inscrit donc à la fois auprès de la Diaspora, dans un premier temps, puis au continent si cela est en mon pouvoir…
Profil personnel
Mon parcours a commencé il y a une trentaine d’année à la maternité de la lagune à Cotonou où je suis né. J’ai grandi au Gabon.et je suis resté dans ce pays 17 ans jusqu’à la fin de mon cycle secondaire effectué au Lycée National Léon M’ba. J’ai par la suite pris le chemin de « l’exil » pour accomplir mes études supérieures en France. Ceci m’amènera à résider 2 ans à Montpellier puis 6 ans à Bordeaux avant de m’installer dans la région parisienne pendant 2 ans. J’ai pu ainsi accomplir des études en sciences pures et appliquée (diplôme d’ingénieur maître en maintenance aéronautique), en gestion d’entreprise et en affaires internationales. A l’issue de ce périple français ne voyant pas de possibilités professionnelles sur ce territoire j’ai décidé d’immigrer au Canada pour débuter ma carrière.
Immigrer en Amérique du nord en tant que seul membre de sa famille comportait des pièges. Je pense être passé par un vaste panel de ces écueils. Dans le but de m’accommoder aux exigences tacites de l’immigration au Québec, j’ai repris des études en gestion de projet à HEC Montréal, fait un stage d’immersion en Ontario pour améliorer mon anglais et ai décroché des emplois et plusieurs expériences de bénévolat. En dépit de ses efforts je n’ai pu réussir à décrocher le contrat dans mon domaine. Les effets collatéraux de ce combat n’ont pas tardé à se faire sentir et j’ai dû faire face à des problèmes de santé graves, celle-ci étant déjà fragile, qui m’ont mis en retrait du marché de l’emploi pendant un bon moment.
Inlassablement j’ai dû lutter pour honorer un engagement de réussite ou tout simplement rassurer ma famille restée en Afrique sur mon choix d’immigration. Bien que, le poids des échecs devenant de plus en plus lourds à supporter j’ai continué mon combat, alternant découragement et enthousiasme. Avec le temps j’ai pris conscience que ce combat était celui de beaucoup d’immigrant au Québec voire au Canada et que dans le cas de l’entrepreneuriat que j’ai embrassé progressivement, ce phénomène avait un nom : l’entrepreneuriat ethnique. J’ai décidé de m’y consacrer pleinement en mettant à profit mes connaissances et compétences acquises au cours de mon parcours. Ainsi l’un des objectifs de ma compagnie est de mettre à disposition des entrepreneurs certains outils de la gestion de projets pour leur permettre d’optimiser leurs propres projets d’affaires.
Les voiles de ce chemin de vie se sont levés à mesure que je cheminais. J’ai cherché tout d’abord milité dans des associations (L’hirondelle, REPAF, Chafric, JCCH puis CDN BCA) présentes à Montréal en tant que membre ou bénévoles pour mieux m’intégrer aux communautés noires. Ce n’est qu’en 2013 que j’ai choisis d’être plus efficace dans l’organisation de ma vision en renforçant une présence en ligne qui me permettrait de poursuivre deux objectifs principaux : sensibiliser la communauté à l’entrepreneuriat ethnique et habiliter les entrepreneurs eux à être plus performant sur le marché.
Ceci s’est fait par le biais du lancement du blog entrepreneurethnik.com qui a été initié avec l’aide d’un ami d’enfance Teddy Ngou Milama. Je saisis toujours plus d’outils pour relayer mon message. Ma présence physique dans le cadre de mon engagement social s’est fait au titre de l’accompagnement d’entrepreneur du projet UIBE et de ceux de mon réseau personnel à titre informel. A terme, donc, je souhaite offrir à la communauté une série d’outils issus de mon expérience personnelle et de l’action des partenaires de ma compagnie THE WISEMEN COUNCIL pour faire de l’entrepreneuriat ethnique un réel choix de vie et non un choix sous contrainte. Actuellement je continue de renforcer ma présence en ligne par la production d’articles sur des blogs ou je suis invité (Afrokan Life, Huffington post), j’ai créé un groupe sur Linkedin fort de plus de 300 membres ainsi qu’une page facebook. Mon action se poursuit et est de plus en plus visible. Ceci est le prélude à mon retour à l’implication physique dans une action ciblé permettant d’avoir un maximum d’impact auprès des entrepreneurs. J’ai produit récemment un guide à destination de ces derniers : « Une entreprise ethnique en 40 heures » (« Business in the box » dans sa version anglaise) qui permet de se lancer en affaires en trouvant une alternative à la voie classique faisant intervenir un plan d’affaires. Celui-ci reste indiqué pour des demandes de financement plus formelles.
Je suis une personne calme et posée. J’exerce mon leadership de façon participatif quand il m’est naturellement reconnu par mes pairs de par mes attributs ou la légitimité de ma position. J’évite toute manifestation de violence. Je trouve mon équilibre personnel dans la spiritualité, notamment le soufisme et la Gnose, qui sont des voies que j’ai rejoint pour satisfaire mon désir d’accomplissement dans cette vie. Bien que perfectionniste dans l’âme je tends à choisir la solution la plus simple par conviction et par économie de temps, d’argent et d’énergie.
J’ai longtemps pratiqué les arts martiaux (Qwan-Ki-Dao et Aïkido) avant de choisir la méditation comme source d’apaisement. Je pratique aussi les danses latines depuis avec beaucoup de plaisir et je découvre la vague Kizomba qui saisit Montréal depuis peu. Cette passion pour la danse m’a amené à participer à plusieurs congrès de danses et à réaliser quelques performances. Quand je ne suis pas sur une piste de danse ou un repas entre amis, j’aime les moments de lecture ou d’écriture en musique seul chez moi. Cette ambivalence entre moment d’extraversion et de retrait est ma façon d’être au monde où je préfère choisir mes moments d’activité sociale et non les subir.
Parcours académique
Après l’obtention de mon diplôme de fin de secondaire au Gabon (spécialité sciences physique et mathématiques) au Lycée National Léon M’ba de Libreville. J’ai entamé des études collégiales en Génie électrique et informatique industrielle option électronique à l’Institut Universitaire de Technologie de Montpellier. Mon diplôme en poche, je pars pour Bordeaux pour intégrer l’Institut de Maintenance Aéronautique où j’obtiens une Maitrise et Titre d’ingénieur maître en Génie des Systèmes Industriels. Désireux de bâtir une double compétence technico-commerciale pour me préparer au métier d’ingénieur d’affaires, je poursuis mon parcours à L’Institut d’Administration d’Entreprises de Bordeaux pour obtenir un Certificat d’Aptitude à l’Administration d’Entreprise, puis, je me rends à Paris pour étudier les Affaires internationales à l’Institut Européens des Affaires où J’obtiens un Diplôme de Management en Affaires Internationales. A l’issue de mon immigration au Québec je décide de faire un Certificat en Gestion de projets à HEC Montréal pour faciliter mon intégration au marché de l’emploi. Enfin j’ai passé des certifications professionnelles dans mes domaines d’exercices : Certified Associated in Project Management ainsi que Growthwheel Business Advisor en partenariat avec le projet Ujamaa Initiative for Black Entrepreneurship (UIBE). Depuis, je maintien régulièrement mes connaissances à jour en lisant ou suivant des formations physiques ou en ligne. Ceci est une nécessité pour un consultant.
Parcours professionnel
Mon parcours professionnel a donc débuté par une série de stage de fin d’année dans des entreprises du domaine aéronautique (Air Littoral, Air Gabon, IMA, ALTO) puis dans le cadre d’une double spécialisation technico commerciale via des formations en gestion j’ai intégré le groupe Safran dans deux divisions Snecma (construction de moteurs d’avions) et Snecma Services (maintenance de moteurs d’avion). C’est à cette occasion que j’ai commencé à me spécialiser dans la gestion de projets et que j’ai intégré le PMI (Project Management Institute).
Ne pouvant poursuivre ma carrière en France pour des questions de permis de travail, j’ai décidé d’immigrer au Québec en tant que travailleur qualifié. Après une série d’emplois alimentaires pour faire face aux charges de ma vie de nouvel immigrant, j’ai complété un certificat en gestion de projet à HEC Montréal à l’issus duquel j’ai fait un stage d’immersion linguistique au Bureau de projet de la Haute direction du Ministère du Développement du Nord et des Mines de l’Ontario. Après un période sans emploi j’ai intégré la compagnie TM4 en tant que contrôleur de projet fonctionnel. Suite à des problèmes de santé j’ai du quitter cet emploi et lancer ma compagnie THE WISEMEN COUNCIL que j’ai développé patiemment et inexorablement dans le but d’offrir des services de consultation. Cela dans le but d’adapter dans mon style de vie les exigences d’une vie professionnelle et les contraintes inhérentes à mon état de santé.
Dans le cadre de ma réinsertion progressive au marché du travail j’ai effectué une mission au sein de l’organisme Accueil des Immigrant de l’Est de Montréal où je me suis occupé de la mise à jour du site internet. J’ai accompagné des projets d’entrepreneur dans le cadre de ma compagnie à titre pilote. Enfin j’ai intégré le projet UIBE en septembre 2012 pour y accompagner les entrepreneurs des communautés noires anglophones. Je suis également impliqué dans mon projet d’affaires pour continuer son développement. Ainsi, en marge des rencontres avec des clients, je gère en parallèle des activités d’écriture personnelle et des projets de publication qui sont disponibles à présent sur le site kalam.ca Je suis à la recherche de talents à publier en marge de ma propre œuvre.
Mon engagement social autour de l’entrepreneuriat ethnique
Mon implication se fait en deux temps : de façon virtuelle et de façon physique.
Pour ce qui est du virtuel mon action est essentiellement basée sur la rédaction d’articles de sensibilisation et d’articles pratiques dans des blogs et dans les réseaux sociaux. Une série de guides est en cours. Au niveau physique l’action est plus axée sur le côté professionnel et la tenue d’atelier de formation ou de participation à des évènements ciblés dans le monde de l’entrepreneuriat ou des communautés noires tout en accompagnant des entrepreneurs dans le développement de leur idées.
La voie virtuelle permet de toucher un public plus large à n’importe quel moment dans n’importe quel pays, sans présence effective tandis que la présence physique représente certaines limitations du fait du nombre de personnes prêt à relayer le message. Avec une bonne visibilité cette contrainte peut mieux être gérée
L’impact est d’amener la communauté à changer d’attitudes progressivement et les entrepreneurs ethniques à être plus aptes à ce métier dans leurs bassins économiques. La présence virtuelle est un mode d’engagement social qui s’impose avec les nouvelles habitudes de vie des futures générations d’entrepreneurs mais qui n’exclut pas une action effective sur le terrain pour continuer à véhiculer l’héritage humain et sa chaleur.
L’avenir?
Dans un proche avenir, je souhaite que la visibilité autour de mon travail ait ostensiblement accrue et qu’il me soit plus facile de relayer mon message en participant à la vie virtuelle et à la vie sociale réelle des entrepreneurs ethniques au Québec, au Canada et en Afrique. Je souhaite qu’un déclic puisse s’opérer dans les communautés pour donner la chance à l’entrepreneuriat ethnique de s’implanter dans les communauté noires (les autres étant plus avancées) via les diasporas, que les entrepreneurs apprennent un certain nombre de concepts d’affaires et mettent à profit leur force informelle et enfin que les gouvernants accompagnent de mesures adaptés l’essor de ce métier avec sa particularité communautaire.
Avis d’expert : Arnaud Segla, spécialiste des questions liées à l’entrepreneuriat ethnique
Ceci est le contenu d’une interview donnée à Biloa magazine (http://biloa-magazine.com/) sur l’entrepreneuriat ethnique. Ce magazine présente plusieurs articles intéressants sur l’entrepreneuriat au féminin et d’autres sujet tels que la beauté, la mode, le bien-être, le lifestyle et toutes sortes d’Actualités. En somme Biloa Magazine c’est le féminin 100% Afro Contemporain…
Voici l’interview
Qu’est ce que l’entrepreneuriat ethnique ? A quelles problématiques ce concept renvoie-t-il ? Qui sont les entrepreneurs ethniques ? Pour le savoir, nous avons interrogé Arnaud Segla, spécialiste de la question et auteur du blog Entrepreneurethnik.com.
Biloa Magazine : Pouvez-vous vous présenter ? Formation initiale, parcours professionnel, fonction dans The Wisemen Council ?
Arnaud Segla : Mon nom est Arnaud Segla. Je suis consultant, entrepreneur, blogueur et artiste écrivain. Mon parcours est celui d’une partie de la génération née pendant la période du monopartisme en Afrique et qui ont été pris dans le Commerce triangulaire de la connaissance Afrique-Europe-Amérique. Une inversion du parcours d’antan même si beaucoup peinent à le clôturer tant que les conditions de retour ne sont pas réalisées.
Je suis né au Bénin. J’ai grandi au Gabon où j’ai effectué mes études primaires et secondaires. Puis j’ai poursuivi en France des études universitaire de deuxième cycle en science et technique et de troisième cycle en gestion.
Enfin j’ai immigré au Canada et plus précisément au Québec pour y accomplir une carrière professionnelle en participant au cortège des diasporas économiques. Le défi à mon arrivée a été d’être conforme aux trois exigences tacites d’intégration au marché de l’emploi de la terre d’accueil qui sont la maitrise de la langue anglaise, une formation locale et une expérience professionnelle locale.
L’avenir je le vois en tant que contributeur à l’économie de l’Afrique notamment avec ma compagnie THE WISEMEN COUNCIL dont je suis le gérant et consultant principal et spécialiste des questions d’entrepreneuriat ethnique.
Biloa Magazine : Nous avons découvert vos services à travers votre blog Entrepreneurethnik.com, pouvez-vous nous donner votre définition de l’entrepreneuriat ethnique ?
Arnaud Segla : L’entrepreneuriat ethnique est un phénomène essentiellement urbain et, qui plus est, lié à l’immigration pour raison économique. De fait il est surtout présent dans les métropoles qui reçoivent ces flux de main d’œuvre. Ces écosystèmes impliquent des conditions d’intégration via l’accès à la suffisance de revenus, base des besoins des individus, en leur permettant d’exercer un emploi ou une activité commerciale. Lorsque des barrières à la suffisance de revenus apparaissent l’individu migrant a tendance à se replier sur sa communauté de référence pour bâtir son indépendance financière.
L’entrepreneuriat ethnique se développe aussi en réponse au besoin de la communauté de retrouver un certain nombre de produits ou services qui maintiennent son identité dans le pays d’accueil. L’entrepreneuriat ethnique est donc l’exercice d’une activité économique pour garantir une suffisance de revenu à l’individu et à son ménage ainsi que de maintenir le patrimoine ethnique d’une communauté de soutien présente en diaspora dans un centre urbain. C’est ma définition de l’entrepreneuriat ethnique.
Biloa Magazine : Pourquoi développer un tel concept, en quoi entrepreneuriat ethnique diffère-t-il de l’entrepreneuriat classique ? Quelles sont ces particularités ?
Arnaud Segla : Un tel concept fait l’objet de nombreuses recherches dans les pays qui reçoivent des flux migratoires. J’emboite le pas à cette dynamique en assurant un support de références aux personnes concernées par ce phénomène. Ma démarche se situe donc à deux niveaux à savoir habiliter les entrepreneurs ethniques en outils, méthodes et approches pour être performants et aussi en sensibilisant les différentes populations à accueillir ce phénomène.
L’entrepreneuriat classique s’exerce lorsque les conditions d’accès aux ressources quel qu’elles soient ne présentent pas d’asymétries ou sont égales pour tous les personnes voulant se lancer en affaires. L’impact des politiques économiques en réponse aux différentes conjonctures et cycles économiques ne permettent pas d’avoir cette situation idéale et donne donc naissance à des barrières et par conséquence à l’entrepreneuriat ethnique.
L’entrepreneuriat ethnique se caractérise, entre autres, par son faible poids économique car il concerne des minorités présentes sur la terre d’accueil, le caractère informel de son exercice en lien avec les habitudes culturelles de la communauté et son adaptabilité aux conditions économiques en offrant à l’entrepreneur de moduler le temps consacré aux affaires ou à une autre activité rémunératrice. Mon désir est de voir de plus en plus de ces entreprises ethniques rejoindre l’entrepreneuriat classique une fois qu’elles ont consolidé l’accès aux ressources qui leur faisait défaut initialement.
Biloa Magazine : D’après des études que vous citez dans votre article « Qu’est-ce que l’entrepreneuriat ethnique?« , il est expliqué que les entrepreneurs immigrés ou d’origine immigrée saisissent souvent l’opportunité de créer leur entreprise lorsqu’ils n’ont pas accès à un emploi régulier ou pour combler un de leur besoin non satisfait sur le marché. Ce sont là les seules motivations ou raisons ?
Arnaud Segla : Les motivations principales restent effectivement autour de l’insatisfaction et de la révolte face à une situation financière non viable. Dans le cas des insatisfactions professionnelles, ceux qui ne choisissent pas la voie de la « mise en conformité », je le mets vraiment entre griffe, par le supplément de formation, choisissent l’alternative du travail autonome ou de l’exercice commercial.
Le déclencheur le plus fréquent est l’urgence des situations financières car pour immigrer on a investi et s’est souvent endetté en espérant s’établir sans grande difficulté à l’image des données incitatives fournies. Certains sont également pris dans le changement de leur statut d’étudiant à professionnel et doivent trouver des sources de revenus pendant l’étude de leur situation par les administrations compétentes.
Enfin des entrepreneurs saisissent l’opportunité de développer des activités à destination des communautés ethniques pour combler des besoins celle-ci mais cela reste le plus souvent le résultat de la mise en œuvre d’une démarche d’entrepreneuriat classique. La communauté est alors vue comme un segment de marché et non comme un soutien de référence. Les motivations et raisons qui poussent à l’entrepreneuriat ethnique reste donc jusqu’ici très réactives face aux pièges de l’immigration. On peut aussi espérer que, de façon proactive, le choix se porte vers ce type d’économie lorsqu’elle aura suffisamment démontré sa raison d’être en marge du renforcement des flux de migration économique avec la création du besoin en actifs par le départ des « baby-boomers ».
Biloa Magazine : Sur la base de votre expérience, quel est le profil des entrepreneurs immigrés ou d’origine immigrée que vous accompagnez ?
Arnaud Segla : J’ai eu à travailler au sein du projet Ujamaa Initiative for Black Entrepreneurship ou UIBE de l’Association de la Communauté Noire de Côte-des –Neiges à Montréal pendant un an. Les entrepreneurs dont on avait le mandat d’accompagnement étaient ceux de la communauté Noire anglophones de l’île de Montréal. Cela incluait des entrepreneurs nouvellement arrivés des caraïbes, d’Afrique et ceux de deuxième ou troisième génération d’immigration vivant dans la partie anglophone de l’île ou s’exprimant en tout ou partie en anglais.
Biloa Magazine : Observe-t-on des différences dans entrepreneuriat ethnique entre pays ? Si oui lesquelles ?
Arnaud Segla : Mon expérience reste liée à mon parcours personnel et je n’ai pas eu encore accès à des statistiques pertinentes sur ce phénomène dans les pays de l’OCDE. Pour ma part j’ai observé peu de différence entre le Québec et la France, bien que les politiques de fiscalité ne présentent pas le même poids sur l’activité économique. Il faut dire que Toronto reste au Canada, le principal pôle d’immigration et les conditions d’accès à l’emploi favorisent un entrepreneuriat ethnique proactif à destination des besoins à combler pour les communautés présentes.
En Afrique, l’immigration économique est très diversifiée. Les immigrants, hors corps expatriés, se mêlent à l’économie informelle déjà présente soit par choix, il ne s’agit plus alors d’entrepreneuriat ethnique car ils ont accès au même niveau de ressources locales disponibles, soit par barrière à l’accès à ces ressources pour des raisons le plus souvent de nationalité on rentre alors dans le cadre de l’entrepreneuriat ethnique.
La zone reste cependant assez grise dans le cas de l’Afrique car l’entrepreneuriat ethnique emprunte des caractéristiques de l’économie informelle qui reste elle-même influencé par l’exode rural et l’économie souterraine. L’Afrique étant en général une terre d’accueil le concept d’entrepreneuriat ethnique est amené à plus concerner les diasporas des pays émergents dans les pays « dits » développés.
Biloa Magazine : Observe-t-on des différences dans entrepreneuriat ethnique entre hommes et femmes ? Si oui lesquelles ?
Arnaud Segla : La proportion d’entrepreneurs ethniques est sensiblement la même entre hommes et femmes avec une très légère majorité de femmes. La principale différence se situe dans la nature des projets d’affaires.
Les hommes ont tendance à plus de sophistication et de prise de risques. Ils défendront souvent une innovation ou un projet nécessitant des investissements importants pour le lancement. On retrouve ainsi des projets technologiques ou artisanaux différenciés.
Les femmes quant à elles restent dans des idées plus concrètes et demandant peu en investissement de lancement. Elles investissent dans la création en mode et beauté ou le commerce et la préparation de produits ethniques.
Ce sont ici des stéréotypes volontaires issus de mon observation. L’une ou l’autre de ces tendances comporte des avantages et des inconvénients. Du point de vue des communautés le fait d’avoir des flambeaux technologiques est tout aussi bon pour la fierté que le fait d’être sûr de disposer de salon de coiffure ou de produits de beauté facilite la vie des membres même si un trop grand nombre peut à la longue être problématique.
Biloa Magazine : Quels conseils pouvez-vous donner à ces entrepreneurs, et particulièrement aux femmes entrepreneures pour réussir leurs projets ?
Arnaud Segla : J’essaye le plus possible de créer une base de référence tant en habilitation que sensibilisation avec les outils en ligne qui sont à ma disposition. Le blog entrepreneurethnik est relié à une page Facebook, un compte Twitter et un groupe Linkedin est actif sur les questions qui concernent ce concept. Ce qui se dégage de ces échanges, et j’en fais un résumé en guise de conseils que je peux donner aux femmes entrepreneures, est qu’il faut croire en l’importance de son projet d’affaires pour soi et pour la communauté à laquelle on appartient.
Dans l’économie classique l’idée d’affaires vient en réponse à un besoin du marché. Le plus souvent après une étude de marché ou l’analyse des bailleurs de fonds plusieurs projets passent à la trappe. La démarche que je défends est de choisir une activité dans laquelle on est prêt à s’investir par facilités personnelles ou choix du cœur puis d’utiliser les outils de l’économie classique pour lui garantir des chances de survie. La simplicité est à valoriser dans toute la démarche de création et le professionnalisme dans la gestion de l’activité.
Biloa Magazine : Vous annoncez par ailleurs sur votre blog la création d’une plateforme de financement communautaire et un espace de partage d’information, pouvez-vous nous en dire plus sur ces deux projets ?
Arnaud Segla : Il s’agit de deux projets qui sont sur la planche à dessin de la compagnie The Wisemen Council. La plateforme de financement communautaire vise à associer des profils professionnels différents pour mettre en commun les besoins de financement et d’investissement. La première version de la plateforme n’a pas obtenu le feu vert. On affine donc le modèle et étudie actuellement les questions légales.
Pour ce qui est de l’espace de partage d’information, le principe est de partager de l’information économique en temps réel entre membres d’une communauté. Face à la trop grande surenchère des réseaux sociaux en ligne, on confirme le type structure initial pour la plateforme. La suite sera une première évaluation avec des programmeurs, mais on est encore à la phase de l’avant-projet.
Biloa Magazine : Merci pour vos réponses, souhaitez-vous faire un commentaire ?
Arnaud Segla : Je profite du fait qu’on vient de parler de projets pour annoncer qu’un guide sur l’entrepreneuriat ethnique que j’ai élaboré sera bientôt disponible en même temps que d’autres ouvrages en gestion qui viennent en soutien à cet effort d’habilitation et de sensibilisation. Ces livres servent de référence à une nouvelle vision du management et l’économie qui est exclusif à The Wisemen Council dont le nom est la Méthode Ka.
Entrepreneurethnik.com 8 ans après
Dans notre série Que sont-elles, que sont-ils devenu(e)s ?, découvrez comment a évolué le projet Entrepreneurethnik.com porté par Arnaud Segla depuis notre première entrevue réalisée le 28 octobre 2013.
Merci Biloa-magazine pour cette occasion donnée de faire un bilan huit ans après notre entrevue dans la série Avis d’expert.
L’intérêt pour le phénomène d’entrepreneuriat ethnique pour lequel je militais a quelque peu tari. En effet, le terme “Ethnique” qui était déjà perçu par certains comme une stigmatisation de plus, a fini par rebuter quelque peu l’auditoire voire faire peur. Il faut dire qu’on l’a bien trop souvent associé, à tort, à une idée de revendication supplémentaire et de repli identitaire ne répondant pas assez au discours affiché d’inclusion socioéconomique.
L’entrepreneuriat ethnique n’est en fait que la dénomination des nombreuses activités génératrices de revenu qu’opèrent les diverses minorités composant les communautés culturelles se référant plus à leur ethnie et non à la nation représentée par le Système d’accueil. Ces activités socioéconomiques se font à titre de nouveaux arrivants puis d’immigrants intégrés à l’économie locale lorsque ces derniers choisissent de garder le lien avec l’ethnicité dans leur offre de produits ou de services.
Finalement par effet de mode, le mot “Diversité” Entrepreneuriale lui a été substitué et je me suis plié au jeu de la popularité de cette terminologie, quelque peu lâche, par réalisme Marketing. Toutefois pour moi, il s’agit là d’une appellation assez “fourre-tout” et galvaudée.
Cela dit, en huit ans j’ai écrit plusieurs monographies sur le sujet en marge d’une carrière professionnelle dans le conseil en développement économique des entrepreneurs ethniques au Canada puis l’autonomisation économique des entrepreneurs informels en Afrique.
À présent, je tente le dur pari de faire fleurir mon propre projet d’affaires qui est rentré dans sa phase de commercialisation après une patiente structuration. Ainsi, les deux plateformes promises dans mon entrevue de 2013 sont fonctionnelles avec un nombre limité de participants pour le moment.
Dans le cadre de mes activités de développement d’affaires, je prépare un repositionnement en (Re)Structuration des entreprises aux prises avec les effets et enjeux des différentes crises. Je reste donc au service des entrepreneurs dits de la “Diversité” (TPE, PME et ONG) pour leur proposer une meilleure performance économique et adaptation sociale de leurs projets sur la base de notre modèle exclusif.
Il revient aux entrepreneurs ethniques ou de la diversité d’oser investir dans les ressources nécessaires à la croissance de leurs projets au moment opportun tout en visant un succès réaliste en viabilité et durabilité. C’est à cette condition que pourra voir le jour une économie et une société que je qualifie de “l’Interculturel” basé sur le partage et l’échange entre les communautés d’une même Cité afin de servir d’exemple au reste du Monde…

PARTIE VI. QUELQUES ÉTUDES DE CAS
Générateur de projets d’entreprise
Catégorie : Ingénierie d’affaires
Type : Simulation d’un projet de création d’entreprise
Titre : Générateur de projets d’entreprise
Introduction :
Ceci est la charte de projet d’une simulation de projet de création d’entreprise (KA’AHILI) donnant une utilité à la communauté. Ce projet est un prototype pour les outils de financement de la Méthode Ka.
Contenu :
KA’AHILI vient de l’hawaïen et signifie “Endeavour”. Nous n’offrons pas de services, ni de produits, mais nous nous efforçons de vous faire réaliser une vision, un rêve. Ka signifie aussi en langue xwelah (sud-ouest du Bénin) calebasse, Ahi signifie “marché” et li signifie “qui dure”. Littéralement, KA’AHILI signifie aussi “le marché de la calebasse qui dure”. Le Ka est une nouvelle forme de structure économique développée par le Conseil des Sages.
“Demandez, nous faisons!”
Titre et description de l’entreprise
Premier Ka dédié à l’Amérique du Nord, KA’AHILI est une entreprise qui offre ses compétences pour mettre en œuvre les idées d’hommes et de femmes d’affaires créatifs qui manquent de temps, de ressources ou de disponibilité pour créer une structure supplémentaire. Nous construisons l’entreprise pour eux, nous la faisons fonctionner et nous leur permettons de tirer profit de l’entreprise qu’ils ont créée.
Gestionnaire d’entreprise désigné et niveau d’autorité
ASSOUKA dispose de l’autorité principale pour diriger l’entreprise et peut déterminer, gérer et approuver les modifications du budget, du portefeuille, du personnel, etc. Il agit en Sage de l’action de KA’AHILI. En tant que Ka, ce poste peut être occupé par un autre membre de l’équipe dirigeante.
Besoin de l’entreprise
Cette entreprise est mise en place afin de donner un point de partage aux personnes qui ont une idée d’entreprise et aux personnes qui veulent mener une entreprise économique.
Justification de l’activité
Nous nous attendons à ce que les acteurs économiques informels trouvent un moyen d’utiliser la dynamique de leur main-d’œuvre pour répondre aux besoins des entreprises. Notre objectif est de créer 7 entreprises la première année et de faire de même par semestre les années suivantes.
Ressources pré-affectées
Il n’y a pas de ressources pré-affectées à ce jour.
Parties prenantes
Les parties prenantes comprennent le Conseil des sages et toutes les entreprises individuelles impliquées dans les services et les produits nécessaires au fonctionnement du Ka. Ces ressources sont disponibles pour aider l’entreprise selon les besoins du Share Wiser.
Exigences des parties prenantes telles qu’elles sont connues
Le projet doit aller droit au but pour l’entreprise. Respecter le mode de fonctionnement nord-américain. Partager les ressources.
Description du produit/livrable
Une Ka enregistrée en tant qu’entreprise individuelle de la Technique Share Wiser. L’analyse de rentabilité et la structure détaillée doivent être élaborées ultérieurement.
Contraintes et hypothèses
Il n’y a pas de contraintes ni d’hypothèses à ce jour.
Approbation du sponsor du projet
______________________

Le Carnaval Cubain de Montréal
Catégorie: Ingénierie d’Affaires
Type: Simulation d’un projet culturel
Titre: Le Carnaval Cubain de Montréal
Introduction:
« Oye Caballeros escuchan bien los tambores de mi Cuba en carnaval » Cuba en carnaval, Tremenda Rumba Orlando Valle « Maraca »
Le paysage festif de la période estival offre à Montréal un grand nombre d’évènements en plein air qui rassemble d’importantes foules chaque année. Le plus souvent invitée dans les différents festivals, la culture latine manque d’un rendez-vous majeur à son honneur et reprenant des éléments fédérateurs de ses communauté. Les conventions de danses latines organisée sur Montréal mettent trop souvent l’accent sur la performance artistique en se coupant du folklore et des rythmes traditionnels relayés en plein air par des musiciens en acoustique, des animateurs et des chanteurs selon la grande tradition du Carnaval. L’amitié qui lie plusieurs québécois et surtout habitant de Montréal avec le peuple cubain nous offre en point de mire, le carnaval de ce pays tel qu’il est pratiqué encore à Santiago de Cuba.
Notre désir est à la fois d’abattre les frontières entre les communautés latines et les autres résidents de Montréal (tous confondus) et aussi de tordre le cou au préjugés et cliché sur la culture de ces pays que ce soit au niveau de la danse ou des habitudes de vie.
Les influences artistiques du Carnaval, ne saurait ignorer les rythmes Afro cubain, Rumba, Timba, Songo, mais aussi les rythmes caribéens tels la Cumbia, Reggaeton, Ragga, Reggae voire Latin Rap.
Une occasion de plus de faire la fête à Montréal durant l’été!
Contenu:
Titre du projet et description
Fortement par les festivals d’été, Montréal ne vit plus d’évènements majeurs appelant la population à participer non pas seulement en spectateur à une activité festive ou le déguisement et le dépaysement peuvent redonner un éclat tout particulier à une saison où les occasions de se retrouver en pleine air sont les bienvenus. A l’instar de son homologue Toronto, notre ville a les moyens de se doter de son rendez-vous régional des cultures latines. Le Carnaval Cubain de Montréal est un projet que nous souhaitons mettre en place pour célébrer la culture latine au Canada et rehausser l’amitié entre le Québec et cette île qui voit plusieurs montréalais y séjourner régulièrement.
Chargé de projet assigné et niveau d’autorité
ASSOUKA agissant au nom de The Wisemen Council est l’initiateur de ce projet. La charge de la gestion du projet et de la sélection de l’équipe lui incombe. Il est assisté de professionnels du milieu de l’événementiel et des danses latines à Montréal lui apportant leur concours pour la programmation artistique. Le choix de la représentation officielle du projet sera soumis à l’avis de l’équipe.
Besoin d’affaires
Ce projet biannuel vise à mieux faire connaître la culture cubaine et latine par extension au public canadien qu’il se soit rendu ou nom dans ce pays. Nous croyons que ce rendez-vous sera à terme le plus grand carnaval latin extramuros de l’Amérique du nord.
Justification du projet
Nous croyons qu’une meilleure connaissance des cultures latines à travers un évènement festif majeur faciliterait les échanges et l’intégration des communautés issues de l’immigration en provenance de ces zones. Un tel projet permettrait également de faire tomber les clichés sur les us et coutumes de ce peuple trop souvent cantonné à de l’exotisme insulaire. Les retombées financières d’un tel projet serait appréciable tout en n’engorgeant pas le centre-ville déjà si sollicité dans la même période.
Ressources pré-assignées
Plusieurs noms de professeurs et chorégraphes de la scène montréalaise sont pressentis pour servir de référents pour la construction des thèmes du Carnaval. Un contact avec un directeur artistique est planifié pour un avis sur la faisabilité. La liste de noms sera précisée après la première évaluation de toutes les parties prenantes identifiées.
Parties prenantes
Les parties prenantes regroupent la communauté cubaine, les organismes communautaires latins, les écoles de danses latines, les écoles d’art plastique, les agences de tourisme, organisme du tourisme à Cuba, la communauté du pays invité et la ville de Montréal. Un représentant de chacune des structures sera identifié pour servir d’interface à l’équipe projet.
Exigences des parties prenantes tel que connus
Les exigences et attentes des parties prenantes seront contractuelles et rattachées à ce document après la conclusion d’accord avec la structure projet représenté par le chargé projet.
Description du produit/ Livrables
1) Le Carnaval Cubain de Montréal est un évènement biannuel prévu pour se dérouler durant la période estivale. Les dates seront ajustées en fonction de la programmation déjà existante. L’évènement devrait se tenir sur trois soirs en fin de semaine du vendredi soir au dimanche soir.
2) Le lieu central de l’évènement est le stade olympique de Montréal (l’hippodrome de Montréal reste aussi en option). Les alentours devant permettre les défilés des chars avant une procession dans le stade et une parade finale.
3) Les différentes communautés, écoles, partie prenantes ou inscrits indépendants seront en compétition pour les meilleurs chars, déguisements et chorégraphies : Mammarracho, Comparsa, Rueda…).
4) La présence d’écoles de Cuba est souhaitée pour donner le ton à l’évènement et favoriser l’échange entre les styles carnavalesques. Un pays différent sera à l’honneur chaque deux ans pour montrer son savoir-faire en matière de Carnaval
5) L’estimation du budget est basée sur un évènement similaire à savoir le Festival juste pour rire soit….
6) Le premier soir est marqué par un concert d’ouverture (vendredi), puis la grande parade a lieu le jour suivant (samedi) avec un tour de piste complet pour le public assis dans les gradins. Enfin un spectacle chorégraphique ou une comédie musicale clôt le Carnaval (dimanche). Des ateliers, exposition, cours, projections, conférences etc. se dérouleront pendant les après-midis du samedi et du dimanche.
Contraintes et hypothèses
Le Carnaval doit se tenir au plus chaud de l’été pour permettre des déguisements pas trop lourds à porter.
Il va sans dire que la communauté et les professionnels cubains devront tenir un rôle prépondérant dans la préparation d’un évènement portant non seulement le nom de leur pays mais aussi pour une culture du festival qui leur est propre.
Approbation des sponsors du Projet
______________________________

Comment utiliser un diagramme de Gantt
Catégorie : Gestion de projet
Type : Atelier
Titre : Comment utiliser un diagramme de Gantt
Introduction :
Comment utiliser un diagramme de Gantt. Pour être efficace dans la planification de votre travail est un atelier réalisé pour une organisation communautaire. (Guide du participant disponible)
Contenu :
Introduction
Le monde de la gestion de projets offre de nombreux outils et méthodologies pour faciliter le travail des professionnels au quotidien. Le cycle de vie d’un projet comporte cinq phases : le lancement, la planification, l’exécution, le suivi ou le contrôle et la clôture. Parmi ces phases, la planification est l’une des plus importantes puisqu’elle structure les tâches de gestion nécessaires pour que le produit ou le service devienne réalité. Que votre organisation soit ou non prête à développer ses propres procédures de gestion de projet, l’utilisation de la planification dans votre travail est un moyen efficace d’améliorer votre productivité et de consacrer du temps à ce que vous aimez le plus et qui est au cœur de votre motivation. Notre objectif ici n’est pas de vous donner toutes les connaissances sur la planification de projet, qui est vaste, mais de vous habiliter à commencer à utiliser une stratégie de travail différente en maîtrisant un logiciel de planification tel que Viewpath. La planification de projet à l’aide d’un logiciel est plus un savoir-faire qui peut être adapté à n’importe quel type de situation. Après cette session, vous serez en mesure de prendre le contrôle de votre charge de travail et d’ajouter une compétence supplémentaire à votre parcours professionnel…
Contenu de l’atelier
• De quoi ai-je besoin pour planifier ?
• Qu’est-ce que la planification ?
• Qu’est-ce qu’un diagramme de Gantt ?
• Comment commencer ? – Les exercices de base
• Comment devenir compétent ? – les exercices d’exploitation
• Comment gagner du temps ? – quelques astuces
• L’application finale.
Que dois-je planifier ?
• Pour gérer votre travail, vous devez vous assurer que les objectifs souhaités sont atteints.
• Si vous ne savez pas où vous en êtes, vous ne pouvez pas contrôler votre travail : Les courbes de douleur.
• Les pensées contre-intuitives : “Je n’ai pas le temps de planifier ; je dois faire le travail ! Exemple : vous êtes en retard à une réunion dans un endroit que vous ne connaissez pas et vous avez un avion à prendre après.
• La planification facilite le travail.
• Ne pas planifier, c’est planifier l’échec”.
Qu’est-ce que la planification ?
• L’objectif de la planification d’un projet est de définir complètement tous les travaux nécessaires afin qu’ils soient faciles à examiner et à contrôler.
• La planification comporte deux étapes : la planification des activités et le “suivi” ou la surveillance des activités planifiées.
• La planification doit être systématique, flexible et itérative. Il faut de la discipline !
Qu’est-ce qu’un diagramme de Gantt ?
• Le diagramme de Gantt est le type de représentation le plus courant. Il doit son nom à Henry Gantt, qui a été le premier à utiliser cette procédure au début des années 1900.
• Le diagramme à barres est un moyen d’afficher des activités ou des événements simples en fonction du temps ou de l’argent.
• Une activité représente la quantité de travail nécessaire pour passer d’un point à un autre dans le temps. Les événements sont généralement définis comme des jalons.
• Les diagrammes de Gantt sont simples à construire, à lire et à partager. Ils sont utiles pour montrer les progrès accomplis.
(L’image n’est pas incluse ici)
Comment commencer ?
• Utilisez les informations dans votre plan d’action.
• (ou) Construisez une structure de répartition du travail (SRT).
• Créez votre diagramme de Gantt :
1. Fixez les jours de travail
2. Dressez la liste des ressources
3. Saisir les tâches
4. Ordre et niveau
5. Lier les taches
Les exercices de base
Ce que vous allez apprendre :
• Utiliser les informations dans votre plan d’action.
• Construire une structure de répartition du travail (SRT).
• Construire son premier diagramme de Gantt.
Comment devenir compétent ?
• Utilisez votre expérience
• Gérez votre diagramme de Gantt :
1. Définissez la quantité de travail nécessaire
2. Le type de liens
3. Les tampons et les étapes
4. Les invitations
5. Aperçu des options
Exercices d’exploitation
Ce que vous apprendrez :
• Utiliser votre expérience
• Gérer votre diagramme de Gantt
Comment gagner du temps ?
Tirez parti de vos ressources
Ne recréez pas la roue :
1. Créez des modèles
2. Tirer les leçons de l’expérience
3. Aller plus loin (accélérer, chemin critique, ligne de base, risque, coût)
4. Rester professionnel
5. Partager ses idées avec ses collègues
Quelques astuces
Ce que vous apprendrez :
• Tirez parti de vos ressources
• Ne pas recréer la roue
L’application finale
Bienvenue dans le monde réel :
• Commencez à planifier votre travail !
• Ne stressez pas ! Je vous assisterai au début.
Conclusion
La planification est un outil qui facilite le reporting et le suivi de vos actions au quotidien. Dans la réalité d’un projet, le chef de projet est chargé de planifier le projet en fonction des informations fournies par les personnes qui réalisent le paquet de travail. Il contrôle ensuite la façon dont le projet se déroule pour atteindre l’objectif. Le contrôle s’exerce en comparant la situation actuelle à la situation supposée, de sorte que des mesures correctives peuvent être prises en cas d’écart. Vous avez maintenant le contrôle de votre travail !
Harmonisation entre l’homme et le processus
Catégorie : Analyse d’entreprise
Type : Gestion d’équipe
Titre : Conseil entre l’humain et le processus
Introduction :
Notre cliente Artémis (surnom pour les besoins du cas) est une consultante en organisation d’événements. Elle nous a contacté pour l’aider à mettre en place une amélioration d’un outil de communication afin de lancer une campagne marketing. Cet outil est le site web d’une association, FAUVE (surnom pour les besoins du dossier), dans laquelle elle est impliquée. FAUVE est une organisation à but non lucratif qui aide les enfants à bénéficier d’une bonne éducation, d’une bonne alimentation, de services de santé, etc. La situation à FAUVE, telle que présentée par Artemis, est que la dirigeante doit faire le choix de mettre à jour ou non le site web dans le cadre d’une nouvelle politique de communication suggérée par Artemis. C’est nécessaire pour le développement de l’organisation mais un collaborateur s’oppose à la mise à jour du site web. Cette résistance au changement et le fait que le dirigeant soit proche à la fois du collaborateur et d’Artemis rendent la décision difficile à prendre. Nous avons proposé quelques recommandations basées sur la gestion de l’équipe et du leadership afin de mettre en œuvre une solution qui implique la refonte du site web et de conseiller les approches pour parvenir à cette amélioration.
Contenu :
Diagnostic (rappel des faits)
L’organisation FAUVE souhaite développer ses activités en lançant une phase de collecte de fonds auprès d’un public composé de jeunes professionnels de la diaspora du pays et d’acteurs d’un autre horizon. FAUVE veut donner une nouvelle image, plus dynamique, pour attirer ce public cible. La dirigeante demande à sa cousine Artemis de l’aider dans cette mission. Artemis propose de rafraîchir le site web en faisant appel aux services d’un designer professionnel avant d’organiser un événement d’entreprise pour promouvoir l’association et collecter des dons. Le site a été réalisé à l’origine par une collaboratrice, belle-sœur de la dirigeante, à titre bénévole car elle a des connaissances en programmation. Après une réunion au cours de laquelle les nouveaux objectifs ont été présentés à l’équipe, la collaboratrice objecte que la refonte du site web qu’elle a créé n’est pas nécessaire et demande que seules des corrections y soient apportées sans changement global. Elle menace de quitter l’équipe si l’objectif de renouvellement du site web est maintenu.
Formulation du problème
Le dirigeant de FAUVE doit choisir s’il renouvelle ses outils de communication et en particulier son site web en tenant compte de l’opposition de sa collaboratrice (belle-sœur et créatrice du site web) et de la proposition de sa cousine Artémis qui intervient en tant que consultante en événementiel pour développer l’activité de l’association.
Analyse de la situation
Avant le début du travail de conseil effectué par Artemis, l’association était en sommeil et vivait de l’investissement personnel de son dirigeant sans collecter suffisamment de dons pour ses activités. Artemis a apporté l’idée de revitaliser ses activités en jouant sur l’image de l’association pour atteindre un public plus large et obtenir plus de soutien. La crédibilité de l’association était en danger. Le premier portail de l’association est son site web. Il se présente sous une forme statique alors que la plupart d’entre eux sont désormais dynamiques, avec ou sans l’utilisation d’un modèle. La version anglaise n’est pas disponible et renvoie un message d’erreur lorsque l’on clique sur le lien. La mise à jour semble nécessaire. Le choix de retravailler le site web à partir du modèle initial est difficile à mettre en œuvre avec les méthodes des développeurs qui préfèrent mettre en place de nouvelles solutions plutôt que de corriger d’autres erreurs. Là encore, le site web semble obsolète par rapport aux nouveaux objectifs. Il existe un conflit entre le collaborateur qui a créé le site web et Artemis. Tous deux entretiennent une relation affective particulière et étroite avec le dirigeant de l’association. La menace de retrait du collaborateur raidit le choix du dirigeant qui doit choisir entre deux points de vue ou entre deux personnes. La charge émotionnelle des choix pour le développement de l’association est un obstacle dans cette situation.
Référence stratégique
Nous sommes ici dans un cas de résistance au changement. C’est aussi une question de gestion culturelle au sein de l’équipe pour s’adapter aux nouveaux défis : rompre le statu quo, l’immobilisme et le conservatisme pour construire un nouvel esprit d’équipe et promouvoir une nouvelle donne pour l’association. Enfin, le style de leadership du dirigeant est un obstacle au développement de sa structure. L’engagement moral et émotionnel et la proximité avec les membres (parents ou amis proches) de l’association limitent la mise en œuvre de nouvelles stratégies.
Options stratégiques et actions
Solution 1. Le site web est mis à jour par son créateur initial
La politique de communication doit s’adapter au fait que le site est désormais obsolète. L’accent peut être mis en interne sur l’action sur le terrain plutôt que sur la collecte d’argent en ligne. La créatrice du site web doit cependant effectuer une maintenance importante pour éliminer les bogues et rendre le site plus attrayant. Idéalement, elle devrait refaire le site et ne pas se contenter de corriger les bogues. Le travail de rafraîchissement du site peut donc être confié au collaborateur, ce qui implique qu’il renforce la conception graphique avec ou sans modèle. Elle doit accepter la perte de l’effort initial consenti pour créer le site (véritable raison de la réticence au changement). La possibilité d’une rémunération symbolique ou substantielle pour elle est préférable pour l’équité et pour commencer à désengager la proximité personnelle entre le travail effectué de manière professionnelle et l’engagement bénévole.
Solution 2. Le site web est mis à jour par un designer professionnel et le collaborateur s’en va
Malgré la charge émotionnelle du choix et de l’engagement moral envers le créateur du site, l’association doit aller de l’avant et son nouveau public cible est sensible à l’esthétique des sites web pour évaluer la crédibilité des organisations dans lesquelles il devrait investir son argent. La toute nouvelle politique de communication devrait être lancée à partir de la refonte du logo, de la redéfinition des objectifs, des messages, etc. qui figurent souvent sur le site. L’intransigeance apparente du collaborateur qui menace de quitter l’équipe n’est pas bénéfique au groupe et à l’avenir de l’association. Ce type d’attitude pourrait se reproduire sur d’autres sujets et bloquer les changements dans la structure. Un engagement alternatif peut lui être proposé dans un autre poste ou l’association doit continuer sans elle. Cela ne ferme pas la porte à un retour une fois que ses affects se seront calmés avec le temps.
Solution 3. Le site web est mis à jour par un designer professionnel et le collaborateur reste dans l’équipe
Dans un projet, il vaut mieux compter sur le soutien de toutes les bonnes volontés. Le site web et les outils de communication qui sont obsolètes doivent être changés. La question qui se pose est de pacifier la différence de perspectives entre les deux membres de l’équipe. Une médiation peut être proposée par un mentor, une personne extérieure à la structure pour concilier les différences et parvenir à un consensus entre les deux points de vue. Cela doit permettre d’assurer un bon esprit d’équipe entre les membres qui étaient dans l’association au début et ceux qui peuvent être amenés à les rejoindre au cours de l’élaboration de la nouvelle campagne de collecte de fonds. Le dirigeant doit toujours veiller à l’équilibre de la charge émotionnelle entre les membres et s’assurer de maintenir et de respecter une distance saine avec eux afin d’être plus efficace, réactif et proactif dans la prise de décisions au nom de l’organisation à but non lucratif.
Que se passe-t-il ensuite ?
FAUVE a changé de site web et les deux membres sont toujours dans l’association. La responsable a trouvé un designer qui est un de ses amis mais le résultat n’est pas encore suffisant pour Artemis qui veut une image plus professionnelle. Ils ont organisé une collecte de fonds et continuent le travail sur le terrain. Cette expérience n’était pas de la médiation mais une façon d’aider une innovation à prendre place dans un environnement changeant où la communication et l’image ont besoin d’être mises à jour.
Nous partageons ici un échantillon de notre travail pour vous aider à comprendre les domaines de notre expertise et à vous familiariser avec les approches et les méthodes de la gestion de projet et de l’ingénierie d’entreprise. Voici le type de solutions que nous pouvons mettre en œuvre pour assurer la réussite commerciale de toute initiative. Nous travaillons en étroite collaboration avec le client pour adapter les résultats à l’environnement et aux processus existants.
Fondation pour les jeunes adultes noirs
Catégorie : Gestion de projet
Type : Gestion de Projet
Titre : Fondation pour les jeunes adultes noirs
Introduction :
Deux travailleurs communautaires ont uni leurs forces à celles de The Wisemen Council pour créer ce projet, car les jeunes adultes noirs ont besoin de services spécifiques pour les aider à s’intégrer pleinement dans le système socio-économique de Montréal et d’ailleurs.
Contenu :
Titre et description du projet
La fondation FYM est une fondation pour les jeunes adultes noirs afin de les aider dans leur mobilité sociale et de réaliser une transition après des difficultés sociales telles que l’itinérance, les problèmes familiaux, la marginalisation, etc. La fondation est ouverte aux jeunes hommes et femmes (y compris les jeunes mères) âgés de 12 à 25 ans. Ce projet vise à définir et à appliquer une stratégie pour la fondation et à passer par le processus administratif jusqu’au début du fonctionnement de la fondation.
Rôles de gestion de projet attribués et niveau d’autorité
CW1 est l’expert de ce projet et a le pouvoir de donner l’orientation stratégique du travail à effectuer, de l’examiner et de le valider.
CW2 est le client mais agit en tant que ressource humaine pour la rédaction et l’ébauche. Elle est responsable de fournir les ressources financières et de donner sa vision du besoin.
ASSOUKA et tout autre sous-traitant du Conseil des Sages sont les consultants en gestion de projet et agissent en tant que facilitateurs et coordinateurs du projet. Nous sommes responsables du travail à faire et de la réalisation du travail selon les directives de l’expert et l’aide du client.
Besoin de l’entreprise
Ce projet est réalisé afin de donner une nouvelle mission à l’entreprise actuelle de CW2.
Justification du projet
Afin de lancer le projet, nous demandons à l’expert de rédiger un rapport de faisabilité pour la fondation (décrivant les différentes options et leurs implications), une étude de marché (décrivant le secteur, les opportunités, les menaces) et un calendrier approximatif pour le processus administratif (qui dépendra des options du rapport de faisabilité).
Il incombe au client de faire son choix sur la base des recommandations et de l’avis des experts.
Ces documents aideront le consultant à rédiger d’autres documents tels qu’un plan d’action, un plan stratégique (basé sur les recommandations de l’expert), un plan d’affaires et éventuellement un plan de projet si nécessaire. L’objectif n’est pas de multiplier les plans, mais d’obtenir le minimum d’informations (écrites et conservées quelque part) afin d’effectuer un travail correct. Mais ce n’est pas obligatoire car cela a un coût.
Ressources pré-affectées
Une partie des ressources humaines et des ressources financières sera le point de mire. Nous supposons qu’il n’y a pas beaucoup de frais administratifs. Les principales dépenses seront les salaires des experts et des consultants. Je propose qu’il y ait deux types de frais, l’un pour l’édition d’un document et l’autre pour l’heure de travail. Le prix d’un document sera basé sur un devis et le taux horaire sera négocié individuellement avec le client.
Les parties prenantes
L’expert, le client et sa famille, le consultant, l’administration québécoise, le travailleur actuel, les clients âgés actuels et leur famille sont des parties prenantes et la communauté est un futur donateur.
Exigences des parties prenantes telles qu’elles sont connues
Les principales parties prenantes sont le client et l’administration québécoise, car leurs décisions sont importantes pour le projet. Le client souhaite
• créer une fondation pour faciliter le changement de mission de la maison des aînés et aider les jeunes Noirs
• être aidé à définir la meilleure stratégie pour atteindre son objectif
• être aidé à passer par le processus administratif afin d’atteindre l’objectif
• être aidé à rédiger les documents nécessaires pour augmenter les chances d’atteindre l’objectif.
Description du produit/du produit livrable
• Rapport de faisabilité du projet
• Étude de marché du projet
• Plan d’action du projet
• Conseils d’experts mensuels et examen des documents
• Assistance d’un expert sur demande (courriel et téléphone)
• Réunion mensuelle sur le projet
• Séance de travail bihebdomadaire entre le client et le consultant
• Séance de travail hebdomadaire pour le consultant
• Enregistrement de la fondation
• Statut d’organisme de bienfaisance de la fondation
• Plan d’affaires de la fondation
• Stratégie de marketing de la fondation (facultatif)
Contraintes et hypothèses
• Le client souhaite effectuer les démarches administratives le plus rapidement possible (dans les 6 mois).
• La procédure d’obtention du statut d’organisme de bienfaisance prend au moins 6 mois.
• Les personnes âgées doivent trouver un lieu d’hébergement après le changement de mission de la maison.
• La maison changera progressivement de mission afin de permettre aux jeunes Noirs d’acquérir de l’expérience par le biais de stages.
• La cliente doit obtenir la crédibilité de sa mission au cours de la procédure administrative sur la base de la stratégie élaborée par l’expert.
• L’expert rédige les documents d’initiation et accompagne le client pour la stratégie générale et le consultant réalise le travail avec l’aide du client. Mais c’est un travail d’équipe.
Approbation du sponsor du projet
______________________

Création d’un simulateur de prix (tableau de bord)
Catégorie: Gestion de projet
Type: Projet en TI, Innovation
Titre: Création d’un simulateur de prix (tableau de bord)
Introduction:
Création d’un simulateur de prix (tableau de bord) pour les prestations en ligne d’une entreprise de Solutions Urbaines d’Environnement.
Contenu:
Approche
Mon approche est de construire un tableau de bord permettant de simuler les prix de vente des modules principaux de la solution en ligne année par année. Ce tableau de bord peut être adapté selon l’évolution de la structure et les modules disponibles (en fonction des diagrammes de flux). Les calculs effectués dans le tableau de bord servent d’indicateur et d’aide au choix du prix qui peut être adapté à des exigences marketing. La détermination des prix peut être faite initialement par le consultant mais à tout moment un comptable peut prendre le relais après une courte formation sur le tableau de bord.
Méthodologie par catégorie de client
La méthode de calcul du prix utilisée est inspirée de celle du seuil de rentabilité. Elle permet de contrôler les pertes sur chaque item du système. Par la suite chaque item est aggloméré par la technique « Bottom up » pour connaitre le prix du module et avoir une indication sur le prix à choisir. Chaque catégorie de client a ses objectifs budgétaires qui rentrent en jeu dans le calcul de l’indicateur. Ce qui permet un rétro remplissage à partir du chiffre d’affaires souhaité. Cela permet de faire les simulations et approximation sur les prix unitaires et de s’assurer que lors du choix du prix final, l’entreprise contrôle toujours le coût de revient de son produit vendu.
Livrable
Le livrable est un tableau de bord et de simulateur de prix. Certaines cellules sont programmées et d’autres doivent être remplie par l’utilisateur (en grisé). Ce fichier est peut-être modifié suivant les phases (périodes d’années) dans lesquelles se trouve l’entreprise.
Besoin d’information
Pour remplir le tableau, il faut disposer des coûts variables unitaires de chaque élément composant les modules ainsi que des coûts fixes et leur mode de répartitions. Cette information est issue de tous types de facturation ou de dépenses (prix d’achat de produit ou de services) devant permettre de déterminer le coût de l’item dans le module. Dans le cas ou certaines informations seraient absentes il est bon de faire une approximation. Un tableau répertoriant les dépenses (prestation et achats) sur les éléments du système informatique est alors nécessaire.
Échéancier
Nous choisissons de développer le tableau de façon « agile » de façon qu’à chaque étape il y ait un produit fonctionnel.
Les étapes itératives suivantes du projet sont :
• Construction du tableau de bord (durée 4 heures)
• Détermination des couts après réception des documents (Tableau des dépenses) (durée 3 heures)
• Détermination des prix (3 heures)
• Proposition des prix pour validation et clôture du projet

Rédaction d’un dossier de soumission gouvernemental
Catégorie: Gestion de projet
Type: Rédaction de projets
Titre: Rédaction d’un dossier de soumission gouvernemental
Introduction:
Rédaction d’affaires. Projet de rédaction d’affaires d’une soumission pour un appel d’offre d’entente de service
Contenu:
Contexte
Un organisme public déclare désirer lancer un appel d’offres se rapportant à l’acquisition d’un partenaire d’entente de service pour un public fragilisé et marginal pour leur adaptation sociale. Afin de se conformer aux exigences légales sur l’acquisition de services, l’organisme public procède par la voie d’un appel d’offres conforme à la procédure établie par le règlement sur certains contrats de services des organismes publics. La cliente prend contact par voie téléphonique avec The Wisemen Council compte tenu de ce contexte, pour soumissionner à l’appel d’offres de l’organisme public lance
Faits saillants du projet
L’essentiel du travail d’évaluation, primordial à notre procédure, du projet a consisté à prendre dans un premier temps les informations sur le contexte de la soumission et les motivations de la cliente pour estimer les implications en matière de tâches à réaliser pour son accomplissement. Ce afin de donner ou non le Go à son élaboration.
Les étapes suivantes ont été d’établir un calendrier de rencontre (sur la base d’un agenda de travail nominal contenant les blocks à réaliser) avec la cliente et de mettre en place un système de relevé du temps de travail partagé avec ou non.
Puis l’étude des dossiers disponible a pu débuter avant leurs traitements à proprement parler en réponse aux directives et aux notes de l’organisme public et en prenant des éléments d’information et du domaine d’expertise du client. Certains tiers nécessaires ont été associés pour compléter cette expertise sur des questions et des points clés.
Le document une fois complété a été revu et le budget afférent élaboré avec l’aide d’un comptable indiqué et agréé par le client. Enfin les phases de révisions générales, de mise sous format d’envoi, ont suivi. Le dossier a été remis au client pour dépôt et The Wisemen Council a rempli toutes les fonctions de rédaction technique et d’affaires qui lui avaient été demandé au meilleur de sa Licence dans ce domaine sans engagement sur le résultat. Notre désir demeure de notre côté la réussite de nos projets en accord avec la qualité de nos prestations.
L’un des apprentissages de cette expérience est d’introduire plus de souplesse dans la facturation tant dans le mode (à l’heure, forfaitaire, associé à une prime de réussite ou encore par phases négociables) que dans le paiement (35% commande 65% livraison, par quart, mensuel etc.). The Wisemen Council garde un bon souvenir du travail avec son client et reste confiant sur le potentiel des projets réalisables par celui-ci.

Exemple de mise en contexte avant intervention
Catégorie : Analyse d’entreprise
Type: Initiation de conciliation d’un projet
Titre : Exemple de mise en contexte avant intervention
Introduction
C’est un plaisir pour nous d’accompagner les projets de développements quelques soient leurs tailles mais nous sommes conscients que ceux à caractère humanitaire ont un défi au niveau du financement bien que les idées soient bien souvent louables et les visions inspirantes. Nous souhaitons respecter cet esprit dans nos offres tout en nous souciant des contraintes commerciales et de fonctionnement qui se feront nécessairement jour en cours de route. Notre but est d’aider les entrepreneurs à accomplir leurs idées. Voici un exemple de mise en contexte simple qu’il a fallu faire sur une idée de projet concernant l’évacuation humanitaire.
Contenu
L’analyse
Au vu de l’information que vous nous avez transmis, ce projet présente de nombreux risques de mise en œuvre et financiers non seulement pour vous mais aussi pour nous si nous vous accompagnons. Ainsi nous aimerions définir clairement
• Quel est le niveau de ressources financières qui sera alloué au projet?
• Quel est l’accueil de prime abord du projet auprès des associés, des clients ou des partenaires potentiels identifiés par vous (partie prenantes)?
• Votre degré de réalisme vis-à-vis de l’ampleur de la tâche. En effet, à notre connaissance, la clôture de deals de financement de parc ambulancier dans l’assistance médicale d’urgence et au-delà de projet d’obtention de droit d’exploitation de services de soins sont des processus longs, coûteux et comportant de nombreux aléas. Par exemple, le processus d’obtention de certaines licences peut être très long en Afrique, il y a souvent des coûts imprévus, des phases d’étude coûteuses, et des influences et jeux informels…
• Combien êtes-vous prêt à payer pour un accompagnement par une firme de consultants ?
Nous comprenons votre vocation pour l’humanitaire mais vous ne pourrez sans doute pas échapper à des contraintes commerciales. Vous aurez à faire des arbitrages pour rester cohérent avec cette vocation car pour demeurer rentable il vous faudra consentir à cette approche commerciale notamment avec des clients comme les miniers, les pétroliers ou les entreprises du BTP. L’approche sera très différente selon que le client est une ONG ou une société pétrolière.
Il serait idéal de créer des conditions pour que la probabilité de réussite de votre projet soit élevée.
Aussi, comme votre projet se veut être axé humanitaire, c’est donc une nécessité d’attirer d’importants bailleurs de fonds surtout si vous mettez en avant ou insistez sur le bien être des femmes et des jeunes. Cela pourrait donc vous amener à mettre en place toute une stratégie de levée de fond. Mais cela dépend de votre vision et des autres paramètres sus mentionnés.
Un entretien nous semble nécessaire avant d’aller de l’avant dans la conciliation de votre projet avec le contexte local africain.

Étude simple de marché et simulation de rentabilité
Catégorie: Stratégie de projet
Type: Conseil sur une étude de marché
Titre: Étude simple de marché et simulation de rentabilité
Introduction:
Initialement le projet était de réaliser un plan d’affaires mais en précisant le besoin, la cliente s’est rendue compte après notre analyse préliminaire que son intérêt se trouve surtout dans le positionnement sur le marché et le calcul des seuils de rentabilité pour son activité de traduction. Son budget est limité et son échéance pour la livraison du travail est courte. Il n’y a pas d’autres personnes rentrant en interaction pendant le projet excepté elle-même. Elle ne dispose pas de beaucoup de temps à elle pour choisir une formule d’accompagnement et préfère la prestation complète du consultant sous réserve que celui-ci dispose des informations essentielles pour remplir sa tâche. Nous nous proposons donc de rédiger un document de synthèse faisant ressortir les paramètres clés du marché et permettant un bon positionnement ainsi qu’un calcul de seuil de rentabilité pour guider la mise en place d’un politique Marketing et d’opérations rentables. En vertu de quoi nous choisissons de lui fournir la présente analyse à titre de conseil.
Contenu:
L’analyse
Une entreprise qui se lance doit pouvoir identifier le segment de marché dans lequel elle souhaite déployer ses activités pour mieux identifier sa clientèle cible, ses émules ou concurrents. Cela permet de ne pas se perdre en investissement dans des projets qui ne sont pas utiles pour le développement de son entreprise ni dans son alignement stratégique. C’est tout l’intérêt du positionnement qui doit être fait avant la mise en opération officielle de l’entreprise et qui doit faire l’objet d’une déclaration et d’une déclinaison Marketing pour attirer les bonnes parties prenantes à son projet d’affaires. Dans le même ordre d’idées dans une phase de croissance, l’entrepreneur doit pouvoir également définir très vite le prix de ses prestations et savoir s’il perd de l’argent ou non à la signature d’un contrat. Il est essentiel de connaitre cette information pour identifier et utiliser des leviers de négociation efficaces. La finalité de toute entreprise est de faire du profit. Il est donc essentiel, pour des questions de professionnalisme de vite maîtriser ces éléments.
Dans le cas de l’entreprise TAS, la structure existe et réalise des prestations occasionnelles mais son existence officielle n’est pas effective ce qui est à la fois un avantage et un inconvénient. Tout d’abord un avantage car étant en mode d’opération à temps partiel (para-entrepreneuriat?) cela lui permet de rester discrète et de ne pas attirer l’attention sur elle tant qu’elle n’affiche pas tous les attributs d’une entreprise qui affirmerait sa crédibilité et qui a pignon sur rue notamment par un site Internet. D’autre part cela constitue un inconvénient car elle ne peut attirer les clients qu’elle veut si elle ne s’affiche pas clairement avec un positionnement clair. Ce serait le début alors de sa transition vers une activité à temps plein permettant plus de flexibilité dans l’adéquation vie familiale et professionnelle.
Le fait que tu noues des contacts avec des agences pour être pigiste ou partenaire est une excellente initiative pour la croissance mais doit s’accompagner de crédibilité pas seulement technique ou sur les compétences mais aussi sur la valeur de l’entreprise qui pourrait se mesurer à ses réalisations (donc son portfolio) mais aussi son rayonnement sur le marché (image et réputation). Quand je dis que l’existence officielle de TAS n’est pas effective, il ne s’agit pas de l’existence juridique ou administrative mais plus des attributs d’exercices comme le logo, la page web, une plaquette d’offre de service (que tu m’avais montré) mais faite de façon professionnelle. À présent des outils de gestion interne comme un simulateur permettraient de connaitre la rentabilité et la définition d’un positionnement serait un rattrapage avant de s’investir pour gagner son revenu. C’est donc l’occasion avec ce projet de remettre les choses à plat et de se doter des bons atouts pour réussir dans un domaine très concurrentiel où on ne peut se contenter d’avoir des contrats par bouche à oreille mais où il faut oser viser des soumissions de rédaction/traduction technique ou d’affaires avec des institutions qui disposent de budgets substantiels pour ce type de prestation. A bon entendeur…

Orientation stratégique sur une initiative entrepreneuriale
Catégorie: Stratégie de projet
Type: Conseil sur une offre d’enseignement en ligne
Titre: Orientation stratégique sur une initiative entrepreneuriale
Introduction:
L’identification du besoin, était d’avoir une plateforme d’offre de formation en ligne sous forme de site Internet pour accompagner le déploiement de ce type d’activités auprès du public de professionnels et d’entrepreneurs principalement dans la région de Montréal. Les matières enseignées sont maîtrisées mais aurais des difficultés à gérer, seule, l’administration d’une telle plateforme de type Learning Management System (LMS). Aussi la cliente ne souhaite pas s’associer à un tiers pour développer son projet d’affaires, du moins dans sa phase initiale d’amorce. Elle souhaite réaliser ce projet au plus tôt car, selon elle, c’est une idée qui peine à se concrétiser et pour laquelle elle a de la frustration à ne pas la faire aboutir compte tenu de l’émulation avec d’autres travailleurs autonomes. Nous avons proposé tout d’abord ici une analyse et un modèle pour réaliser son projet ainsi que, par la suite, accompagnement de conseil et de coaching pour le réaliser.
Contenu:
L’analyse
Le marché de la formation à destination des professionnels et des entrepreneurs est très développé dans les grandes villes, ayant un cœur dédié au secteur des services (aux entreprises), comme Montréal. Il est souvent tenu et entretenu par des consultant indépendants ou non qui partage leur expertise ou vendent celle d’organismes dont ils ont obtenu l’agrément pour délivrer des certifications et autres validations de compétences.
Pour une professionnelle qui veut mettre à profit son parcours pour encadrer des pairs au titre d’un travail indépendant, il convient tout d’abord de s’assurer que l’on dispose, tout d’abord, d’une offre de qualité et surtout qualifiant pour être vendu à son public cible. Puis, vient la nécessité de trouver les bons canaux de commercialisation pour diffuser cette offre de service. C’est le principe de l’adéquation du contenu et du contenant au marché soit les ressources internes immanentes et les ressources facilitantes transcendante. Je prends pour acquis que la qualité des ressources internes n’est pas remise en question et que seuls demeurent les défis de leurs ventes et de leur diffusion.
La difficulté exprimée est celle de la gestion d’un LMS par soi-même pour la diffusion de son offre de cours en ligne en marge d’activités d’ateliers réservés au public.
À cela, je te réponds en proposant, non pas d’avoir la propriété d’une plateforme personnelle mais de vendre lesdites formations à des sites auxquels on contribue et participe en tant qu’expert. Il est de la discrétion du consultant ou travailleur autonome de disposer d’un site (ou landing page) personnel pour présenter son profil et son offre et surtout de rediriger les usagers vers les plateformes où elle est disponible à l’achat. C’est un mix de présentation de projet/profil et d’agrégation de catalogue qui permet de concilier le caractère statique de l’information personnelle et celui dynamique de l’offre vendue qui peut être mise à jour à tout moment. Il est bon de mettre en place des mots clés (comme son nom ou sa marque) permettant d’isoler l’offre dans le ou les marchés ou on décide de vendre.
Concrètement, la solution proposée est de bâtir un site portail de son profil de travailleur autonome et de construire puis vendre son offre de cours sur divers sites où vont les usagers en désireux d’apprendre. Certains cours devront sans doute être mis gratuits pour servir d’échantillon de qualification et de sélection. Autre bémol, en passant par ce type d’intermédiaire, le revenu est plus faible car ces derniers prélèvent des frais pour l’utilisation de leur plateforme. C’est le prix à payer ou à consentir pour ne pas pouvoir soi-même gérer son LMS.
La première étape de la mise en œuvre de la solution telle qu’identifiée plus haut, est de valider la qualité du contenu. Puis de se qualifier sur des plateformes où des experts vendent leur cours. Il convient alors de faire l’inventaire de toutes les plateformes possibles et de s’adapter aux supports requis (capsules vidéo, audio, articles).
Ainsi dans le marché des MOOC, il convient de repérer celui des MOOC payant permettant à des experts de contribuer avec leur contenu contre rémunération. Une fois la liste établie, il convient de négocier avec chacun avant de faire concevoir les supports de cours. Sur le site ou page personnelles, il sera alors possible de rediriger les usagers vers les bonnes plateformes via le menu du site ou tout autre lien. Quoi qu’il en soit ici, la difficulté est d’attirer suffisamment d’usagers dans une offre conjointe et concurrentielle avant de pouvoir en tirer un revenu substantiel. L’avenir est sans doute dans des plateformes hébergées et à destination des communautés ethniques (d’Afrique et d’ailleurs) au lieu de vouloir forcément avoir pignon sur rue dans des plateformes majeures (comme Lynda ou Coursera) des pays industrialisés (Monde occidental).
Entrevues, Correction de parcours
Catégorie: Ingénierie d’Affaires
Type: Simulation d’un projet communication média
Titre: Entrevues, Correction de parcours
Introduction:
Le projet Kalam, « Correction de parcours » tire son nom du Qalam (ou calame) qui est la plume avec laquelle Dieu écrit les destins dans la tradition musulmane. Kalâm c’est la science de la parole et aussi un mode de réflexion dialectique
Contenu:
Titre du Projet et description
Les séries « Kalam » sont des rencontres mensuelles avec des personnages clé des communautés ethniques au Canada dans un premier temps. Il s’agit d’un entretien filmé d’une quinzaine de minute sur le parcours et les projets de jeunes entrepreneurs, professionnels artistes, engagés politiques ou personnages religieux en lien avec leur communauté ethnique. Il s’agit d’une opportunité offerte à ces personnes de corriger des aspects de leur image et de souligner leurs engagements de vie.
Un hors-série trimestriel sous forme de soirée de rencontre dans un café ou restaurant local permet de faire participer un public diversifié et de créer des interactions entre celui-ci et les acteurs de la vie économique, politique et religieuse.
Ces entretiens et soirées filmés visent à alimenter le contenu des blogs et Web TV des parties prenantes du projet.
Chargé de projet assigné et niveau d’autorité
Arnaud Segla est l’initiateur du projet et le principal chargé de projet et a autorité pour partager l’information concernant ce projet, inviter des membres à contribuer à la production et gérer les paramètres de base du projet.
Besoin d’Affaires
Ce projet est réalisé pour favoriser l’entreprise de projets et d’initiatives personnels (formelles ou informelles) sur la base des modèles inspirants présentés lors des rencontres.
Justification du projet
Dans le cadre d’une sensibilisation à la création de valeur et de richesse par les acteurs économiques de la diversité nous souhaitons présenter des modèles de réussite ou d’efforts entrepris pour atteindre cette réussite pour permettre aux personnes aspirant à se lancer en affaires de pouvoir disposer d’une base d’exemple d’accomplissement et à terme de créer un patrimoine de « parcours et destinées » édifiant pour les futures générations.
Ressource pré-assignée
Arnaud Segla est assigné au projet et toute autre bonne volonté peut s’associer à l’élaboration du contenu et à la contribution logistique en équipement ou financement à des fins de réalisation des objectifs du projet.
Parties prenantes
Les parties prenantes comprennent toutes personnes intéressées par la production du contenu et qui souhaite investir de façon pertinente pour en tirer bénéfices. Il peut s’agir d’organisateurs d’évènement, propriétaire de Web TV, bloguistes, recherchistes, propriétaires de bars ou de restaurants, institutions ou organismes économiques désirant avoir une visibilité par la commandite ou réinvestir leur profits dans les projets de communautés, ou d’association…
Exigences des parties prenantes tel que connues
Voici mon Projet dans Contrat d’Union de fait Marie-Ève sous forme de Prière :
Ô Marie-Ève
Je fais une Pause pour me reposer la Tete (TA) et l’Esprit (BA) et retrouver mon Plaisir (HA) Neex de Vie d’abord avant de Travailler. Préviens-moi si urgence.
Marie-Ève. En ce moment c’est le combat entre Saints et Sorciers dans mon Esprit. C’est pour ça que je ne veux pas aussi me marier. Je veux quitter les deux pour avoir la Paix Alpha.
Marie-Ève. J’ai aussi décidé d’arreter d’écrire après plus de 65 livres en 277 oeuvres pour Allah (Opus Dei). Je cherche à faire un nouveau Travail qui Paie assez pour vivre Alpha.
Mon oeuvre (Sourate 46 verset 15) est finie. C’était etre Écrivain Sage Soufi. Maintenant, je veux simplement t’aider dans tout ce que tu veux faire. C’est ma Vie.
Marie-Ève. Écoute la Sourate 37, Les Rangés, et tu y verra la Prophétie de notre Vie actuel sous plusieurs histoires (Signes; Ayat). Je suis ton Fils et toi mon Homme.
Marie-Ève. En ce moment, je compose (Vision θ Réalité) tous les jours en pensant à toi. Quand tu auras le Port de la Table Bien Gardée stable on pourra simplement parler pendant que je compose (Vision θ Réalité) sans te dévoiler. Je Travaille Alpha.
Je veux arrêter d’Écrire et de Parler comme tu fais. Simplement Observation de ton Silence en privé avant de Prier ensemble et Observance de tes Projets.
Je suis ton Serviteur Tout Ami digne de Confiance et toi mon Cheikh Grand Ami. Tous deux soumis à Allah notre Maître de Rétribution. L’Amitié aussi c’est de l’Amour mais Simple.
Les Foyers de Civilisation qui durent sont ceux qui aident en Amis mais pas en Romains ni en Riches. On est Matures tous les deux Eau et Esprit (de Renaissance dans le Divin). L’Idéal pour aider les jeunes Mères.
On ne se compare pas aux autres. Meme si eux ils se marient sur Confiance et Sécurité. Nous ça ne nous interesse pas. Soyons Promoteurs en ligne, Fils Rangés en Rang, de tes Projets pour Allah. Amin. On s’organise.
Si la Révolution Silencieuse ne finit pas. On vivra à deux Temps: MOUA (Maître Omnium d’Univers Akashique) 6 mois en Roi Juge Mahdi pendant l’Hiver des Fins de Monde OU Heures dites SABA et Moines (Seigneur de Sirius) 6 mois en Sage Roi Nazir pendant le Printemps des Sorties au Grand Jour ET Jours Montants. Attendons.
Je me suis mis, toi et notre Comnunauté de Divinité soumis Yahvé sous la Protection Spirituelle et Matérielle du Divin, Allah, Grand Ami, Tout Ami que nous représentons dans les Mondes Alpha.
Il faisait Nuit ici et maintenant. J’espère qu’ils tiendront Parole pour les paiement des lents De Mains. Je te tiens au courant. Patience et Courage. C’est ce que veut dire ASSOUKA Mon nom.
Marie-Ève. L’Amour vaut de l’Or auprès d’Allah. L’Amour sert à (Re)trouver de l’Argent pour vivre. Ne perdons pas le Neex (Calme) devant les Stress de Nerf (Dunia) Alpha.
Marie-Ève. Fais-moi confiance. Je ne t’abandonnerai jamais. Je Calme mes Colères qui venaient de mes peurs d’Enfance. J’ai mûri. On sera ensemble bientot. Je Travaille Alpha.
N’ai pas peur de mon Service à cause de mon Intelligence d’Auteur. J’en suis fatigué. Je veux vivre avec le Neex de Sagesse de Femme Mature comme toi etre Sérieux.
Marie-Ève, je suis Sentimental et toi tu aimes bien Prier. Je veux recomnencer à travailler pour avoir un revenu suffisant pour notre Sacerdoce travailler dans la Santé.
Marie-Ève. Les gens se marient quand ils ont Confiance en Amour et la Sécurité pour l’Argent. Moi je te propose d’offrir notre relation en projet à Allah pour Son Neex.
Mon projet est d’être un Promoteur de Séjour de Soins de type Genky (Méditation, Prière et Travail, Alimentation) pour jeunes Mères hypersensibles d’Âme entre le Canada et l’Afrique à l’aide des Projets de l’Organisation Stratégique du Monde ECO Libre (Firme de Consultation, Think Tank, et Fondation).
Méditation, Fa Réel (Neex de l’Eau envers Omniprésence) et non Oracle, Prière (Silence de la Voix envers Omniscience) et Travail (VO A de Confiance en [ALA] envers Omnipotence), . Alimentation (Calme de la Voie envers Omniaudience). Patience et Courage: Allez vous faire foutre!
Art de Monade Humanoïde: Association de la Médecine par l’Alimentation Saine (Alicaments) aux Soins de Type Genky de Médecine Traditionnelle OU Prise de Fu (Faire Fu de la ) ET (Disposer Fa Naturel) Oracle Conseil du Fa.
Stratégie d’Anges Financier Collectif: Cycle de Vie de Projet de Correction de Parcours Correk’Attitude (Procès Sion, Procession, Pro Sessions): Purification par la Distanciation (Croire), Sanctification par la Marginalisation (Fédérer), Expiation par Réparation (Prospérer) et non Incarcération, Focalisation (Partager) pour Processus de Glorification sans Procédés (Magiques) ni Procédure (Mystique). Annociation 414.
Accepter d’avoir Confiance en Dieu.
“Dieu est bon. Son Amour est sans Jugement. Il Pardonne Tout. N’ayez pas peur, Il n’y a Point de Contrainte en Religion. Les Cheikh (EL du Divan et non Divin Allah) et (y) Pasteur (Dan) font peser sur les Croyants, un Poids inutile de Lois qui leur fait perdre la Foi à travers le stress envers le Jugement d’Allah et la détresse envers son Compte Sage des dettes.”
Les Marie-Ève. Elles étaient 4 Divinité soumis Yahvé au Divin, Double Psychique Amour Alpha Amie Aimante Amante Vie (Male CHE Vie), la 8ième étaient Le Point Psychique Double (Correction SHE Male). Néo-Chiites. Néo-Huguénots. Merci. Divinité. Mercy. Divin, [AWA].
L’Amour Gratuit (sans Jugement. Qui Pardonne Tout. Mer et Vent, Lumière) n’enlève rien à la Qualité. Envers Dan (peur de la Mort sur Oubli et Honte devant Prosternation) y (Irrésolution dans les Problèmes via Perverse Intelligence (2 sens) Colère) EL. Fin du Chrisme Dan y EL Décadent, Déviant et Dévoyé, Mohamed Double (et non Ahmed et Ali). Tout est de la Volonté du Divin, [AWA], Le Tout Puissant, Le Sage.
La Traversée du Désert est parfois nécessaire après la morts (Schisme avec ancien Monde) pour Rennaître dans le Divin et Repartir à zéro dans la Vie: Ibrahim dans le Désert avant indication de la Terre Promise; Bouddha Omar (appelé Moise ou Moussa), Yashadora (appelé Aaron ou Sephora), et sa communauté de Moines Frères du Désert, sans Déssert, pendant quarante Ans (du compte du Temps contemporain Agraire); IESU (dit Jésus) Reine Myriam du Trône du Joseph, tentée par le Démon et réfugiée pendant quarante Jours (soit 20 ans du compte du Temps contemporain Solaire) dans le désert en voile loin de sa famille, Gens du Monde; les Seydina Ali et Ahmed, ont vécu tout un Age (soit 42 ans et 24 ans du compte du Temps contemporain Lunaire) dans le Désert Intellectuel des Rustres Bédouins de la Mecque; les Divinité Amina Farelle Awa Aïcha, et Arno (para Job), vivent le désert de l’Esclavage socioéconomique et de l’Impérialisme ethnoculturel en deux Moi et un Enfant (de Comte contemporain dans Temps ATA, Mer et Vent).
Tariqa du Renouveau Hanifiyya, Ibrahimiyya, Ahmadiyya, Omariyya Myriamiyya, Aya y Ayi.
Composition de la Vision, de Ève Rû Allah, ANDA Apaisement Seul (AS) après celui de la Mansuétude avec le Réalisme de Ève Rassoul Allah, Messager Promoteur Vie ECO et ECO Temps (Divinité soumis Yahvé ET OU Serviteurs Honorés, BEN “Fils de” et SON “Fils dans”) Le Divin, Le Très Haut, Omar, (Convolution de Djè Yehxweh (Transe sur Soul Longing); (Privacy Intimacy Multisexuality Proximity (PIMP)).
L’Apaisement Seul dans l’Ambiance Vertigo du Planet of A Pizz par Intelligence I Sexe Double Genre E Énergie pour Peuples (de Précaires, Pauvres, Profanes, Patients et Paisibles, et Promoteurs) de The Black Kingdom, Le Royaume Noir.
Guérison par la Souveraineté socioéconomique et la Liberté ethnoculturelle, en Atténuation du stress ethnoculturel (dans EL) et de la détresse socio-économique (dû à Dan) chez les jeunes mères (15 – 45 ans) du Canada et d’Afrique qui n’ont pas une situation socio-économique et ethnoculturelle stable.
Merci et bonne journée. A Tout A l’Heure (je vous laisse d’abord prendre Conscience et Connaissance)
De meme que le Shaytan devait se Prosterner devant Adam pour montrer sa Confiance en Dieu, nous devons accepter le Temps: Attendre le Futur après avoir demandé.
Description du produit / Livrable
Sélection d’un espace régulier, acquisition/ location logistique et mise sur pied d’une équipe minimale pour les tournages des séries mensuelles Kalam. Définition du contenu et invitation des personnalités.
Sélection d’un espace partenaire, acquisition/ location logistique et mise sur pied d’une équipe minimale pour les tournages des soirées hors-série trimestrielles Kalam. Définition du contenu et invitation des personnalités et du public.
Promotion des capsules vidéo pour la diffusion auprès des parties prenantes et partenaires commerciaux.
Contraintes et Hypothèses
Un des constats à l’origine de ce projet est la difficulté de faire passer des messages par le biais d’articles ou autres contenus écrits d’une certaine longueur et de faire réagir ainsi que d’engager dans l’action un public de plus en plus passif face au contenu de l’information. La création de capsules vidéo permet d’aller au niveau d’effort consenti par le public actuel pour recevoir des messages et être mobilisé. Cette attitude de passivité se doit d’être corrigée à moyen et long terme mais dans un premier temps se projet vise à donner des exemples d’accomplissement en affaires ou d’effort consenti à le faire.
L’avantage concurrentiel de cette série de rencontre est la proximité des personnages avec le public. Il s’agit de mise en avant de talents de l’entrepreneuriat ethnique lors de la série d’entretiens ainsi que la revification des rapports et échanges humains par la fréquentation des pairs lors des soirées hors séries.
Approbation du sponsor du projet
_____________________________
Coopérative de vente d’objets d’art africains
Catégorie: Para-Entrepreneuriat
Type: Accompagnement pour un plan d’Affaires
Titre: Coopérative de vente d’objets d’art africains
Introduction:
Réseau de correspondance et de vente de masques africains. Valeurs promues : Authenticité, Diversité, Prix juste, Équité commerciale, Livraison simple.
Contenu:
I. Sommaire exécutif
La coopérative de vente d’objet d’art africain est une activité dont la vitrine sera un site en ligne. L’idée de mettre en place ce commerce est venue à BLUES lors d’un voyage au Mali. Consulté par ce dernier sur la viabilité de l’idée, ASSOUKA, agissant en tant qu’ami et au nom de The Wisemen Council son entreprise de service conseil, a réfléchi au modèle de structure pouvant être mis en place. Le présent plan d’affaire en regroupe les principales idées.
Ce projet présente deux défis principaux : Créer un site Internet attractif et pratique ; Mettre en place un réseau d’acquisition et de distribution des objets d’art géré par des associés compétents, intéressés et motivés.
Le site Internet pourra être à la fois un site catalogue mais aussi un site informatif sur les masques, batiks, statues et autres objets d’art permettant aux clients de s’instruire sur la culture africaine et de mieux identifier leur besoin en matière d’artisanat africain. La technologie actuelle permet de rencontrer ces attentes. L’importance de la qualité de la vitrine de la coopérative demande de prendre soin de cet outil clé de la vente et de ne pas hésiter à investir pour obtenir un produit de qualité.
Le réseau d’acquisition et de distribution est à la charge des associés qui doivent être sélectionné avec grand soin pour leur engagement et leur connaissance de l’art africain et des prix du marché. Bien qu’un montant d’adhésion puisse être requis pour bénéficier du réseau, la répartition des bénéfices devra permettre à chacun de tirer un avantage de son activité dans le réseau coopératif. Les moyens matériels relèvent surtout des outils de conditionnement et de distribution des objets. Le partenariat avec des sociétés spécialisées dans l’acheminement de colis permet au réseau de se concentrer sur son métier de vente conseil de l’artisanat africain. Il est également important que les associés puissent prendre en photos les objets à vendre afin de permettre au site d’avoir l’image exacte des produits en vente quel que soit leur lieu de stockage.
II. Description de l’entreprise
2.1 Historique
A l’issu d’un séjour au Mali pendant l’été 2009, BLUES a l’idée de mettre en place un réseau de distribution de masques africains à travers le monde afin de promouvoir les artisans et la culture de ce continent. Il a confié l’étude du projet à The Wisemen Council sur la base de sa vision de ce recèle une telle idée commerciale. The Wisemen Council, lui propose de créer une Coopérative de vente et de distribution de masques et objets d’arts africains reposant sur un réseau de correspondants locaux impliqués pour le choix, le conditionnement et l’acheminement des objets d’art de leurs régions. Le tout coordonné par son équipe basée à Houston, TX.
2.2 Structure d’actionnariat
La structure retenue est celle d’une société en nom collectif servant de holding à toutes les entreprises individuelles représentant les correspondants (commerçants) du réseau et leur permettant de satisfaire aux exigences légales, de protection sociale et d’engagement de clauses assurances adéquates pour un commerce équitable. BLUES au titre de gérant, reste majoritaire dans la structure et défini les conditions à l’entrée de son réseau afin de lui permettre de rester en charge de la stratégie du regroupement coopératif.
III. Gestion des ressources humaines
3.1 Gestion des ressources humaines et des partenariats
Les associés du réseau coopératif sont des commerçants aux gens d’affaires liés solidairement et indéfiniment des dettes sociales. Le choix des correspondants est à la charge d’un comité dirigé par le gérant. L’associé par sa participation au capital et son choix de participer au réseau et solidaire des pertes au passif social de la structure. Il a cependant droit à une distribution du bénéfice conforme à l’activité générée par sa région commerciale.
Des partenariats externes peuvent être noué avec des entreprise diverse pour permettre au réseau de développer son activité : réseau de distribution, emballage, prestation juridique, opérations de douanes et bancaires, service de consultation stratégique, étude de marché…
3.2 Gérant principal
3.2.1 Motivations
En tant que gérant principal et initiateur du projet, BLUES est nourri du désir de promouvoir l’art africain mais aussi de diriger une entreprise saine aux revenus permettant un développement durable de l’activité.
3.2.2 Objectif par rapport à ce projet
Créer une activité innovante générant un fort revenu et permettant le développement de structures commerciales en Afrique et dans les pays du réseau de distribution.
3.2.3 Qualifications
BLUES est ingénieur en génie civil. Présentation tronquée
3.2.4 Activités professionnelles antérieures
Présentation tronquée
3.2.5 Autres expériences utiles
Présentation tronquée
3.2.6 Niveau d’Etudes
BLUES est ingénieur en génie civil. Présentation tronquée
3.3 Consultant principal – Cabinet conseil en gestion de projets et entreprenariat
3.2.1 Motivations
THE WISEMEN COUNCIL, représentant par son président Kouassivi Délali Arnaud SEGLA se propose d’accompagner le projet tout au long de sa phase de démarrage jusqu’à sa maturité. Arnaud SEGLA et BLUES se sont connus au Gabon, pays de leur enfance, c’est pourquoi ils souhaitent collaborer sur ce projet.
3.2.2 Objectif par rapport à ce projet
THE WISEMEN COUNCIL souhaite faire de ce projet, une référence pour démontrer son expertise dans les services de consultation et d’accompagnement à la création d’activités entrepreneuriales et à la gestion de projet.
3.2.3 Qualifications
ASSOUKA est membre du PMI et détenteur d’une certification CAPM. Outre le corps de connaissance en gestion de projet, il maitrise plusieurs domaines de la gestion d’entreprises, de l’aéronautique et des systèmes d’information.
3.2.4 Activités professionnelles antérieures
ASSOUKA, a plus de 5 années d’expériences en gestion de projet dans le domaine aéronautique principalement, administration publique et dans l’automobile. Il agit à présent à titre de consultant indépendant basé au Canada.
3.2.5 Autres expériences utiles
Il a de l’expérience dans les projets de types évènementiels dans le domaine du spectacle mais qui pourrait servir en cas de foires ou autres évènements de promotion de l’entreprise ou des masques et objet d’art africains.
3.2.6 Niveau d’Etudes
Le plus haut niveau d’étude atteint par ASSOUKA est celui de la Maîtrise (Maîtrise en sciences de l’administration et Maitrise en Sciences pures et appliquées)
IV. Produit/services
4.1 Description
Les objets d’art africain peuvent se présenter sous plusieurs formes. Celles retenues pour la commercialisation sont celle qui se prête le mieux au besoin de la clientèle et aux conditions d’acquisition et de distribution à travers le réseau. Les produits à commercialiser peuvent être :
• Des masques traditionnel et masques de collection
• Des masques d’artisanat de style contemporain
• Des statues traditionnelles
• Des statues d’artisanat de style contemporain
• Des étoffes travaillées selon les savoir-faire de chaque pays producteur
Ceux-ci sont les produits de départ. La gamme de produit pourra être étendue.
Notons toutefois qu’il est retenu de ne pas commercialiser des objets dont la valeur ne permet pas de rentabiliser l’acheminement ou les frais d’acquisition.
4.2 Propriété intellectuelle – Respect du patrimoine culturel
L’idée de coopérative de vente supportée par un réseau de correspondant et disposant d’une vitrine de vente en ligne est la propriété de The Wisemen Council et de BLUES pour l’initiation du projet et le choix d’Internet pour la vitrine.
Les ventes d’objet d’art africains devront respecter le patrimoine culturel du continent et ne pas participer à la fuite d’objets de collection ou ayant une forte importance dans un culte ou l’histoire du pays.
Le but est de promouvoir la production d’objet neuf d’imitation ou de création nouvelle de bassin artisanal des pays africains. La vente d’anciens objets d’art est possible lorsqu’elle n’enlève rien au patrimoine du pays, exemple : Vendre un Kanaga Dogon authentique et même ancien est possible tant que le culte Kono génère toujours la production de nouveau masque de cérémonie. Ceci permet d’avoir une porte de sortie rentable pour les masques désaffectés.
4.2 Aspects juridiques
Les statuts de l’entreprise seront issus du droit des affaires américains. Le modèle de société en nom collectif est issu d’un modèle d’entreprise français. L’équivalent américain est à définir. Voici les principales caractéristiques à retenir pour la structure à mettre en place :
Nombre d’associés minimum : 2
Pas de capital minimum
Le (ou les) gérant(s) ont un rôle de gestion net de représentation
Les associés sont commerçants et tenus solidairement et indéfiniment des dettes sociales
S’il y a distribution de bénéfices, elle est fixée par l’assemblée annuelle. Une quote-part de l’actif à la dissolution
L’unanimité est recommandée pour la prise de décision et un acte écrit nécessaire.
Si la société est en état de cessation de paiement, une procédure de redressement et liquidation judiciaire est ouverte contre les associés.
En principe, tous les associés sont gérants mais en pratique un ou plusieurs gérants sont désignés parmi eux. Le gérant (personne physique ou morale) peut être frappé de déchéance.
La fonction de gérant présente des tâches de gestion et de représentation
Le contrôle est assuré par les associés ou par un commissaire aux comptes
La fiscalité dépendra du droit des affaires américain et international pour les commerçants africains. En principe les associés sont imposés à l’impôt sur le revenu à raison de leur quote-part de bénéfice.
En cas d’arrêt de l’activité d’un associé, la continuation de la société peut être prévue par les statuts ou décidée à l’unanimité des associés
4.3 Structure
La structure comprend des associés répartis principalement en Afrique agissant à titre de commerçants ou de gens d’affaires. Ils constituent le réseau de correspondants permettant l’acquisition la commercialisation et la distribution des objets d’art africain.
Une équipe de gestion basée en Amérique du Nord et en Europe permet d’administrer les ventes et coordonner le réseau de distribution
Le capital de départ est fourni par les associés de l’équipe de gestion.
4.4 Partenaires
Les partenaires externes de l’entreprise sont ceux suscité à savoir :
Réseau de distribution, emballage, prestation juridique, opérations de douanes et bancaires, service de consultation stratégique, étude de marché…

4.5 Début d’activité
Le début d’activité est prévu pour l’été 2010.
4.6 Date de clôture des comptes
La date de clôture des comptes sera celle du début de l’activité soit au début de chaque été (au plus tard le 1er juin).
4.7 Avantages comparatives
L’avantage de la vente sous forme de coopérative permet à chaque artisan et chaque commerçant de rester indépendant dans son activité et de ne consacré qu’un temps réduit à l’entité commerciale créée, selon le besoin de la clientèle ou le catalogue de produit mis en place pour l’année par l’équipe de gestion et d’après les recommandations des vendeurs.
4.8 Embauches et qualifications
Il n’y a pas de niveau de qualification minimal pour les associés correspondants. La force de notre réseau est qu’il se nourrit de la vigueur du commerce informel africain auquel tout le monde a droit.
Les tâches administratives et de gestion requiert quant à elles des compétences dans des domaines techniques et commerciaux.
4.9 Moyens matériels et fonds de commerce
Les moyens matériels pour mettre en place la structure sont simples à se procurer :
Pour les correspondants : un capital minimum pour les achats du début d’activité, un espace de stockage, des produits d’emballages fiables, l’accès à un appareil photo, la possibilité de gérer des transferts d’argent (Western Union, Money gram, PayPal, Banques locales…)
4.10 Sous-traitance
Elle est envisagée avec des partenaires externes à l’entreprise tel que mentionné plus haut
V. Marché et concurrence
5.1 Secteur
Le secteur de la vente d’objet d’art africain en ligne n’est pas très répandu contrairement au magasin de vente directe notamment dans le cadre du commerce équitable. Ceci peut être dû au nombre d’œuvre disponibles, au droit sur les œuvres du patrimoine d’un pays ou à la maitrise du réseau de distribution et d’acquisition. Plusieurs sites Internet propose des catalogues d’objets (le plus souvent des masques) que la clientèle peut commander facilement. Les sites de vente aux enchères en ligne sont également des acteurs non négligeables du secteur. Ils permettent à des particuliers voire à des magasins de commercialiser des objets d’art en ligne avec l’avantage de bénéficier des modes de paiement offert par le site (exemple PayPal sur eBay). Avoir un site et un réseau indépendant permet de contrôler le type de produit vendu et la qualité du service.
5.2 Analyse et segmentation du marché
Le marché se segmente principalement en sous-groupes :
• Les sites Internet dédiés de vente en lignes
• Les sites Internet de magasin de vente directe
• Les sites Internet de ventes aux enchères accessibles aux particuliers et aux magasins
• Les sites Internet d’annonces
5.3 Besoin des clients et futurs clients
Le besoin du client est d’avoir accès à une large gamme d’objet d’art (qui seront stockés sur le lieu d’acquisition ou un pool permettant de réduire le temps de livraison), d’avoir de l’information sur les masques achetés, et d’avoir un temps de livraison réduit.
La différence avec ce qui s’est fait jusqu’à lors, est que ce projet peut être mis en place avec le professionnalisme d’une structure de type PME appliqué au domaine de l’artisanat.
5.4 Marketing et vente
La politique de prix favorise la définition de trois catégories de produits avec une moyenne de prix centrée autour des valeurs :
• $ 50,00
• $ 100,00
• $ 150,00
5.5 Tendances futures
La qualité du site Internet et son cotés pratique devra permettre de se démarquer de la concurrence et d’explorer d’autres voies de services et de structures dans ce type de commerce.
5.6 Concurrents; nouveaux venus
Plusieurs sites Internet des catégories citées plus haut sont très actifs dans ce type d’activité. Le fait de se distinguer et de fournir une qualité de service différente de celle des autres permettra de créer une barrière à l’entrée de fait pour les nouveaux venus voulant se positionner sur le même segment de marché. Voici la liste de quelques sites Internet de la concurrence :
http://www.masque-africain.com/
http://www.masque-africain.net/
http://www.art-africain.com/
sur eBay.com:
http://shop.ebay.com/?_from=R40&_trksid=p3907.m38.l1311&_nkw=african+mask&_sacat=See-All-Categories
5.7 Avantages concurrentiels
Le principal avantage vis-à-vis de la concurrence, est la capacité de la coopérative de vente d’objet d’art africain à mettre en place et à exploiter un modèle économique offrant un fort potentiel pour générer du revenu, contribuer au développement des activités de ses associés et investisseurs et de fournir un niveau de qualité à la clientèle en ligne tout en se reconnaissant comme entreprise africaine empreinte d’une dynamique nouvelle.
VI. Éléments financiers
6.1 Structure de capital
Le capital de départ devra permettre de financer la création du site Internet, pour remboursement des premières acquisitions (chaque correspondant devra gérer un budget propre pour faire les achats et envoyer les pièces aux clients, les frais et une partie du bénéfice lui seront reversés)
L’estimation du capital du capital de départ est : USD $2000,00.
15 masques budgétés à une moyenne de : USD $ 100,00.
Création du site selon besoin de : USD $ 500,00.
6.2 Besoin de financement
Pour compléter la structure de capital, un emprunt est recommandé pour l’acquisition du matériel (appareil photo, fourniture d’expédition…), l’engagement de contrat avec les compagnies de distribution et autres frais à engager pour l’année de démarrage.
L’emprunt nécessaire est estimé à USD $5000,00
Ici il peut s’agir d’une marge de crédit associée au compte de l’entreprise.
6.3 Documents financiers
A définir : factures et contrats de départ et prévisionnels
6.4 Etats financiers prévisionnels
A définir : à partir du budget prévisionnel et selon la présentation américaine
6.5 Budget prévisionnel
Le budget prévisionnel reprend les quantités prévisionnelles mensuelles de vente (objectif de vente) associée aux marges par catégorie de prix :
Présentation tronquée
6.6 Mode de sortie des investisseurs
MISE EN BOURSE: Premier Appel Public à l’Épargne (PAPE) OU IPO en Anglais
TRANSMISSION : à une équipe de gestion différente devenant propriétaire de l’entreprise.
DISSOLUTION : cessation d’activité

VII. Risques
7.1 Registre des risques
Présentation tronquée
VIII. Conclusion et perspectives
Ce projet de coopérative de vente d’objet d’art africain relève d’une dynamique d’une Afrique qui veut jouer un rôle de poids dans le commerce mondial. Les initiatives venant d’acteurs ayant une histoire enrichie de plusieurs métissages avec des traditions et cultures différentes, nombreuses expériences professionnelles et de vie. Le modèle économique à mettre en place demande une vision à long terme sur les chances de succès d’une activité économique nouvelle. Le but ultime de ce projet est aussi de redistribuer du revenu aux investisseurs et aux associés. Il appartient à l’équipe de gestion de s’imprégner des caractéristiques de ce type d’activité afin de prendre des décisions qui permettront un développement de l’activité et pourquoi pas l’application de ce même modèle à d’autres secteurs d’activité.
Annexes
Sans objet.

 

Conclusion
Si on devait faire dans les constats clichés mais qui aident à avoir une opinion rapide d’une situation, on pourrait dire que, généralement, le Peuple de l’Informel manque de stratégie de développement durable et les Diasporas de l’Ethnique manquent de Foi d’accomplissement viable.
« Ça prend de l’argent, pour faire de l’argent » et la solution du crédit-bail est un atout pour lancer des structures économiques ou communautaires. De sorte qu’après les mouvements de résistance non-violente à l’oppression coloniale ou raciale sur le plan de la revendication des droit civiques, pourrait se définir aussi un mouvement de résistance compétitive à l’oppression socioéconomique dont sont victimes les Sud actuellement cette fois-ci pour leur souveraineté définitive. Le pouvoir économique se doit d’être réapproprié par ces populations de l’économie informelle et leurs homologues des Diasporas œuvrant dans l’économie ethnique pour se redonner un Futur rayonnant dans l’Identité et le Patrimoine
La Correction
Peut-on espérer, à juste titre, qu’après l’invention de l’agriculture, la révolution industrielle et l’avènement du numérique, que le renouveau spirituel, par la définition de philosophies individuelles, soit un quatrième temps fort de l’histoire humaine donnant à chaque communauté le pouvoir de définir un modèle ethno-économique qui s’insère dans le marché offrant ainsi à l’Afrique l’opportunité de redevenir une puissance commerciale et financière mondiale.

Dans notre collection
La firme The Wisemen Council et Arnaud Segla se sont engagées à publier des livres numériques selon trois lignes éditoriales à savoir « le Développement économique », « l’Identité ethnique » et « le Développement durable ». Notre but est d’accompagner l’effort de réappropriation du Futur économique et le renouveau de la civilisation Noire dans une logique de valorisation et de partage aux autres cultures de sa philosophie et de son Attitude informelle. Notre collection s’inscrit dans le cadre du projet de recherche empirique de son Think Tank, la Méthode Ka, ainsi que de ses activités de consultation en Stratégie de projets.
Publié à ce jour :
Collection Développement économique :
Catégorie Analyse
Un aperçu des défis au sein de la communauté des entrepreneurs ethniques, Arnaud Segla, The Wisemen Council, 2017, ISBN: 978-2-924872-24-6
An overview of the challenges within the ethnic entrepreneur community, Arnaud Segla, The Wisemen Council, 2017, ISBN: 978-2-924872-21-5
L’entrepreneur informel entre efforts et peu de richesse, Arnaud Segla, The Wisemen Council, 2017, ISBN: 978-2-924872-22-2
The informal entrepreneur between efforts and little wealth, Arnaud Segla, The Wisemen Council, 2017, ISBN: 978-2-924872-23-9
La Méthode Ka, un Modèle d’économie politique informel, Arnaud Segla, The Wisemen Council, 2021, ISBN: 978-2-924872-62-8
The Ka Method, an informal political economy Model, Arnaud Segla, The Wisemen Council, 2021, ISBN: 978-2-924872-63-5
Plan stratégique pour la souveraineté socioéconomique des Foyers Informels du Sud et Ethniques de l’Ouest, Arnaud Segla, The Wisemen Council, 2021, ISBN: 978-2-924872-64-2
Strategic Plan for the Socioeconomic Sovereignty of Southern Informal and Western Ethnic Homes, Arnaud Segla, The Wisemen Council, 2021, ISBN: 978-2-924872-65-9
Fondation de la Sagesse de rôles socioéconomiques pour les foyers informels du Sud et ethniques de l’Ouest, Arnaud Segla, The Wisemen Council, 2021, ISBN: 978-2-924872-70-3
Foundation of the Wisdom within Socio-Economic Roles for Southern Informal and Western Ethnic Homes, Arnaud Segla, The Wisemen Council, 2021, ISBN: 978-2-924872-71-0
Catégorie Guides
Une entreprise ethnique en 40 heures, Arnaud Segla, The Wisemen Council, 2017, ISBN : 978-2-924872-20-8
Business in the box, Arnaud Segla, The Wisemen Council, 2017, ISBN: 978-2-924872-13-0
L’art de s’intégrer par l’entrepreneuriat, Arnaud Segla, The Wisemen Council, 2017, ISBN : 978-2-924872-15-4
Successful Citizens through entrepreneurship, Arnaud Segla, The Wisemen Council, 2017, ISBN: 978-2-924872-19-2
Stratégie de projets ethniques, Arnaud Segla, The Wisemen Council, 2017, ISBN: 978-2-924872-17-8
Ethnic Project strategy, Arnaud Segla, The Wisemen Council, 2017, ISBN: 978-2-924872-14-7
Réussir par la voie Informelle, Arnaud Segla, The Wisemen Council, 2017, ISBN : 978-2-924872-16-1
Succeeding through the informal way, Arnaud Segla, The Wisemen Council, 2017, ISBN: 978-2-924872-18-5
Manifeste pour la Souveraineté Socioéconomique des Foyers Informels du Sud et Ethniques de L’Ouest, Arnaud Segla, The Wisemen Council, 2021, ISBN : 978-2-924872-60-4
Manifesto for the Socioeconomic Sovereignty of the Southern Informal and Western Ethnic Homes, Arnaud Segla, The Wisemen Council, 2021, ISBN : 978-2-924872-61-1
Catégorie Manuels
Attitude, Correction, Simplicité et Modération, Arnaud Segla, The Wisemen Council, 2017, ISBN : 978-2-924872-41-3
Introspection, Intuition, Réalisme et Indépendance, Arnaud Segla, The Wisemen Council, 2017, ISBN : 978-2-924872-52-9
Catégorie Précis
Comment fonder mon entreprise Informelle, Arnaud Segla, The Wisemen Council, 2016, ISBN : 978-2-924872-03-1
How to settle my informal enterprise, Arnaud Segla, The Wisemen Council, 2016, ISBN: 978-2-924872-04-8
Comment présenter mon projet informel à des personnes a ressources, Arnaud Segla, The Wisemen Council, 2016, ISBN : 978-2-924872-05-5
How to present my informal project to people of resources, Arnaud Segla, The Wisemen Council, 2016, ISBN: 978-2-924872-06-2
Comment créer mon entreprise ethnique, Arnaud Segla, The Wisemen Council, 2016, ISBN : 978-2-924872-07-9
How do I create my ethnic business, Arnaud Segla, The Wisemen Council, 2016, ISBN: 978-2-924872-08-6
Comment lancer mon entreprise ethnique, Arnaud Segla, The Wisemen Council, 2016, ISBN: 978-2-924872-09-3
How to launch my ethnic business, Arnaud Segla, The Wisemen Council, 2016, ISBN: 978-2-924872-10-9
Comment faire durer mon entreprise ethnique, Arnaud Segla, The Wisemen Council, 2016, ISBN: 978-2-924872-11-6
How to make my ethnic business last, Arnaud Segla, The Wisemen Council, 2016, ISBN: 978-2-924872-12-3
Catégorie outils
Gabarit pour rédiger un plan d’affaires informel, Arnaud Segla, The Wisemen Council, 2018, ISBN :978-2-924872-31-4
Template to write an informal business plan, Arnaud Segla, The Wisemen Council, 2018, ISBN:978-2-924872-32-1
Gabarit pour rédiger un plan de stratégie Marketing informel, Arnaud Segla, The Wisemen Council, 2018, ISBN :978-2-924872-33-8
Template to write an informal strategic Marketing plan, Arnaud Segla, The Wisemen Council, 2018, ISBN: 978-2-924872-34-5
Catégorie Modèle
Modèle d’Affaires d’une Entreprise de Gestion Immobilière Informelle, Arnaud Segla, The Wisemen Council, 2022, ISBN: 978-2-924872-55-0
Business Model of an Informal Property Management Enterprise, Arnaud Segla, The Wisemen Council, 2022, ISBN: 978-2-924872-56-7

Collection Identité ethnique :
Catégorie Citations
Les Anges dans l’esprit, Arnaud Segla, The Wisemen Council, 2014, ISBN : 978-2-924872-25-3
Catégorie Nouvelles
Le Point, quatre saisons pour reconstruire (édition révisée), Arnaud Segla, The Wisemen Council, 2013, ISBN 978-2-924872-26-0
Au nom de l’a-guère, le jour du réveil, Arnaud Segla, The Wisemen Council, 2015, ISBN : 978-2-924872-27-7
Catégorie Méditations
Le Calme retrouvé de l’Arbre, Tome I, Arnaud Segla, The Wisemen Council, 2018, ISBN : 978-2-924872-42-0
Le Calme retrouvé de l’Arbre, Tome II, Arnaud Segla, The Wisemen Council, 2018, ISBN : 978-2-924872-43-7
Le Calme retrouvé de l’Arbre, Tome III, Arnaud Segla, The Wisemen Council, 2018, ISBN : 978-2-924872-44-4
Le Rat psalmiste, de là, part de mon cœur, Arnaud Segla, The Wisemen Council, 2018, ISBN : 978-2-924872-51-2
Catégorie Prose
Le Cri de la Calebasse, Arôme antique, Arnaud Segla, The Wisemen Council, 2018, ISBN : 978-2-924872-35-2
Le Cri de la Calebasse, Perles d’exil, Arnaud Segla, The Wisemen Council, 2018, ISBN : 978-2-924872-36-9
Le Cri de la Calebasse, Oasis à l’orient, Arnaud Segla, The Wisemen Council, 2018, ISBN 978-2-924872-37-6
Le Cri de la Calebasse, Noir Mystère, Arnaud Segla, The Wisemen Council, 2018, ISBN : 978-2-924872-38-3
Catégorie Roman
The Black Kingdom, la voie des dieux, Arnaud Segla, The Wisemen Council, 2013, ISBN : 978-2-924872-28-4
Arc en ciel, Gougoune j’aurais ta peau !, Arnaud Segla, The Wisemen Council, 2018, ISBN: 978-2-924872-50-5
Catégorie Témoignage
Vérité et Amour, Vie, Conscience et Feu, ASSOUKA (Arnaud Segla), The Wisemen Council, 2019, ISBN : 978-2-924872-54-3
La Révolution silencieuse, Le Combat d’édification de The Black Kingdom, Le Royaume Noir, Amaru (Arnaud Segla), The Wisemen Council, 2019, ISBN : 978-2-924872-53-6
Je converse à Dieu Tout Puissant…, Tome I, Le Berceau Lunaire, Amaru (Arnaud Segla), The Wisemen Council, 2021, ISBN : 978-2-924872-57-4
Je converse à Dieu Tout Puissant…, Tome II, Le Tombeau Solaire, Amaru (Arnaud Segla), The Wisemen Council, 2021, ISBN : 978-2-924872-58-1
Je converse à Dieu Tout Puissant…, Tome III, Le Manque d’Eau Agraire, ASSOUKA (Arnaud Segla), The Wisemen Council, 2021, ISBN : 978-2-924872-59-8
Le Récital de Oies d’EAU, Les Enfants de l’Air, ASSOUKA (Arnaud Segla), The Wisemen Council, 2022, ISBN : 978-2-924872-66-6
Folie comprises, Tome I, Brut de décoffrage, ASSOUKA (Arnaud Segla), The Wisemen Council, 2024, ISBN : 978-2-924872-72-7
Folie comprises, Tome II, Brut de sarcophage, ASSOUKA (Arnaud Segla), The Wisemen Council, 2024, ISBN : 978-2-924872-73-4
Folie comprises, Tome III, Brut d’entreposage, ASSOUKA (Arnaud Segla), The Wisemen Council, 2024, ISBN : 978-2-924872-74-1
Collection développement durable :
Catégorie Méthode Ka
Introduction à la Méthode Ka, Arnaud Segla, The Wisemen Council, 2013, ISBN : 978-2-924872-30-7
Introduction to the Ka Method, Arnaud Segla, The Wisemen Council, 2013, ISBN: 978-2-924872-29-1
Charte de projet de la Méthode Ka, Arnaud Segla, The Wisemen Council, 2012, –
Concept Ka, Arnaud Segla, The Wisemen Council, 2018, ISBN: 978-2-924872-40-6
Ka Concept, Arnaud Segla, The Wisemen Council, 2018, ISBN: 978-2-924872-39-0
Ka Concept Ka, Arnaud Segla, The Wisemen Council, 2018, ISBN: 978-2-924872-49-9
Fondements de la Méthode Ka, Arnaud Segla, The Wisemen Council, 2018, ISBN : 978-2-924872-45-1
Fondements d’Éco Animisme, Arnaud Segla, The Wisemen Council, 2018, ISBN: 978-2-924872-46-8
Fondements de la Technique Share Wiser, Arnaud Segla, The Wisemen Council, 2018, ISBN : 978-2-924872-47-5
Fondements de la Philosophie du Lean Intention, Arnaud Segla, The Wisemen Council, 2018, ISBN : 978-2-924872-48-26
Collection H(Or)S Série:
Catégorie Composition
Plan de Projet d’Affaires, Plan Révisé et Approuvé par le Conseil des Sages, Arnaud Segla, The Wisemen Council, 2023, ISBN: 978-2-924872-67-3
Plan of Business Project, Plan Revised and Approved by The Wisemen Council, Arnaud Segla, The Wisemen Council, 2023, ISBN: 978-2-924872-68-0
Catégorie Chronique
Notre Amour: Ma Chère Femme et Mon Cheikh Mere, ASSOUKA (Arnaud Segla) et Amaru, The Wisemen Council, 2023, ISBN: 978-2-924872-69-7
Ces livres sont disponibles à ce jour sur Amazon Kindle, Rakuten Kobo et Google Play Books.

(Crédit photo: Awa Lake Diop)
Arnaud Segla M. Sc., M. Sc. Admin. , CAPM. Consultant, Manager et Coach en entrepreneuriat ethnique, informel et corporatif. J’organise et anime des activités d’apprentissage et accompagne plusieurs entrepreneurs dans l’atteinte des objectifs de leur projet d’affaires.
www.arnaudsegla.com
Photo de couverture : Monkey Business
ISBN :
Depuis 2009, j’offre des services de consulting pour les projets en entrepreneuriat ethnique et informeldans le cadre du développement économique et identitaire des mains-d’œuvre migrantes. Je m’associeà toute bonne volonté pour concrétiser ma vision avec l’entreprise The Wisemen Council.
Après l’avènement de la mondialisation, les migrations, pour raisons économiques inter et intra États, se sontmultipliées, renforçant les phénomènes d’entrepreneuriat ethnique et informel. Ceci a posé la question de l’installation,de l’intégration puis du succès de ces nombreux aventuriers en quête de l’eldorado. Nous croyons quel’entrepreneuriat est une solution de réappropriation du pouvoir économique des couches populaires par la créationde richesse et de valeur.
Notre objectif est d’améliorer la per formance des structures ethniques et informelles, ainsi que la qualité de leursextrants. Pour ce faire, nous définissons de meilleurs stratégies et projets pour améliorer la compétitivité de nospartenaires et les connaissances des clients de nos partenaires. Nous mettons résolument nos compétences auservice de la communauté. C’est ce que traduit le Message: «Chaque Homme est important aux yeux de Dieu».
Notre clientèle cible se divise généralement en 3 grands groupes qui sont les suivants:
• les entrepreneurs et les incubateurs d’entreprises;
• les universités et les organismes de formation d’entrepreneurs;
• les associations et organisations ayant le mandat d’accompagner les entrepreneurs (projets communautairesou de développement de l’entrepreneuriat) ;
Nous vous invitons donc à découvrir nos services pour envisager avec nous un partenariat bénéfique en tirant profitde nos ressources mutuelles dans le but d’offrir une solution performante et de qualité à vous et votre clientèle.

«Faire de l’économie informelle une alternative de qualité au système libéral. »

 

Open chat
Hello. Welcome on ECO World Foundation. How could we help you?
Salut. Bienvenue sur la Fondation du Monde ECO. Comment pourrions nous vous aider?