LA MÉTHODE KA

Un modèle socioéconomique informel des Sud

Notre Deal: Entreprises Ethnoculturelles, Projets Économiques, et Initiatives Sociales dans le Cycle de vie d’une organisation stratégique.

Monde ECO Libre

La Méthode Ka est un Modèle Socio-économique basé sur 4 fondements (Management, Economie, Marketing, Philosophie) et un Esprit appelé Correction. Cet Esprit est l’Organisation et l’Ordre et donne des Concepts ou GonZoMOVES pour guider vers la Vie Modérée (Omar Al Muetedil) c’est-à-dire le partage et l’échange de richesse et de valeur. Tout ceci dans le cadre de la loi de la Providence et de l’Interdépendance (MA’AT) à travers le Temps et non de leur Création continue et tous azimuts.

 

Description

Dans l’optique de définir une alternative aux modèles économiques sensibles aux fluctuations de la finance de marché, un modèle basé sur l’apport des civilisations liés à la croyance des manifestations de l’âme mène à la construction de la méthode Ka. Le projet d’élaboration de la Méthode Ka vise à fournir des outils (nomenclature) et principes (gammes) pour structurer une démarche d’essor des acteurs économiques et leader communautaire, se réclamant ou non du profil d’entrepreneurs ethniques, dans le monde des affaires basée sur une économie par l’animisme et la spiritualité.

La Méthode Ka propose une gestion de projets entrepreneuriaux par la structuration en unité administratives et économiques composites d’acquisition de revenu pour la fréquentation de la communauté. Ces unités sont appelées Ka interreliés à travers des clusters virtuels ou sphères d’efficiences. Elle a recours à une philosophie du réalisme vis-à-vis du Temps par le Lean dans l’intention, l’apprentissage informel de l’environnement financier et l’adaptation au marché par l’Agilité dans la Stratégie. Le tout contribue à enrichir les résultats d’un management jugé plus interculturel.

Origine

La réflexion portant sur la Méthode Ka a été initié en 2010, un an après la création de The Wisemen Council pour définir un avantage concurrentiel sur le marché des services

conseils en gestion de projet mais aussi d’élaborer un cadre de référence pour le volet think tank.
Au fil des essais de conceptualisation et des recherches, une orientation claire a été donnée vers l’entrepreneuriat ethnique et l’économie informelle. L’insatisfaction quant aux modèles économiques de l’économie de marché, notamment l’impact des crises financières répétées, ont poussé sur les à favoriser une meilleure participation des populations défavorisées à à l’économie mondiale.

Étymologie

Le Ka est un nom inspiré de la notion de double dans la Tradition de l’Égypte antique. Le symbole de Ka tire aussi son origine du sens de ce mot dans la tradition des peuples du Bénin où il signifie calebasse. C’est l’un des objets choisis pour illustrer la forme juridique (corporations informelles) des structures économiques crées à partir de la méthode et appelées à interagir sous forme de cluster virtuels.
La vision est qu’une entreprise est le double de l’entrepreneur et doit rechercher l’accomplissement économique multidimensionnel au même titre que l’humain dont la vocation est de vivre la pleine réalisation de sa destinée.

Philosophie

Principe directeur

Le principe directeur est « La foi est notre force et notre moteur ». La foi des engagements économiques unit les forces sous la main de la Providence à travers le Temps.

La Stratégie de projet

Présenté sous forme de « deal » le cycle de vie de projet de la Stratégie de Projets est une séquence de 4 Attitudes adoptées par l’acteur économique ou le leader communautaire pour à la fois développer son charisme et faire la promotion de son projet d’affaires. Les quatre étapes sont Croire, Fédérer, Prospérer et Partager. La Stratégie de projet repose sur l’assertion que le but de toute entreprise est de vendre efficacement son produit ou service avec pour résultat de grandir pour durer.

 

Croire

Croire que la structure économique est le double du collectif ou du promoteur et a une âme. Identifier un profil, un message, une mission, une cause et une relève.

Trouver sa Définition. Structurer son projet et s’initier ou renforcer ses capacités au métier d’entrepreneur alignés sur la Vision (envisagée).

Fédérer

Définir et rassembler une communauté de partie prenantes et de consommateurs autour du profil, du message, de la mission, de la cause et de la relève (technique de promotion Share Wiser) prévue de la structure économique.

Rédiger un document de synthèse, se positionner, prospecter les parties prenantes et financer son projet.

Prospérer

Exercer le cœur de métier de la structure économique auprès de la communauté et inviter celle-ci à participer à son essor par la promotion afin de faire partie du patrimoine collectif.

Se lancer, gérer la performance et l’innovation. Promouvoir son activité pour avoir un impact et durer.

Partager

Permettre à d’autres projets de voir le jour en réinvestissant une partie des revenus dans la relève et la suffisance financière de la communauté.

Consolider sa stratégie et Investir dans le parc d’entreprises de la communauté pour constuire un patrimoine économique transmissible.

 

Les Livres de fondements

Fondements de la Méthode Ka

Définit les fondements sur lesquels les adhérents et contributeurs peuvent s’inspirer pour agir efficacement et durer dans une économie qui classe les nations et les civilisations. Ainsi l’entrepreneur ethnique constituant les diasporas des Cités des pays développés trouveront dans l’internet une source de possibilité pour créer de la richesse et de la valeur tandis que son homologue entrepreneur informel resté sur la terre mère pourra exploiter les bénéfices de la téléphonie cellulaire comme réponse à la fracture dans l’accès au net. Dans cette optique la Méthode Ka vient servir de liant à une pléthore de possibilités qui s’offrent aux nouveaux acteurs économiques et permet dans son aspiration la plus noble de réduire les écarts dans le partage du revenu par un saut quantique du revenu des couches populaires. En complément de l’effort déployé par les gouvernements pour améliorer les infrastructures, le relèvement des minima sociaux peut s’opérer par l’initiative et les projets économiques informels venant du Peuple lui-même. C’est donc une dynamique d’accès au revenu à défaut de son partage. La pauvreté est donc un phénomène qui appelle des efforts pour générer richesse (matérielle) et fierté (humaine) par la revivification, sur le modèle des sociétés traditionnelles telles celle issus de l’Égypte ancienne, de la relation au Monde et de la spiritualité. La Méthode Ka introduit une notion de stratégie en matière de projet et plus spécifiquement en matière de projet d’affaires ethnique en faisant appel à cette spiritualité de l’acteur économique car c’est elle qui caractérise la voie informelle et infuse l’économie ethnique. Cela constitue un double choix d’affirmation de l’identité et d’affirmation économique en suivant un modèle alternatif qui sied à la conservation des héritages traditionnels.

Fondements d’Éco Animisme

Il s’agit d’une étude qui plonge dans la spiritualité intime (même profane) et dans la connaissance scientifique pour définir une courant d’économie politique informel revendiqué par le Sud du globe. Le fait de ne pas éprouver de croyances particulières n’est pas un frein pour saisir les rouages des mécanismes économiques qui sont présentés ici. L’animisme est une foi fondamentale et primordiale qui est sous-jacente ou adjacente à la plupart des dogmes religieux et courants spirituels. Une question d’immanence ou de transcendance de Dieu. L’Animisme offre donc une universalité à l’approche proposée à l’économie à titre de nouveauté voire de résurgence. Ainsi, selon l’auteur Arnaud Segla, on entre alors dans une ère ou la spiritualité vient faire sa place dans l’économie, qui devient outil, non pas en régulateur mais en maitre d’œuvre de la lutte contre la pauvreté. Cette dernière est mise au ban de l’évolution humaine. A terme, selon lui, le fiduciaire et le scriptural devrait laisser place à des échanges monétaires par voie numérique sécurisés (si possible à l’abri de la cybercriminalité et sans spéculation). La vision est celle d’une cryptomonnaie africaine à index tangibles basés sur le patrimoine où les ressources naturelles remplaceraient la dépendance aux monnaies issues de partenariats déséquilibrés par les lourds héritages de l’histoire. Ce que certains pays d’Afrique expérimentent en pionniers avec les téléphones cellulaires reste à la portée de tous et brise la fracture Internet pour définir cette nouvelle règle de la valeur dans l’économie mondiale vue sous l’angle de l’apport des communautés. Cela reste cependant insuffisant car la jonction avec le potentiel des diasporas passe par une révolution dans l’accès à des infrastructures complémentaire telles l’Internet. L’Éco Animisme est un défi pour les communautés qui luttent contre un statut quo impérialisme-complaisance qui les prive de meilleurs revenus et d’un meilleur droit à valoriser la nature de leur rapport à la terre et aux Hommes. Toutes deux (avec la Méthode Ka) ne seront jugées que par l’impact qu’elles ont sur l’accomplissement socioéconomique des acteurs et des communautés qui auront su les comprendre et les mettre en pratique avec foi.

Fondements de la technique Share Wiser

La technique « Share Wiser » est une technique de promotion de projet visant à fédérer une communauté de consommateur autour d’un message, d’une mission et d’une cause porté par un promoteur (un Share Wiser) dont le profil est transférable à un successeur qui aura la responsabilité de poursuivre la promotion avec la même structure mais sous d’autres déclinaisons adaptées à son environnement économique et ses aptitudes. Le but est de faire adhérer des membres pour créer une communauté autour d’un même projet et non recourir à une base de données clients quantitative pour offrir des services qui sont pris au gré des envies. La technique Share Wiser fait la synthèse d’un certain nombre de concept chers à la Méthode Ka et à l’Éco Animisme. Elle est au cœur de ce système économique et de stratégie de projet redonnant le pouvoir au tangible à travers l’action des Ka et des communautés associées. Les outils utilisés pour construire cette technique sont encore l’analogie et la dialectique soit l’observation méditative et le réalisme scientifique. De plus elle fait appel à une application de la dynamique des campagnes électorales mises dans le cadre de la promotion. Le produit obtenu est un exemple d’une gamme et de nomenclatures qui guideront dans la construction de l’équivalence entre l’économie de marché et l’Éco Animisme : l’effet miroir. Le but est donc de partager la graine qui devrait aider les adhérents de la Méthode Ka à mettre en place leur propre technique dans un style de vie faisant cohabiter vie professionnelle et entrepreneuriat. Ceci permettant d’arrimer ainsi l’économie de communauté (Éco Animisme, la Méthode Ka et Technique Share Wiser) à l’économie de marché et de disposer d’alternatives dans des environnements financiers critiques.

Fondement de la Philosophie du Lean Intention

Le Lean Intention est une philosophie et un style de vie. C’est la foi en l’attitude simple, informelle et universelle, d’action économique adapté à l’essor de l’informel. Le Lean intention est la foi simple, c’est l’intention dénuée de tout gras de pensées, de théories et pratiques systématiques et systémiques. C’est un pragmatisme et une autoréalisation effective poussés à un fort niveau d’accomplissement. C’est un savant mélange de vérité du terrain (adaptation), expérience vécu (compétence) et de préparation à l’inconnu (contingence). Une conciliation continue de multiples dimensions spatial, temporel, humain et spirituel combinées. L’Intention Lean vise à se débarrasser de ses conforts de conception et d’automatismes conditionnés pour être à tout instant capable de réagir à l’environnement (économique) tout en respectant sa conviction (nature) profonde. L’intention Lean insiste sur la valorisation des identités ethniques et l’exhortation à l’effort de développement économique. Ceci afin de favoriser l’accomplissement en affaires de chaque entrepreneur ethnique et informel. L’Intention Lean permet de se réapproprier son âme informelle pour accomplir son destin d’entrepreneur.
L’Intention Lean c’est l’effort confiant, honnête et calme qui se pratique les mains vides par l’Attitude (et non Système) économique dans le but de :
« Faire de l’économie informelle une alternative de qualité au système libéral »

Les Concepts Ka

Les concepts Ka décrivent les Modes d’Organisation de Vie Entrepreneuriale Simple (MOVES). Ils servent de guide aux acteurs économiques ayant choisi de se servir de la Méthode Ka pour élaborer leur stratégie d’entreprise. Il donne des pistes sous forme de réflexions et de méditations pour mettre en perspective la perception que l’on a des approches de management et des environnements économiques. L’idée est qu’à défaut de reprendre à zéro la formulation de la théorie économique informelle, il est possible d’adapter l’état des connaissances en management à la philosophie informelle caractérisée par la relation de foi au Temps et à la Providence dans le parcours entrepreneurial. Cela entraîne la Correction de l’existant pour faire place à une alternative de qualité plus conforme à l’équité et à la durabilité propice au renouveau économique africain et au-delà du Monde Noir et de ses sympathisants.

 

Open chat
Hello. Welcome on ECO World Foundation. How could we help you?
Salut. Bienvenue sur la Fondation du Monde ECO. Comment pourrions nous vous aider?